24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 17:11

...

 

Quatrième de couverture : 
Mai 2013.
Chloé et Gabriel, mariés depuis plusieurs années, 
mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu'au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d'une baignade matinale.
Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se 
décide à chercher du soutien auprès d'un groupe de parole. Il fait alors la connaissance d'Emma, une photographe récemment arrivée en ville, qui l'aide à traverser cette épreuve du deuil. 
Mais Chloé semble toujours très présente et étonnamment vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à l'oublier et à se reconstruire. 
Et si la réalité n'était pas celle à laquelle le jeune veuf se raccroche ?

Mon avis : 
Vous voulez un livre à dévorer ? Alors je vous conseille celui-ci, j'ai lu bien plus tard que d'habitude et cela faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé.

Un récit à trois voix, le mari, la morte et celle qui va aider le mari à remonter la pente : Gabriel, Chloé et Emma.

J'ai aimé ce récit sensible sur la façon dont Gabriel va cheminer pour faire son deuil, sur les rencontres qu'il va faire grâce à une association "Traverser le deuil", sur sa rencontre avec Emma.

Gabriel est touchant et on avance avec lui petit à petit.

Ce n'est pas un roman policier comme peut le laisser penser la couverture, il y a pourtant des surprises, de l'inattendu et l'auteur a vraiment très bien mené sa barque.

C'est fortiche pour un premier roman !
 

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 16:54

...

 

Quatrième de couverture :
« Je ne t'aime plus. » 

Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. 

Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. 

Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. 

Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. 

Une histoire universelle.

Mon avis : 
Avis évolutif pour le livre de cet auteur dont j'avais déjà aimé Le premier jour du reste de ma vie (ici) et Tu comprendras quand tu seras grande (ici).

Avis évolutif parce que l'histoire de Pauline est assez loin de la mienne, elle a 35 ans, un enfant et un mari qui l'a quittée. Si j'ai apprécié de retrouver la plume de l'auteur je n'ai que moyennement accroché aux problèmes de Pauline. En me relisant je trouve que j'exagère quand même car une fois commencé j'avais vraiment envie de connaître la suite de l'histoire et surtout de savoir si Pauline allait réussir à reconquérir Ben.
Les souvenirs qu'elle lui envoie pemettent au lecteur de découvrir tout un pan de leur vie de couple et de parents. 

1ère petite larme versée au moment du témoignage très touchant d'un des grands-parents de Pauline, 1ère larme... donc il y en aura d'autres...

Je ne veux pas trop en dire car je déteste "spoiler" mais il y aura des surprises, des secrets de famille, de la souffrance, des déchirements, et hop voilà Sandrine qui verse encore des petites larmes en espérant ne pas être dérangée à ce moment-là pour pleurer tranquillement !

En bref, mon avis à complètement changé vers le dernier quart du livre et changé en bien et même en très bien. 

Les remerciements de l'auteur font comprendre qu'une partie du roman est certainement très proche de son vécu.

J'attendrai donc le prochain roman de l'auteur avec impatience !

Livre prêté par une de mes collègues
Merci Marion ! 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 19:22

...

 

Quatrième de couverture :
Je m'appelle Esther et j'ai 10 ans. J'ai raconté 52 histoires vraies extrêmement intéressantes sur moi 
(ma famille, mes amis, ma vie etc.) à Riad Sattouf et il en a fait ce livre très réaliste avec des gros mots (merde-con-putain) parce qu'on parle comme ça nous les jeunes.

 

Mon avis : 
Elle m'a bien fait rire cette "petite" Esther, avec ses bons mots, ses réflexions.

Sur chaque page on retrouve une petite histoire qu'Esther a raconté à l'auteur. Il y est question de sa famille, de ses amis, de l'école, des vacances...

J'ai souvent souri et même ri, Esther est très naturelle et c'est une bonne alliance entre le texte et le dessin de Riad Sattouf.

Je suis très contente de cette découverte !

 

BD empruntée à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 16:21

...

 

Quatrième de couverture :
Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans 
1,90 mètre pour 80 kg. 

Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges comme ce monsieur Kermartin, qui pense que ses voisins du dessus ont installé une caméra de vidéosurveillance dans le plafond de sa chambre à coucher, ou comme Gervaise Germain, qui s'interdit de prononcer le son « mal » par crainte qu'il ne lui arrive un malheur. 

Mais Sauveur reçoit surtout la souffrance ordinaire des enfants et des adolescents : Mailys, 4 ans, qui se tape la tête contre les murs pour attirer l'attention de ses parents ; Ella, 13 ans, cyberharcelée par ses camarades de classe ; Gabin, 17 ans, qui ne va plus au lycée depuis qu'il passe ses nuits dans World of Warcraft ; Margaux, 15 ans, qui en est à sa deuxième tentative de suicide, ou sa soeur Blandine, 12 ans, que son père aimerait mettre sous Ritaline pour la « calmer »... 

Sauveur peut-il les sauver ? Il n'a que le pouvoir de la parole. Il n'est pas toujours à la fête. Mais il croit en l'être humain.

 

Mon avis : 
Quel plaisir de retrouver Sauveur et sa tribu, et ses patients, et son humanité.

Ce troisième volet reste tout à fait dans la même veine que les deux premiers.

La maison de Sauveur se remplit, la vie y est douce mais aussi pleine d'animation.
Son cabinet de consultation ne désemplit pas et les patients sont variés, enfants, adolescents, adultes.

Un roman qui se dévore, qui se déguste ... en attendant le prochain, il paraît qu'il y aura une saison 4.

Une chose est sûre, il se lit bien trop vite à mon goût, on voudrait que ça dure plus longtemps !

 

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 08:08

...

 

Résumé de l'éditeur : 
Une histoire touchante, pleine d’émotion et d'humour, une réflexion sur le sens de la vie, bref, un album qui fait du bien, par l’auteur de Ce n’est pas toi que j’attendais.

Baudouin est un trentenaire solitaire, enfermé dans un quotidien monotone. Son frère, Luc, est à l'inverse un esprit libre, voyageur

 et séducteur. Un jour, Baudouin se découvre une tumeur qui ne lui laisse que quelques mois à vivre. L’anti-héros décide alors de tout plaquer pour partir avec son frère. Un récit touchant sur les liens familiaux et sur le thème universel de la réalisation personnelle. 

 

Mon avis : 
Après mon coup de cœur pour Ce n'est pas toi que j'attendais (ici) du même auteur, je ne pouvais pas faire autrement que d'acheter cette BD et.... je n'ai pas été déçue, ouf ! 

Je me déclare fan de Fabien Toulmé ! Il m'a à nouveau embarquée dans son histoire, dans la vie de Baudouin. Une vie qui n'est d'ailleurs pas folichonne du tout, entre son boulot de juriste, son chat, ses CD de rock et ... c'est à peu près tout.

Son frère, l'aventurier médecin, débarque et va lui secouer les puces.

Cette histoire est très belle, emprunte d'humanité, de tendresse fraternelle, de réalisme. 

L'auteur parle aussi des rêves de jeunesse, de l'influence des parents sur les choix de vie, du coup de pied aux fesses dont on peut avoir besoin pour se bouger.

J'ai passé un excellent moment et nul doute que je lirai le prochain titre de Fabien Toulmé.

Je ne peux que vivement vous conseiller cette BD.

BD issue de ma

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 15:05

...

 

Quatrième de couverture :
Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kg. 

Côté jardin, il mène sa vie privée avec Lazare, son fils de 9 ans, et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants. 

Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. 

Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir ; Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip ; Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil ; Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s'étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l'indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé... 

Décidément, les humains sont de drôles de gens.

Mon avis : 
J'ai beaucoup aimé cette deuxième saison, j'étais très pressée de la découvrir mais maintenant je laisse un peu de temps avant de découvrir la troisième.

On retrouve ici les personnages de la saison 1 plus quelques nouveaux patients de Sauveur ainsi qu'un drôle de vieux monsieur. Tout à fait dans la même veine que le premier volume de cette histoire.

Avec le recul je pense que j'aurais quand même dû attendre un peu entre les deux premières saisons.

Il paraît que le troisième volume est encore meilleur ! Patience, patience...

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 19:19

...

 

Quatrième de couverture : 
Lola a été adoptée à l'âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.

Sa vie va basculer lorsqu'elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d'Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines.

Mais tous les habitants ne voient pas d'un bon il cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu'elle ne le voudrait...

 

Mon avis : 
Quel doux moment de lecture !
Entre histoire de famille, histoire d'amour, d'amitié.
Entre le passé et le présent.

Lola part sur la piste de sa famille biologique. Au fil de ses découvertes elle va enfin pouvoir construire l'histoire dont elle n'a pas eu connaissance du fait de son adoption.

Lola va découvrir la vie de son arrière-grand-mère, de sa grand-mère, de sa mère au travers de photos, de journaux intimes, de lettres et de rencontres.

Ce livre est très agréable à lire, l'histoire est bien menée et je vais m'empresser de le partager avec les copines de mon  groupe de lecture dès demain !

 

Livre issu de ma 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 17:00

...

Quatrième de couverture :
Quand on s'appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d'affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s'évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois sœurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme... 

Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. 

Mais à toujours s'occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? 

Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

 

Mon avis : 
C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé l'écriture de Marie-Aude Murail que je n'avais pas lue depuis longtemps.

Elle sait vraiment y faire pour croquer des personnages attachants que je n'avais pas envie de quitter. Elle nous donne envie de savoir ce qui va leur arriver et si Sauveur va pouvoir les aider avec son écoute, sa bienveillance et ses conseils.

Je suis très contente car la saison 2 et la saison 3 m'attendent grâce à mon mari que j'ai envoyé à la bibliothèque alors que j'étais en vacances ...

Merci à toutes les blogueuses qui en ont parlé et qui m'ont donné envie de lire ce livre.

 

Livre emprunté à la 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 16:48

...

 

Quatrième de couverture :
Quand la prof de français a demandé aux élèves d'inventer un conte de fées, les jumeaux de la classe, John et Lisa, ont tout de suite expliqué qu'eux, ce qu'ils préfèrent, ce sont les contes de fous. Car les contes de fous, ils connaissent.
Par exemple, leur père, tout le monde pense que c'est un homme charmant. Mais John et Lisa savent que certains jours, il se transforme en jaguar féroce et même en Mad Max. Et dans ces cas-là, les bonnes fées ne sont d'aucun secours : ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur leur imagination. Alors, ils inventent un conte de fous, pour trouver la force de mettre fin au malheur

Mon avis : 

John et moi. Moi c'est Elsa la sœur jumelle de John. C'est leur force d'être deux face à leur peur, face à leur père.

Cette histoire est triste, personne de devrait avoir à vivre ça.

"Et plus ça va et plus elle pleure. Et plus elle pleure et moins ça va. Et John a ajouté qu'il croyait au malheur et que notre mère avait un genre de maladie du malheur." p .62

C'est terrible d'avoir toujours peur dès qu'on rentre chez soi.

"-Tais-toi, n'en parle à personne. Fais-moi confiance, il a crié très bas." p.87

Un livre très bien écrit et certaines expressions font sourire malgré tout. 

"De quoi, ils parlaient, trop tard pour comprendre, je me suis approchée le plus loin possible." p.114

Ce livre est une belle réussite sur un sujet difficile.

 

Livre prêté par Canel
Merci ! 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 15:12

...

 

Quatrième de couverture :
1993 : Sophie Delalande est folle d'amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu'elle élève seule. Celle-ci lui permet d'oublier les rapports difficiles qu'elle entretient avec son ex-compagnon, Sylvain, un homme violent qui l'a abandonnée alors qu'elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite.
Un jour, pourtant, Sylvain fait 
irruption chez elle et lui enlève Hortense. «Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus.» 

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s'est jamais remise de la disparition d'Hortense. Fonctionnaire au ministère de l'Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu'au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c'est sa fille, c'est Hortense. Elle la suit, l'observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, tente d'en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l'objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d'un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ? 

Avec ce nouveau roman, on retrouve le génie de Jacques Expert pour transformer les faits divers en romans captivants. Comme à son habitude, il ne se contente pas de faire preuve d'une extrême justesse psychologique mais multiplie les pistes, enchaîne les rebondissements jusqu'à un dénouement complètement imprévisible.

 

Mon avis : 
Captivée !  Ce roman est vraiment très bien construit, l'auteur alterne entre les voix de Sophie et d'Hortense, la mère et la fille. Mais est-ce vraiment la fille de sa mère ? Est-ce vraiment la petite fille qui a disparu vingt-deux ans plus tôt ?
Le lecteur découvre petit à petit les tenants et les aboutissants de cette histoire de disparition, de retrouvailles.

Bref, j'ai beaucoup aimé ce roman dès le début et jusqu'à la fin. 

Le suspense est bien mené, je me suis demandée jusqu'au bout comment tout ça aller se terminer. Dès le début on sait que cela ne finit pas bien grâce aux témoignages des différentes personnes interrogées lors d'une enquête, seulement il faudra patienter pour découvrir les évènements évoqués. 

Certaines phrases m'ont fait m'exclamer : Oh !! non ! incroyable !
Cela est assez rare je trouve et j'ai beaucoup aimée être surprise comme ça.

Un très bon roman que j'avais vraiment hâte de retrouver quand j'avais un moment de disponible.

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Nuit
  de Bernard Minier  

 

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les orages de l'été
    de Tamara McKinley

 

Fidèle au poste 
   d'Amélie Antoine

 

Le sourire des femmes 
    de Nicolas Barreau

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture