31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 04:20
Leviatemps Quatrième de couverture :
Paris, 1900. Prisonnier de son succès, un écrivain décide de tout quitter pour entrer au plus profond de ses cauchemars, explorer ce qu’il y a de pire en lui. Dans ce terreau de peurs se cachent les monstres enfouis en chacun de nous. Guy de Timée voulait explorer la fange, il va rencontrer le Mal.

Des cercles ésotériques de la capitale aux démesures de l’Exposition universelle, le début du XXe siècle inspire à Maxime Chattam un thriller halluciné où les progrès de la science nourrissent la folie des âmes perdues.  

Mon avis :
Grosse déception ! De cet auteur j'avais beaucoup aimé La théorie Gaïa et Le sang du temps. Je m'attendais à une histoire rythmée et palpitante.
L'enquête que mène Guy est longue à se mettre en place, et hormis quelques passages un peu plus mouvementés, j'ai trouvé que c'était trop lent pour moi.
D'autre part, nombreux sont les passages glauques, sanglants, morbides, un peu trop pour moi également.

Ce qui m'a le plus plu dans ce livre, c'est qu'il se passe à l'époque de l'exposition universelle de 1900 à Paris, le début d'un siècle qui sera riche en évolutions.

Je pense que je vais faire une pause avant d'entamer La trilogie du mal qui se trouve dans ma PAL. 

 

Livre emprunté à la
     images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 04:20
Les trois saisons de la rage Quatrième de couverture :
Formidable catalogue des mœurs, croyances et turpitudes du monde rural, Les trois saisons de la rage, qui se situe en Normandie, est autant le roman d'un médecin de campagne du XIXème siècle que l'évocation universelle de ce qui suscite les comportements humains. Tissant une foisonnante intrigue de destins, de situations et de révélations où la naïveté, le cynisme, l'égoïsme, l'avidité et le désir mènent la ronde, il confirme le talent de Victor Cohen Hadria, l'auteur des Chroniques des quatre horizons, dont la vision du monde, lucide, et même impitoyable, reste pleine d'humanité. 

Mon avis : 
Ce livre comporte deux parties, la rage de vivre, la rage d'aimer et .... je m'attendais à avoir une troisième saison de la rage comme le dit le titre, une subtilité a du m'échapper.

J'ai bien aimé la première partie qui est composée de lettres d'un paysan à sa famille et leurs réponses ainsi que la correspondance des deux médecins qui servent d'intermédiaire, tout ceci se passe pendant la campagne d'Italie en 1859. Cette partie qui est 'la rage de vivre' est très intéressante, bien rythmée et j'étais donc très optimiste pour la suite.

La deuxième partie, 'la rage d'aimer', relate le journal de l'un des deux médecins, celui qui est médecin de campagne en Normandie. J'ai aimé découvrir ses journées, ses visites dans les familles des alentours, son travail de recherches scientifiques. Il est veuf et au gré de ses visites, il fait aussi des rencontres galantes car il est clair qu'il est en manque de ce côté-là.
Après avoir lu une centaine de pages de cette deuxième partie, j'ai trouvé que ça tournait en rond et que c'était toujours pareil : les visites et entre deux, hop, une petite visite galante, et on recommence. Je me suis lassée et pourtant c'est bien écrit. J'ai quand même lu la fin vite fait pour connaître la chute de ce qui était annoncé dans le prologue, mais je n'étais vraiment plus dans l'histoire et j'avais hâte de passer à autre chose.

Je vais avoir bien du mal à voter ce mois-ci pour le prix des lecteurs du Livre de Poche, il va pourtant bien falloir que je fasse un choix et malgré tout je pense que ce sera celui-ci mais sans enthousiasme.

 

Livre du prix des lecteurs
    du Livre de Poche
        Prix des lecteurs 2012

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 04:20
Le-long-voyage-de-Lena.jpg Quatrième de couverture :
Qui est Léna? Que fait Léna? Le sait-elle elle-même? Partie du quartier des anciens dignitaires de Berlin Est, elle distribue des petits cadeaux d'apparence anodine à Budapest, en Transylvanie, à Kiev... Elle traverse le delta du Danube, la Mer Noire, l'Anatolie et le bazar d'Alep en Syrie... À chaque fois, des frontières anonymes où elle prétend n'avoir rien à cacher... Un voyage à la fois hors du temps et en prise directe sur les grands enjeux actuels. Une histoire qui mêle l'intimisme cher à André Juillard et le goût pour la fresque géopolitique de Pierre Christin.  

 

 

Lena-et-les-trois-femmes.jpg Quatrième de couverture :
Toute à son désir d'oublier un passé douloureux, Léna a refait sa vie en Australie, où elle sillonne l'outback en solitaire. Est-elle heureuse ? Lorsqu'elle est rejointe par son passé en la personne d'un émissaire du gouvernement français, celui-ci fait appel à son sens du devoir autant qu'à son expérience des menées terroristes. Mais les raisons qui font accepter à Léna cette mission ambiguë ne lui apparaîtront qu'au fil d'un itinéraire cruel. 
De l'entraînement dans un camp aux confins du Sahara jusqu'à l'apprentissage des rues parisiennes, son destin va se retrouver lié à celui de trois femmes promises au martyre. Dans des paysages étranges ou familiers, André Juillard et Pierre Christin suivent, après Le Long Voyage de Léna, la destinée d'un personnage féminin happé par l'Histoire.  


Mon avis : 
 
Je ne peux pas dire que je raffole des histoires à la limite de l'espionnage, de la politique comme ici. Mais sous des abords abrupts, Léna est une femme sensible, et peu à peu on va découvrir pourquoi elle entreprend ce voyage (dans le premier tome) qui aurait pu être dangereux et elle en est d'ailleurs consciente.
C'est au fil de l'histoire que des bribes de sa vie d'avant vont nous être révélées.

Dans le deuxième tome, c'est une nouvelle aventure qui attend Léna. Plus dangereuse que la première, plus poignante également, surtout côté humain. Surtout pour ces trois femmes. 

J'ai bien aimé les dessins de cette série, ils me semblent assez classiques dans le style.
Le style de Léna m'a plu également, grande, pas trop sophistiquée mais très féminine.
 

 

Livre emprunté à la
    images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 04:20

Mon numéro 2 a 17 ans aujourd'hui !!!!!!!!!!!!!

28mai2006 003
Cette photo a été prise en 2006, il avait donc onze ans.

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Un peu de tout
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 04:20
Le livre perdu des sortilèges Quatrième de couverture :
Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué, pour privilégier ses recherches universitaires. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret - un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Parmi eux, Matthew Clairmont. Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au cœur de la tourmente. 
 

Mon avis : 
Malgré les 830 pages de ce livre, j'avais bon espoir puisque mon mari l'avait lu avant moi et il avait apprécié cette lecture.

Pas de bol ! Pour un livre de plus de 800 pages, je pense qu'il faut un certain rythme pour pouvoir tenir aussi longtemps. Et ici, ce n'est pas le cas, il ne se passe pas grand chose.

Après avoir lu 250 pages et renseignement pris auprès de Mr, je me suis dit que cela allait démarrer, j'avais déjà passé beaucoup de temps à faire connaissance des personnages et de ce qu'ils mangent !

C'est clairement le manque de rythme qui a fait que j'ai jeté l'éponge après plus de 400 pages. Il m'a vraiment manqué le petit plus qui aurait fait que je sois vraiment intéressée par l'histoire. Dommage, car j'aimais bien la façon de raconter de l'auteur mais c'était vraiment trop mou pour moi.
 

Livre du prix des lecteurs 
   du Livre de Poche
    Prix des lecteurs 2012 

Petit bac 2012
    Catégorie objet
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 04:20
Une enfance australienne Quatrième de couverture : 
"Adrian a peur. C'est une habitude. Il a peur des sables mouvants, des raz-de-marée, de la combustion spontanée, de la nuit. Il a peur des monstres marins, des armoires, de la foule, d'être oublié, de perdre sa route". Adrian a neuf ans. C'est un petit garçon solitaire, qui vit chez sa grand-mère, rêve d'avoir un chien et aime les glaces. En face de sa maison vient s'installer une étrange famille, qu'on ne voit jamais. Dans cette bourgade étouffante, où les enfants disparaissent, où rien n'est innocent, il ne fait pas bon être trop curieux...  

Mon avis : 
J'ai bien aimé la première moitié du livre, l'histoire d'Adrian m'a touchée, il est timoré, trop sensible et malheureux. Je m'y suis attachée, c'est bien écrit et facile à lire.

Adrian souffre de la méchanceté des enfants et du manque de délicatesse des adultes. On vit avec lui à travers son regard d'enfant.

Je m'y suis attachée mais je n'ai pas aimé qu'il ne réagisse pas du tout et qu'il se laisse faire, tout le temps, il se fait avoir régulièrement jusqu'à la fin d'ailleurs...

Un avis qui est donc un peu mitigé.
Du même auteur je n'avais pas du tout aimé Finnigan et moi.

 

Livre issu de ma
 imagesCAFSFWL3.jpg 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 04:20
Seuls-T1.jpg Quatrième de couverture :
Dans une ville dont les habitants ont mystérieusement disparu, cinq enfants vont devoir apprendre à se débrouiller... seuls.  

Mon avis : 
Que c'est frustrant ! Je n'ai pu emprunter que le premier tome, les autres n'étaient pas disponibles, je vais avoir hâte de lire la suite.

Ces cinq enfants, qui se retrouvent seuls dans leur ville, sont tous très différents, chacun est attachant dans son genre.

Certaines de leurs réflexions font vraiment sourire, par rapport à l'équilibre de leur alimentation par exemple, si ce n'est pas bon c'est que c'est équilibré ....

Mes enfants avaient déjà lu quelques tomes de cette série et cela faisait longtemps que j'avais envie de la découvrir.

Maintenant, je vais guetter les tomes suivants à la bibliothèque en espérant pouvoir en emprunter plusieurs en même temps et découvrir la suite de leurs aventures.
 

Livre emprunté à la
    images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 04:20
Tout-seul.jpg Résumé : 
Seul dans un phare, un homme vit à l’écart du monde, ravitaillé par un bateau venu du continent. Personne ne l’a jamais vu. On murmure qu’il ressemble à un monstre. Un vieux dictionnaire où il puise matière à rêver et un poisson dans un bocal sont ses uniques compagnons. Jusqu’au jour où un marin dépose au pied du phare une lettre à son intention… Un récit étonnant parsemé de rares dialogues, qui tire sa force de ses silences et de la puissance de l’imagination. 

Mon avis : 
Voici une BD surprenante, des dessins qui ne m'attiraient pas, pas beaucoup de dialogue, alors je l'ai commencée sans grand enthousiasme.

Et, surprise ! Au fil des pages j'ai aimé et même, j'ai aimé de plus en plus. On découvre la vie de cet homme 'tout seul', comment il s'occupe, pourquoi il est là, seul, sans contact.

Certains passages sont émouvants et serrent le cœur, quelques uns font sourire. L'auteur est très fort.

Et la fin .... je ne l'ai pas vue venir, d'après les dessins j'avais imaginé autre chose et je n'ai pas été déçue.

Une BD de plus que je n'aurais jamais lue sans les avis sur les blogs, et j'ai même failli la reposer après l'avoir feuilletée à la bibliothèque. Cela aurait été dommage.
 

L'avis de Miss A. (14 ans) : J'ai beaucoup aimé cette BD. Le personnage est attachant. C'est drôle de voir ses occupations avec le dictionnaire et avec son poisson. Un livre à lire même si on n'est pas tenté.
 

Livre emprunté à la
    images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 04:20
Sous-la-pluie.jpg Quatrième de couverture : 
La mère d'Antoine est la plus belle personne du monde. C'est son mari qui le dit. Et quand il la voit boire les gouttes de pluie en riant, caresser l'écorce des arbres et s'agenouiller pour grattouiller la terre après l'orage, quand il l'entend raconter ses souvenirs éblouis de la forêt quand elle était petite, Antoine est d'accord avec son père, il est en adoration. Mais il arrive que les plus belles personnes du monde deviennent usantes à force d'être imprévisibles et pas comme les autres. 

Or, cette semaine, Antoine a eu trop de soucis pour rester admiratif. Alors, quand sa mère s'endort une fois de plus dans sa voiture en pleine nuit, qu'elle sort sous la pluie et se perd, le monde se met à ressembler à un monde à l'envers, où les enfants inquiets doivent veiller sur des parents insouciants. Cette fois, c'est sûr, tout va craquer, s'écrouler autour de lui. Heureusement il y a Chloé. Si seulement elle voulait bien cesser de se moquer de lui...  

Mon avis : 
J'ai trouvé cette histoire touchante. On est inquiet pour la maman de ce petit garçon d'une dizaine d'années, il l'est aussi. Sa maman fait des choses incohérentes, elle est un peu à côté de la plaque, c'est un peu le monde à l'envers car le petit garçon veille sur sa maman, il cherche à la protéger.

Au fond de moi-même je me disais quand même qu'elle ferait bien de se faire soigner, que le mari la laisse comme ça sans aide extérieure parait un peu gros.

On a le cœur gros pour ce petit garçon qui a des soucis qui ne sont pas tellement de son âge, et aussi pour le papa qui est tout prêt de craquer mais qui aime tant sa femme et son fils.

J'ai lu ce livre d'une seule traite car il est vraiment court et facile à lire. D'autre part il est construit de telle façon qu'on a envie de savoir la conclusion de cette histoire (qui ne m'a pas déçue).

Je vais essayer de le faire lire à mes ados (Mister G. sans doute comme d'hab !)

 

L'avis de Mister G. (15 ans bien sonnés) : Facile à lire. J'ai trouvé que la maman était marrante car un peu folle. Ils sont tous un peu bizarres car ils la suivent dans ses folies et elle n'est pas dans un asile. Se lit en une seule fois.
 

Livre emprunté à la
   images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 04:00

Voici ma participation au dimanche en photo de Liyah.

Sur une idée d'Antigone je me suis amusée à faire ce petit bricolage.

CIMG9583 CIMG9586

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Dimanche en photo
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Au fond de l'eau
  de Paula Hawkins

     

Dans les forêts de Sibérie
   de Sylvain Tesson (livre audio)   

         

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les petites filles  
    de Julie Ewa

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture