1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 16:48

...

 

Quatrième de couverture :
Quand la prof de français a demandé aux élèves d'inventer un conte de fées, les jumeaux de la classe, John et Lisa, ont tout de suite expliqué qu'eux, ce qu'ils préfèrent, ce sont les contes de fous. Car les contes de fous, ils connaissent.
Par exemple, leur père, tout le monde pense que c'est un homme charmant. Mais John et Lisa savent que certains jours, il se transforme en jaguar féroce et même en Mad Max. Et dans ces cas-là, les bonnes fées ne sont d'aucun secours : ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur leur imagination. Alors, ils inventent un conte de fous, pour trouver la force de mettre fin au malheur

Mon avis : 

John et moi. Moi c'est Elsa la sœur jumelle de John. C'est leur force d'être deux face à leur peur, face à leur père.

Cette histoire est triste, personne de devrait avoir à vivre ça.

"Et plus ça va et plus elle pleure. Et plus elle pleure et moins ça va. Et John a ajouté qu'il croyait au malheur et que notre mère avait un genre de maladie du malheur." p .62

C'est terrible d'avoir toujours peur dès qu'on rentre chez soi.

"-Tais-toi, n'en parle à personne. Fais-moi confiance, il a crié très bas." p.87

Un livre très bien écrit et certaines expressions font sourire malgré tout. 

"De quoi, ils parlaient, trop tard pour comprendre, je me suis approchée le plus loin possible." p.114

Ce livre est une belle réussite sur un sujet difficile.

 

Livre prêté par Canel
Merci ! 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 15:12

...

 

Quatrième de couverture :
1993 : Sophie Delalande est folle d'amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu'elle élève seule. Celle-ci lui permet d'oublier les rapports difficiles qu'elle entretient avec son ex-compagnon, Sylvain, un homme violent qui l'a abandonnée alors qu'elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite.
Un jour, pourtant, Sylvain fait 
irruption chez elle et lui enlève Hortense. «Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus.» 

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s'est jamais remise de la disparition d'Hortense. Fonctionnaire au ministère de l'Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu'au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c'est sa fille, c'est Hortense. Elle la suit, l'observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, tente d'en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l'objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d'un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ? 

Avec ce nouveau roman, on retrouve le génie de Jacques Expert pour transformer les faits divers en romans captivants. Comme à son habitude, il ne se contente pas de faire preuve d'une extrême justesse psychologique mais multiplie les pistes, enchaîne les rebondissements jusqu'à un dénouement complètement imprévisible.

 

Mon avis : 
Captivée !  Ce roman est vraiment très bien construit, l'auteur alterne entre les voix de Sophie et d'Hortense, la mère et la fille. Mais est-ce vraiment la fille de sa mère ? Est-ce vraiment la petite fille qui a disparu vingt-deux ans plus tôt ?
Le lecteur découvre petit à petit les tenants et les aboutissants de cette histoire de disparition, de retrouvailles.

Bref, j'ai beaucoup aimé ce roman dès le début et jusqu'à la fin. 

Le suspense est bien mené, je me suis demandée jusqu'au bout comment tout ça aller se terminer. Dès le début on sait que cela ne finit pas bien grâce aux témoignages des différentes personnes interrogées lors d'une enquête, seulement il faudra patienter pour découvrir les évènements évoqués. 

Certaines phrases m'ont fait m'exclamer : Oh !! non ! incroyable !
Cela est assez rare je trouve et j'ai beaucoup aimée être surprise comme ça.

Un très bon roman que j'avais vraiment hâte de retrouver quand j'avais un moment de disponible.

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 19:29

...

 

Quatrième de couverture :
Anil prenait de plus en plus conscience de la place que Leena occupait dans son esprit… Il n’avait pas réussi à l’oublier au bout de tant d’années. Il voulait la revoir, voilà ce dont il était sûr, et pour cela, il était prêt à affronter sa mère. Il l’avait laissée contrôler sa vie une fois à ce sujet, mais il ne la laisserait pas recommencer. 
Il suivrait ce que son cœur lui disait.
 
Anil est un jeune Indien qui commence des études de médecine dans le Gujarat puis part les compléter aux États-Unis. Sa redoutable mère rêve pour lui d’une union prestigieuse. Or, depuis qu’il est petit, elle le sait très proche de Leena, la fille d’un métayer pauvre. Quand celle-ci devient une très belle jeune fille, il faut l’éloigner, en la mariant à la va-vite. 
Les destins croisés d’Anil et de Leena forment la trame de ce roman – lui en Amérique, qui est loin d’être l’eldorado qu’il croyait ; et elle en Inde, où sa vie sera celle de millions de femmes victimes de mariages arrangés.
Ils se reverront un jour, chacun prêt à prendre sa vie en main, après beaucoup de souffrances. Mais auront-ils droit au bonheur?

Mon avis : 
Ce qui m'a le plus marqué dans ce livre c'est ce qui est dit dans cette phrase de la page 454  "Ce serait toujours ainsi, il l'avait compris, toujours ce tiraillement entre la terre qui l'avait vu naître et celle qu'il avait choisie."

Anil, le héros, va effectivement passer sa vie entre deux pays, l'Inde et les Etats Unis. Il rencontre des difficultés des deux côtés. 

J'ai beaucoup aimé l'évolution d'Anil qui, sans oublier son pays d'origine, fait tout ce qu'il peut pour s'intégrer dans son pays adoptif.

Les passages qui m'ont le plus touchée se passent en Inde, la condition de la femme y est encore très difficile. J'ai serré les dents, j'ai eu peur, j'ai été très émue, certaines femmes restent fortes et se battent malgré de terribles épreuves.
L'histoire de Leena va me rester en mémoire c'est certain.

Un très beau roman avec de magnifiques personnages.

Livre du groupe de lecture
avec mes copines

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 04:09

...

 

Résumé :
Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé Jeux de miroirs qui l’intrigue immédiatement. En effet, l’un des personnages n’est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ?
Persuadé d’avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l’intrigue, l’agent tente d’en savoir plus. Mais l’auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu’à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d’investigation pour écrire la suite du livre.
Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d’un maelström de fausses pistes. Et si la vérité n’était qu’une histoire parmi d’autres ?

 

Mon avis : 
J'ai vraiment beaucoup aimé la première partie de cette histoire de recherche d'un manuscrit inachevé. Un meurtre mystérieux, un étudiant amoureux, un homme à tout faire qui a perdu la mémoire, un professeur renommé...

J'ai été tenue en haleine durant toute l'écoute de ce livre audio, par l'histoire et par le lecteur, Vincent Schmitt, qui est très bon.

Mon avis est un tout petit peu plus réservé sur le dernier tiers du livre qui m'a un peu perdue avec ses fausses pistes, c'est volontaire de la part de l'auteur et c'est très réussi.

Je l'ai écouté durant de longues période de jardinage pour débroussailler mon jardin et c'était absolument parfait !

Lecture commune avec Sylire, Enna, Meuraïe, et Micmelo.

Prix Audiolib 2017

...

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 19:42

...

 

Quatrième de couverture :
Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare.
Entre souvenirs et regrets, Mary retrouve la terre aimée pour tenter de réparer ses erreurs.
Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d'Antarctique, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l'a hantée durant des décennies menace d'être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre.
Une femme au crépuscule de sa vie, un homme incapable de savourer pleinement la sienne, une bouleversante histoire d'amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse.
Un roman envoûtant, promesse d'évasion et d'émotion.

Mon avis : 
Mary et Tom, la mère et le fils, c'est avec eux que j'ai fait ce voyage en Tasmanie.
Mary a souhaité revenir sur l'île où elle a habité avec son mari et ses enfants car elle sent la fin de sa vie qui approche.
Tom comprend sa mère, c'est un homme très déstabilisé depuis son retour d'une mission en Antarctique

J'ai été touchée par Mary dès le début de ce roman, sa force et ses faiblesses, ses secrets, sa vie de femme de gardien de phare.
J'ai eu un peu plus de mal avec Tom au début, il a fallu que je prenne le temps de bien le connaître pour l'apprécier et me laisser toucher par sa fragilité.
 Il est malmené par les femmes de sa vie et cela le rend malheureux. 

Au fur et à mesure de ma lecture j'étais aussi contente de retrouver Mary que Tom, mais aussi Leon, Jacinta qui sont importants pour Mary.

Ce livre fait prendre conscience de l'importance de respecter le choix de la fin de vie des parents âgés et/ou malades, Mary a dû se battre et résister pour que ce choix soit respecté. 

J'aurais simplement aimé que le secret de Mary ne soit pas aussi évident et qu'il me surprenne. 

Un livre qu'il serait sûrement très agréable de lire au bord de la mer, à défaut je l'ai terminé sur ma terrasse au soleil d'un dimanche après-midi.

 

Livre prêté par une copine de chorale
Merci Geneviève ! 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 17:49

...

 

Quatrième de couverture :
Clémentine est un peu perdue et cherche des réponses à ses doutes existentiels. Heureusement, la vie réserve toujours des surprises à ceux qui sont prêts à les recevoir.
De rencontre insolites en histoires de sagesse, qui sait si Clémentine n'a tout simplement pas trouvé son chemin vers le bonheur...

 

Mon avis : 
Quelle jolie BD ! avec des dessins tout doux, des personnages tout tendres, tout bienveillants, des couleurs dans les bruns, verts, très nature.

Cette BD est dans l'air du temps avec le thème du bonheur et le chemin qui peut nous y mener.

Cette belle histoire est parsemée de petits contes zen et même si j'en connaissais déjà une bonne moité j'ai aimé les relire.

Une très belle découverte !


 

BD prêtée par une amie
Merci Florence !

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 17:39

...

 

Quatrième de couverture :
«Tu l'as laissée mourir...»

Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d'une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur ? Canular ? Quand le lendemain, en direct, un auditeur l'accuse de n'avoir pas réagi, il n'est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu'un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s'effondre. Avant que l'horreur fasse irruption.

Dans les ténèbres qui s'emparent de sa vie, la seule lueur d'espoir pourrait bien venir d'un certain Martin Servaz.

 

Mon avis : 
Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu un bon gros thriller, celui-ci contient environ 700 pages dans sa version poche.

Nous sommes dans un opéra, les titres musicaux des chapitres participent aux trois actes de ce roman et Bernard Minier en est le chef d'orchestre.

Christine, reçoit une lettre bizarre, et cela va être le commencement d'un enfer, elle va être prise dans un engrenage, et le lecteur aussi !

Le lecteur retrouve Martin Servaz, l'enquêteur de Glacé (ici)  et Le Cercle (ici) dont j'avoue avoir oublié l'histoire...

L'auteur malmène ses personnages et jusqu'au bout on ne sait pas qui va s'en sortir... ou pas.

J'ai aussi aimé découvrir le monde des astronautes, de la recherche spatiale en France et en Russie.

Durant cette lecture j'ai vécu une expérience particulière puisqu'une centaine de pages avant la fin j'ai rencontré l'auteur au festival Rue des livres à Rennes (ici).
Il m'a raconté une anecdote sur l'un des personnages et m'a promis que j'aurai encore des surprises. C'était intéressant d'apprendre de sa bouche que certains faits qu'ils pensaient fictifs se sont révélés en partie réels.

Après cette rencontre j'avais très envie de dévorer le dernier acte de cet opéra ce qui fut chose faite dès le lendemain matin car notre chat m'a réveillée bien trop tôt et je n'ai pas réussi à me rendormir (sale bête ;-) )

Je vais attendre que Nuit sorte en poche pour retrouver Martin Servaz dans une nouvelle aventure.

 

Livre issu de ma

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 17:51

...

 

Quatrième de couverture :
Rappeuse afghane ou astronaute, reine des bandits ou volcanologue, inventrice ou journaliste d'investigation, les Culottées ne renoncent jamais.

Quinze nouveaux portraits de femmes qui ont bravé tous les obstacles pour mener la vie de leur choix.

Mon avis : 
Eh oui j'ai commencé par le tome 2 sur le conseil d'un bibliothécaire bien intentionné ! Aucune importance puisque cette BD contient 15 portraits de femmes, cela peut se lire dans le désordre et je sais déjà que j'emprunterai aussi le tome 1.

Ces femmes ont du caractère et de sacrés tempéraments parfois au péril de leur vie d'ailleurs. Dans certains pays et/ou à certaines époques il n'est pas facile et même très compliqué de pouvoir exprimer son talent, sa passion, sa volonté.

J'ai aimé découvrir des portraits de femmes que je ne connaissais pas du tout et d'autres d'en j'avais déjà entendu parler.
A la fin de chaque histoire j'allais voir sur internet à quoi la femme de l'histoire ressemblait. Et j'avoue que les dessins de Pénélope Bagieu sont très ressemblants.

Une belle BD, intéressante, avec des portraits certes rapides mais très instructifs.

 

BD empruntée à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 16:50

...

 

Résumé : 
L'Amérique, Jende Jonga en a rêvé, pour lui et sa famille. Quitter le Cameroun, changer de vie, devenir quelqu'un. Ce rêve, Jende le touche du doigt en décrochant un job inespéré : chauffeur pour un riche banquier de la Lehman Brothers. Au fil des trajets, entre le clandestin de Harlem et le big boss, va se nouer une complicité faite de pudeur et de non-dits.
Mais nous sommes en 2007, la crise des subprimes vient d'éclater. Jende l'ignore encore : en Amérique, il n'y a guère de place pour les rêveurs...
Drôle et poignante, l'histoire d'une famille camerounaise émigrée à New York. Porté par une écriture à la fraîcheur et à l'énergie exceptionnelles, un roman sur le choc des cultures, les désenchantements de l'exil et les mirages de l'intégration. Un pur joyau, par une des nouvelles voix afropolitaines les plus excitantes du moment.

Mon avis : 
Je viens de découvrir l'un des premiers titres reçus pour le prix Audiolib 2017 et je suis ravie car cela commence très bien.

Le lecteur est excellent, je l'avais déjà découvert ici et ici. Il est très fort pour faire les différentes voix et même celles avec des intonations africaines. Il me faisait sourire à chaque fois qu'il disait "Papa God ! ".

Jende et sa femme Neny (je n'en connais pas l'orthographe, c'est un des problèmes du livre audio) sont camerounais (comme l'auteur d'ailleurs), ils habitent maintenant Harlem. L'Amérique est comme le Graal pour eux mais ils n'ont pas de papiers officiels alors que leur désir le plus cher et de faire leur vie dans cette Amérique tant convoitée.

Jende trouve un travail de chauffeur tandis que sa femme étudie pour devenir pharmacienne tout en travaillant. Ils ont un petit garçon de six ans.

L'auteur décrit certainement ce qu'elle a elle même vécu ou ressenti car elle est venue aux Etats Unis pour ses études, elle y vit encore.

Un très beau roman sur les difficultés d'intégration, de régularisation des papiers.
Jende a pourtant un travail mais il n'est pas sûr de pouvoir rester, la situation est compliquée.

J'ai vraiment eu l'impression de vivre une tranche de vie à leurs côtés, j'ai appris à les connaître et à les aimer, cette famille est très attachante. On les suit dans leurs bonheurs et leurs difficultés. 
On voit aussi le contraste avec la famille dans laquelle travaille Jende, leurs difficultés qui ne sont bien sûr pas du tout les mêmes.

Un très très beau roman dont la version audio est vraiment très chouette.

L'avis de Valérie (ici)

Prix Audiolib 2017

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 20:00

...

 

Quatrième de couverture : 
Bien sûr, dit comme ça, ça peut paraître sinistre, mais à quarante-cinq ans c'est ma meilleure option. Ce n'est pas comme si je faisais des malheureux autour de moi. Comme si j'abandonnais mari et enfants. Je n'ai ni chien ni chat. Même pas un perroquet pour me pleurer.
Et puis ça me laisse deux mois pour faire connaissance avec mon vrai moi.
Deux mois c'est court. Ou long, ça dépend de ce qui se passe, en fait.

Tour à tour hilarant et émouvant, Joyeux suicide et bonne année ! est un antidote à la solitude, un hymne à la vie raconté avec finesse et impertinence par Sophie de Villenoisy.

Mon avis : 
Comment écrire un livre sympa avec une femme triste de 45 ans, célibataire endurcie, coincée, seule et qui pense au suicide ?  Il suffit de confier cette tâche à Sophie de Villenoisy.

Sylvie envisage le pire pour Noël et pourtant ce livre et léger et même drôle, j'ai ri au moins trois fois et pourtant je suis souvent hermétique à l'humour dans les romans.

Une rencontre va lui permettre d'aller à l'encontre de ses habitudes mais est ce que cela sera suffisant pour lui faire changer d'avis ? Va-t-elle reprendre goût à la vie ? 

J'ai passé un très bon moment avec ce roman pétillant alors que le titre me laissait plutôt sceptique.

 

Livre du club de lecture
avec mes copines

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Les lettres de Rose
    de Clarisse Sabard

 

Un appartement à Paris
   de Guillaume Musso (livre audio)   

         

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Hortense     
    de Jacques Expert

 

Cœur-Naufrage
  de Delphine Bertholon

 

DVD

Memento    

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture