16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 16:16

...

 

Quatrième de couverture :
Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.     V.T.C.

Valérie Tong Cuong a publié dix romans, dont le très remarqué Atelier des miracles. Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l’Occupation à l’Algérie, elle trace les destinées héroïques de gens ordinaires, dont les vies secrètes nous invitent dans la grande Histoire.

 

 

 

 

 

 

Mon avis : 
Je ne vais pas tourner autour du pot mais vous vous en doutez déjà grâce à ce gros cœur rouge : Quel beau roman !!!!!

J'ai peiné à lire durant mes vacances, plusieurs titres me sont tombés des mains, jusqu'à ce livre que j'ai dévoré.

Durant cinq années, de 1940 à 1945, le lecteur suit une famille havraise, chaque personnage raconte à son tour la suite de l'histoire, son regard sur les événements : Lucie, Jean, Joseph, Marline, Emélie, Muguette, Joffre... les adultes, les enfants, les sœurs, le mari...

Cette famille va vivre des moments terribles, il est question de la guerre bien sûr mais aussi des choix à faire et des décisions à prendre, de courage, de secret, de maladie, d'amour...

Un livre dense, prenant que je ne pouvais plus lâcher. 

Je ne connais pas le Havre et j'ai découvert dans ce livre que cette ville avait été presque entièrement rasée, réduite en poussières. Les descriptions de l'auteur sont pleines de réalisme et les photos cherchées sur internet n'ont fait que confirmer les images que j'avais déjà en tête.

J'ai aussi appris que des enfants avaient été envoyés en Algérie pour éviter le pire.

Ce roman est vraiment passionnant, bien construit, émouvant et c'est une réussite.

De cet auteur j'avais déjà beaucoup aimé L'atelier des miracles (ici) et j'avais adoré Pardonnable, impardonnable (ici).

Vivement son prochain roman !

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 16:08

...

 

Quatrième de couverture :
Bonjour, je m'appelle Zita. Zita Sayyah. Mais ici, à l'hôpital La Gaufre, tout le monde m'appelle « Boule à Zéro ». Je souffre d'une espèce de leucémie. Une espèce particulièrement tenace, même. Je suis entrée ici à l'âge de 4 ans. J'en ai 13 à présent. Je sais ! Je ne les parais pas. 

À force, cet hôpital est devenu un peu comme ma maison, vous comprenez ? Je connais tout le monde, et tout le monde me connaît. Chaque jour je fais ma petite tournée d'inspection. Je visite les malades de longue durée, je réconforte les patients... 

« Ponction lombaire », « chirurgie maxillo-faciale », « protonthérapie »... le vocabulaire médical n'a plus de secret pour moi ! 

Passez, comme moi, neuf ans dans une clinique et vous ferez des progrès en médecine !

 

 

 

Mon avis : 

En 2013 j'avais découvert le premier tome de cette série (ici) je m'étais dit qu'il fallait que je lise la suite et puis... le temps passe.
Je suis tombée par hasard sur le tome 3 et je l'ai donc emprunté.

Zita se sent chez elle partout dans cet hôpital, il faut dire que cela fait de nombreuses années que la leucémie lui a fait élire domicile dans ce lieu.
Elle est toujours aussi attachante, on ne se rend pas bien compte qu'elle a 13 ans avec le dessin mais elle n'a pas la langue dans sa poche.

Elle est aussi aux petits soins pour ceux qui vont moins bien, ceux qui souffrent de solitude.

Certains passages sont poignants et d'autre émouvants, j'ai presque versé ma larmichette.

Je vais essayer de ne pas attendre aussi longtemps pour lire un autre titre de cette série.

 

BD empruntée à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 16:14

...

 

Quatrième de couverture :
Ils sont porteurs d'espoir. Endettés, sacrifiés, ils ont laissé leur famille pour rejoindre la France et ses promesses
Virgil le Moldave, Chanchal le Bangladais, Assan le Somalien et sa fille affrontent le désenchantement de la clandestinité, les repas de poubelle et les nuits dehors. Le renoncement n'est pas une option. Ils n'ont pas de papiers mais une volonté forcenée de vivre. Et ils sont ensemble. 


« Chaque fil ténu s'accrochait à un autre et la somme de leurs fragilités finissait par résister à tout, comme la toile d'une araignée. »

 

 

 

Mon avis : 
Au mois de mars, Canel m'a apporté un carton de livres et celui-ci en faisait partie.

J'ai attendu car il ne me tentait pas plus que ça et pourtant quel coup de cœur !

J
e n'en attendais rien et j'ai été embarquée à la suite de Virgil, Chanchal ainsi que d'Assan et sa fille Iman.
Leur point commun : ils sont clandestins.

L'un vit caché dans une forêt française, "terré comme un renard" p.119 , l'autre est père de famille, l'un a vécu des massacres dans son pays, l'autre est en France depuis deux ans, l'un est père de famille, l'autre veut faire venir sa famille...

Leur vie est dangereuse, le risque est grand de se faire arrêter et reconduire à la frontière.

Ils vivent entre faux papiers ou pas de papiers du tout et travail clandestin "Le reste fonctionnait à la façon d'un marché aux esclaves traditionnel. Les camionnettes s'approchaient des groupes, passaient leurs commandes en ouvriers, écoutaient les offres des kapos, marchandaient, chargeaient les corps à l'arrière comme du bétail et les embarquaient sans jamais leur dire où ils allaient, les abandonnant parfois le soir à plus de cinquante kilomètres du parking" p.137

L'auteur nous fait toucher du doigt ce que peut être le quotidien de ces hommes et des ces femmes.
"Seul le sommeil leur rendait la liberté" p.175 

Mais de quoi se plaint-on, nous autres, bien nourris, bien logés, bien habillés ?
"Tout était fini, propre, fonctionnel, signalé, éclairé. Il en était de même pour les gares, les voies ferrées, les monuments historiques, les aéroports, les zones industrielles, les centres commerciaux. Les Français ne se rendaient pas compte du bonheur de vivre dans un pays achevé. Ils n'avaient qu'à l'entretenir, à le fignoler." p.200 

Ce roman m'a vraiment émue, c'est une très belle découverte.

Livre prêté par Canel
Un grand merci !

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 07:11

...

 

Quatrième de couverture:
« La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… »
Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d'un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont-Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant... Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

 

 

 

 

Mon avis : 
Je crois que je vais décerner aussi un coup de cœur pour le lecteur de ce livre, il est excellentissime !  Il donne vie de façon parfaite à tous les personnage et à l'histoire racontée dans ce roman. Cela confirme mon avis, à savoir que c'est un vrai métier de lire des livres audio. Les auteurs qui font le choix de ne pas lire eux-mêmes leur roman ont bien raison, je n'ai pas encore été conquise par un auteur qui lit son propre texte.

Je ne vais pas raconter l'histoire car la quatrième de couverture est parfaite (quand c'est bien il faut le dire).

L'auteur manie avec habileté le mélange du romanesque et de la grande histoire.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas écouté un livre audio que je n'avais pas envie de quitter, que je reprenais dès que j'avais un moment de libre et cela tombait bien car j'étais en vacances au moment où je l'ai écouté. J'ai dévoré ce livre ! Emotion, suspense, amour, trahison, surprise, un roman sans temps mort qui m'a emportée dès le début.

Une très belle réussite ! 

Il va falloir un sacré livre audio pour détrôner celui-ci de la première marche de mon classement.

Prix Audiolib 2017

...

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 17:38

...

 

Quatrième de couverture :
Amours.
Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d'une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s'épanouir le sentiment amoureux le plus pur - et le plus inattendu.
Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l'héritier Boisvaillant tant espéré.

Comme elle l'a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s'apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n'a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches.
Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l'enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s'éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles...
Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d'un sentiment qui balayera tout.

 

 

 


Mon avis : 
L'année 2017 commence bien pour moi côté lecture car voici mon troisième coup de cœur.

J'avais évité ce roman au moment où il était encensé sur de nombreux blogs à sa sortie car je ne suis pas toujours de l'avis de la majorité et parce que j'ai parfois du mal avec les romans publiés chez cet éditeur.

Et puis il m'a tendu les bras à la bibliothèque, j'ai survolé la quatrième de couverture et il m'a tenté.

J'ai beaucoup aimé l'écriture de Léonor de Récondo, elle nous raconte ici une belle histoire d'amour. 
Les personnages concernés sont malheureux et leur rencontre va rendre leur vie plus belle même si la situation est très compliquée d'autant plus que cette histoire se passe au début du vingtième siècle.

L'auteur écrit la rencontre de deux mondes, bourgeois et domestique, avec un double secret, celui d'une naissance et celui d'une relation. C'est beau, c'est tendre, triste aussi, c'est surtout magnifiquement écrit, tout en sensibilité.

Quel beau livre ! Je me suis régalée, j'ai bien fait d'attendre, peut-être que j'en aurais trop attendu en le lisant au moment où les avis fleurissaient sur ce roman.

 

Livre emprunté à la


 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 11:03

...

 

Résumé : 
Bretagne.
Jo prévoit de profiter d’une joyeuse retraite sur l’île de Groix. Mais la deuxième vie qu’il imaginait aux côtés de sa bien-aimée, il devra l’inventer seul. Son épouse est partie avant lui, en lui lançant un ultime défi : celui d’insuffler le bonheur dans le cœur de leurs enfants.
Il n’a d’autre choix que d’honorer Lou, sa mémoire et ses vœux. Entre un fils sur la défensive et une fille cabossée par l’amour, la mission s’avère difficile mais réserve son lot d’heureuses surprises – car il n’est jamais trop tard pour renouer. En famille, on rit, on pleure, on s’engueule et, surtout, on s’aime !

 

 



Mon avis : 
J'étais curieuse de découvrir ce livre en version audio, je l'avais déjà lu dans sa version papier (ici).

Les personnages que je connaissais ont pris vie dans mes oreilles à travers les voix des quatre lecteurs. Ils sont tous excellents et prêtent leurs voix à merveille principalement à Lou, Jo, Sarah, Cyrian, Pomme, Charlotte, Albane et Maëlle.

Les narrateurs changent régulièrement et le choix de prendre différents lecteurs a dû être une évidence, ils m'ont tous conquise.

Au fur et à mesure de mon écoute je me rappelais de ce que j'avais déjà lu mais c'était un plaisir de redécouvrir cette histoire de famille.

Une famille avec ses hauts, ses bas. Lou n'est plus là pour fédérer tout le monde et Jo essaie de mener à bien la rude tâche que sa femme lui a confiée, celle de rendre ses enfants heureux. Heureusement Pomme et Charlotte sont là et les petites filles vont être d'une grande aide pour Jo.

Ce livre est un subtil mélange de sourire et d'émotion, ces deux sentiments sont très bien rendus par les lecteurs. 

Un très beau livre audio que je vous recommande !

 

PS : C'est amusant car j'ai reconnu la voix de Colette Sodoyez que j'avais déjà entendue dans Nymphéas noirs (ici).

Livre emprunté à la


 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 15:52

...

 

Quatrième de couverture :
Admise à l'hôpital de Souleymaneh, dans le Kurdistan irakien, Fatimah préfère taire les circonstances qui l'ont vu brûler vive. Accident domestique ?
Chacun au village, à commencer par son mari et sa famille, feint de le croire... Sur l'horreur, sur les blessures, le silence s'est abattu.
Jusqu'à ce que Fatimah, poussée par l'inextinguible désir de vivre, recouvre la parole, les mots pour raconter son histoire, et retrouve, enfin, sa dignité de femme...


 

 


Mon avis : 
Fatimah est une jeune femme mais surtout une très grande brûlée, dans son pays il n'est pas rare que des femmes arrivent dans cet état à l'hôpital. Et ce ne sont pas toujours des accidents ...

Le décor est planté, le lecteur va vivre au côté de Fatimah, va souffrir avec elle et surtout essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. Les descriptions ne nous sont pas épargnées mais sans en rajouter, simplement pour comprendre dans quel état elle se trouve.

Le séjour à l'hôpital alterne avec la vie au village, la vie dans la maison de Fatimah. Et surtout la vie d'une petite fille de huit ans en plein désarroi à qui on ne dit rien.
"La vie s'est si bien réorganisée ces deux derniers mois que c'est comme si Fatimah n'avait jamais existé. A aucun moment l'absente n'est mentionnée." p.52
Farah n'en peut plus d'attendre sa maman, de ne pas savoir si elle est vivante ou morte, si elle va revenir ou pas.

Quelle histoire bouleversante ! J'ai eu le cœur serré tout au long de ma lecture et pourtant j'ai adoré ce livre. Il est bien écrit et les 192 pages se dévorent d'autant plus vite qu'on ne peut abandonner Fatimah et Farah.

On veut que Fatimah s'en sorte mais quel sera son avenir ? va-t-elle réussir à confier son secret ?  s'en décharger pour revenir à la vie ? 

L'auteur a écrit un livre magnifique à partir de cette situation plus que terrible et horrible ! Une belle réussite et un gros coup de cœur pour moi.

 

Livre prêté par une copine de chorale
Merci Geneviève ! 


 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 18:13

...

 

Quatrième de couverture :
Orphelin originaire de Birmanie, Tin Win est un garçon hors du commun : il est capable de déchiffrer l'âme des gens en écoutant leurs battements de coeur. Grâce à ce don, il va connaître un amour immense, contrarié par bien des obstacles.
C'est cette histoire fabuleuse que va découvrir, des années plus tard, sa fille Julia, jeune avocate à New York. Déterminée à percer le mystère qui entoure le passé de son père, Julia retourne en Birmanie dans le village où il a grandi et pénètre dans un univers dont elle ne soupçonnait pas la richesse.
Une histoire d'amour exceptionnelle, empreinte de spiritualité orientale et digne d'un conte de fées.

 

 

 

 

Mon avis : 
Un très joli coup de cœur pour ce roman, encore meilleur puisqu'il est arrivé petit à petit au fil de ma lecture. Si j'avais pu je serais même restée à la maison un matin pour le finir au lieu d'aller travailler...

Julia part en Birmanie à la recherche de son père reparti dans son pays d'origine. Elle va découvrir la jeunesse de celui-ci et toute une part de sa vie qu'elle était très loin d'imaginer.

Le lecteur va donc accompagner Julia dans la découverte de la vie de Tin Win, de sa jeunesse à l'âge adulte tout en espérant avoir des réponses aux questions qu'elle se pose.

Cette histoire est magnifique, la vie de Tin Win est hors du commun, c'est aussi l'histoire d'un amour infini, les personnages sont très touchants, très vrais et émouvants.

J'ai été profondément touchée par ce roman et c'est suffisamment rare pour le souligner.

A lire, à offrir et à déguster ! 

Livre du club de lecture
avec mes copines

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 17:37

...
 

 

Quatrième de couverture :
Genaro Reyes a treize ans, il est en 3ème. Il était l'intello ; il a rejoint les cancres, jusqu'à terminer ivre mort à l'hôpital. Ses parents décident qu'il mérite trois semaines de vacances en Espagne chez un cousin, Pepito Perrito. Pepito Petit Chien… il aurait dû se méfier !

Genaro n'est pas prêt à côtoyer le pire et le meilleur, à lutter contre la barbarie et l'injustice. Il ne connaît pas encore Pirata, Tuxedo, Tonka… Mais surtout, Genaro n'imagine pas que sa vie sera bouleversée à jamais par Pepito, ses amis et la fabuleuse Lucy.

 

Mon avis : 

 

 

Coup de cœur tout à fait inattendu pour ce roman pour ado (à partir de 13 ans).

Genaro a 13 ans et se laisse entraîner à vouloir être comme les autres, lui, l'intello de la classe. Suite à un coma éthylique ses parents l'envoient chez un cousin en Espagne.

Cette "punition" va lui permettre de se révéler, de retrouver confiance en lui, d'accepter sa vraie nature. Ses parents ont pris la bonne décision, leur fils est à la dérive mais il a un bon fond et ce séjour espagnol va lui remettre la tête sur les épaules.

J'ai tout aimé dans ce livre, l'humour de Pepito, la transformation de Genaro, sa relation avec la jolie Lucy et... les chiens (pour moi qui ne les aime pas trop).

Il est aussi question de couture, de cuisine, de blog (eh oui !).

Pas de temps mort, de l'humour, de l'émotion, et je suis presque sûre que ce livre va plaire à mes filles. 

Une très, très belle surprise !

 

Merci à Babelio et aux éditions Samir.

tous les livres sur Babelio.com
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 17:44
Les désorientés d'Amin Maalouf

...

Quatrième de couverture :
Dans Les Désorientés, je m'inspire très librement de ma propre jeunesse. Je l'ai passée avec des amis qui croyaient en un monde meilleur. Et même si aucun des personnages de ce livre ne correspond à une personne réelle, aucun n'est entièrement imaginaire. J'ai puisé dans mes rêves, dans mes fantasmes, dans mes remords, autant que dans mes souvenirs.

Les protagonistes du roman avaient été inséparables dans leur jeunesse, puis ils s'étaient dispersés, brouillés, perdus de vue. Ils se retrouvent à l'occasion de la mort de l'un d'eux. Les uns n'ont jamais voulu quitter leur pays natal, d'autres ont émigré vers les États-Unis, le Brésil ou la France. Et les voies qu'ils ont suivies les ont menés dans les directions les plus diverses.

 

Mon avis : 

Voici mon 1er coup de cœur roman de 2016, enfin ! Je commençais à désespérer.

Pas facile de parler de ce livre très riche et très dense.

L'auteur est membre de l'Académie Française mais cela ne doit pas vous faire peur car son écriture est très abordable, très agréable et fluide.

Comme l'auteur le précise dans la quatrième de couverture ce livre n'est pas vraiment une autobiographie et pourtant il est fortement inspiré de ce qu'il a vécu dans sa jeunesse. Pour se situer un peu il faut savoir que l'auteur est né à Beyrouth.

J'ai aimé Adam, le personnage principal, avec ses doutes, ses peurs, ses regrets. A l'occasion d'un retour imprévu dans son pays il entreprend de rassembler ses amis de jeunesse. Ils sont de religions différentes, ils ont vécu dans différents pays du monde ou sont restés dans leur pays d'origine.

L'auteur nous fait découvrir la vie de chacun et chacune, les relations passées et présentes entre les uns et les autres.

Cette jeunesse passée a tissé des liens forts entre eux, petit à petit Adam va les recontacter tour à tour.

C'est un livre fort et puissant, avec des moments poignants, très émouvants mais aussi d'autres plus légers avec une pointe d'humour.

Une très belle découverte ! 

 

 

 Livre prêté une amie

     Merci Véro B. ! 

       

 


       Catégorie gros mot

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Au fond de l'eau
  de Paula Hawkins

     

Dans les forêts de Sibérie
   de Sylvain Tesson (livre audio)   

         

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les petites filles  
    de Julie Ewa

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture