22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 23:05
1Q84 livre 3

Quatrième de couverture :
Ils ne le savaient pas alors, mais c'était là l'unique lieu parfait en ce monde. Un lieu totalement isolé et le seul pourtant à n'être pas aux couleurs de la solitude.

Le Livre 3 fait entendre une nouvelle voix, celle d'Ushikawa. Et pose d'autres questions : quel est ce père qui sans cesse revient frapper à notre porte ? La réalité est-elle jamais véritable ? Et le temps, cette illusion, à jamais perdu ? Sous les deux lunes de 1Q84, Aomamé et Tengo ne sont plus seuls. 

Mon avis : 
Après une pause d'un peu plus de deux mois entre le livre 2 et le livre 3, j'ai eu un peu de mal à m'y remettre. Je me suis dit qu'il me fallait être patiente et que j'allais aimer aussi ce troisième tome. Et bien .... non, et j'en suis très déçue car je l'attendais avec impatience.

Il ne se passe pas grand chose dans ce livre trois, pas grand chose avant la page 400 sur 530 ! Cela m'a donc paru trèèèès long, beaucoup, beaucoup de redites d'évènements ou de choses que l'on sait déjà. J'ai donc trouvé que c'était très répétitif et que cela traînait en longueur.

Les cent dernières pages m'ont davantage intéressée mais j'ai vraiment failli abandonner. Je dois quand même avouer qu'entre la page 100 et la page 400 je n'ai pas tout lu avec attention mais plutôt en diagonale.

Je ne m'attendais pas à ça car j'avais bien aimé le Livre 1 et le Livre 2.

 

Livre du club de lecture
    avec mes copines
         imagesCA91DN22.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas aimé
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 23:05
La page blanche Quatrième de couverture :

  "Je pleurais... Je venais chercher quelque chose ?... Rencontrer quelqu'un ?... Pourquoi hier ? Je suis QUI, moi ?"
Une jeune femme se réveille dans Paris. Elle ne se souvient ni de son nom, ni de ce qui l'a amenée là. Son passé a disparu.
Avec humour et sensibilité, Pénélope Bagieu et Boulet racontent sa quête d'identité.

Mon avis : 
Les histoires d'amnésie sont toujours un peu fascinantes, dans quels méandres du cerveau se sont donc perdues toutes les données d'une vie ? Pourquoi une telle page blanche d'un seul coup ? C'est ce qui arrive à Eloïse et la voici en train de mener l'enquête sur sa propre vie.

Elle imagine le pire, le plus loufoque, le scénario catastrophe. Certains passages sont vraiment drôles. D'autres sont plus touchants notamment ceux qui concernent sa famille.
C'est une histoire que j'ai dévorée d'une seule traite, c'est d'ailleurs souvent le cas avec les BD.
J'ai suivi Eloïse avec intérêt tout en sachant que j'allais sans doute être un peu déçue par la fin car j'avais lu quelques avis avant d'emprunter ce livre.
La fin est donc effectivement un peu vite amenée mais ne m'a pas tant déçue que je m'y attendais et je garderai un bon souvenir de cette BD. 

L'avis de Mister G. (16 ans) : J'ai beaucoup aimé car cette histoire est très originale. Les recerches d'Eloïse sont très bien développées. La fin est bien trouvée et m'a plu. 

L'avis de Miss A. (14 ans) : J'ai bien aimé cette histoire, on voit comment elle essaie de chercher qui elle est. Parfois c'est drôle, comme quand elle met tout son appartement en bazar. La fin est surprenante mais bien.

Les avis de Enna, Canel et Géraldine.

 

BD empruntée à la
     images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 23:05
Juste une ombre Quatrième de couverture :
Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules ? Tu deviendras une proie.
Tu domines ? Tu deviendras une esclave.

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour...
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.

À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
Juste une ombre.
Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t'observe jusque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d'aller consulter un psychiatre. Tes amis s'écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t'aider. Tu es seule.
Et l'ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête ?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...
Tu commandes ? Apprends l'obéissance.
Tu méprises ? Apprends le respect.

Tu veux vivre ? Meurs en silence... 

Mon avis : 
Si vous voulez lire une histoire bien flippante, stressante et angoissante, celle-ci est parfaite. Cloé est suivie par une ombre, des objets changent de place dans sa maison, il se passe des évènements bizarres quand elle prend des somnifères. Paranoïa ? Invention ? Réalité ? Harcèlement ? Qui peut lui en vouloir à ce point ?
De nombreuses questions se posent. Cloé a-t-elle mérité ce qui lui arrive ? car elle est imbue de sa personne, arrogante, arriviste, prête à tout pour arriver en haut de l'échelle sociale. A vrai dire elle n'est pas excessivement sympathique mais je n'aurais pas aimé vivre cette horreur.
Il y a aussi Alexandre un flic blessé et vraiment touchant. Evidemment leurs histoires vont se croiser mais pendant un bon moment je me demandais comment cela allait se produire.
Un roman qu'il est difficile de lâcher une fois commencé et à ne pas lire quand on est seul chez soi le soir !

Les avis de Mot à mots, Les bonheurs de Sophie.

Livre emprunté à la
images.jpg
Challenge thriller polar

Challenge régions
Challenge des régions
Ile de France 


Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 23:05
Des lendemains sans nuage

Quatrième de couverture :
Vous voulez savoir ce que nous réserve l'avenir ? Demandez donc à Nolan Ska ce qu'il en pense, il vient justement du futur. Et il sait de quoi demain sera fait. Il vous annoncera une humanité tombée sous la domination d'une seule et unique firme : TechnoLab. Mais il vous dira aussi qu'il est encore possible de changer tout cela, et que c'est précisément pour cette raison qu'il a remonté le temps : pour retrouver l'homme par qui tout va commencer, F.G Wilson, le futur patron de TechnoLab... et pour modifier à jamais le cours de son destin.

Mon avis : 
Je n'avais rien lu à propos de cette BD sur les blogs que je fréquente. Quand j'ai vu les noms de deux des auteurs de cette BD elle m'a interpellée car Gazzotti et Vehlmann sont les auteurs de la série Seuls que j'ai découverte cette année : Tome 1, Tomes 2 à 5, Tomes 6 et 7

Pour changer le cours du futur, Nolan revient dans le passé, il veut empêcher F.G Wilson de devenir le patron de Technolab. Pour ce faire, il veut que celui-ci devienne écrivain car il avait écrit un manuscrit dans sa jeunesse. Wilson est piètre écrivain et Nolan devient son nègre afin d'atteindre son objectif. Les relations avec Wilson ne sont pas faciles car il est persuadé d'avoir du talent.
Cette histoire est donc entrecoupée de nouvelles écrites par Nolan en lieu et place de Wilson. Elles sont originales, je ne raffole pas de science-fiction mais il s'agit ici plutôt d'anticipation. On y apprend que le dopage a été légalisé en 2017 par exemple.

C'est amusant de trouver des ressemblances physiques entre certains personnages de cette histoire et ceux de la série Seuls. Maintenant que je suis un peu plus habituée à certains auteurs j'arrive à reconnaître leur trait de crayon.

Je ne vais pas vous dire si Nolan arrive à ses fins mais j'ai bien aimé la chute de cette histoire. 

 

BD empruntée à la
     images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 23:05
Grâce Quatrième de couverture :
Dès que je passai le seuil de la maison, je sus que quelque chose n'allait pas.
1981. Dans la campagne beaujolaise, Grâce Marie Bataille, trente-trois ans, vit avec ses enfants au rythme des retours de son mari lorsqu'une jeune fille au pair polonaise vient perturber une vie jusque-là tracée à la craie...
2010. Nathan, son fils, la retrouve pour fêter Noël. Mais cette année, tout est différent.
Avec une maîtrise narrative magistrale, Grâce invoque les fantômes, les secrets, les non-dits familiaux, et nous plonge dans une atmosphère aussi trouble qu'envoûtante. 

Mon avis : 
On découvre le journal intime de Grâce en 1981. En 2010 c'est Nathan son fils qui prend la parole. Ces deux formes de narration sont alternées.
30 ans après le passé resurgit et on va découvrir peu à peu ce qui s'est passé en 1981.
Dans cette histoire, j'ai surtout aimé le récit du fils, il élève seul ses deux enfants et je l'ai trouvé touchant. Pour le reste, j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs et je sautais allègrement des paragraphes de temps en temps sans que cela gêne la compréhension. Je n'ai notamment pas tellement aimé les faits 'surnaturels' qui se produisent, cela alourdit l'histoire inutilement.
Une légère surprise sur la fin ne m'a pas fait changer d'avis sur cette lecture.
En revanche j'aime l'écriture de cet auteur et dans ma PAL il me reste L'effet Larsen à découvrir.

 

L'avis de Clara, Sylire et Midola.
 

Livre emprunté à la
images.jpg
Challenge régions
Challenge des régions
 Rhône Alpes 
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 23:05
Portugal.jpg Quatrième de couverture : 
La vie est grise. Simon Muchat, auteur de bandes dessinées, est en panne d'inspiration et son existence est en perte de sens. Invité à passer quelques jours au Portugal, il retrouve par hasard ce qu'il n'était pas venu chercher : les odeurs de l'enfance, le chant des rires de vacances, la chaleur lumineuse d'une famille oubliée - peut-être abandonnée. Quel est le mystère des Muchat ? Pourquoi Simon se sent-il de nulle part ? Et pourquoi, sans rien comprendre de cette langue étrangère, vibre-t-il à ses accents ? Des réponses et d'autres questions l'attendent au cours de ce voyage régénérateur. 

Ancré dans son passé gommé, Simon pourra enfin retracer sa propre trajectoire. Et la vie retrouver ses arcs-en-ciel. Aux frontières de l'autofiction, avec humour et vivacité, Cyril Pedrosa signe - en couleurs directes et émotions immédiates - un récit essentiel sur la quête d'identité. 

 Mon avis : 
Grosse déception pour cette BD que j'aurais aimé apprécier. Enna a eu un coup de cœur pour la BD et pour le pays, Saxaoul y est aussi allée cet été. C'est en pensant à elles deux et sur les conseils de la bibliothécaire que j'ai emprunté cette BD.

Contrairement à certaines BD cette fois-ci c'est l'histoire qui ne m'a pas plu. Simon m'a plutôt énervée, il n'a plus envie de rien et sa copine notamment en fait les frais.
J'ai eu une impression de longueur durant toute ma lecture et pourtant les dessins ont de belles couleurs et rendent bien l'atmosphère au fil de l'histoire.
Il m'aurait fallu un peu plus de rythme et une histoire qui se dénoue plus rapidement.
Je n'ai pas du tout été émue par le parcours de Simon qui part à la recherche de ses origines. 
J'ai failli abandonner et ma persévérance ne m'a pas fait changer d'avis. 

 

BD empruntée à la 

     images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 23:05
Cadavre-exquis.jpg

Résumé : 
Quelle vie ! Potiche d'accueil dans les foires et salons, Zoé endure le soir un mec chômeur qui dort en chaussettes. Jusqu'à ce qu'elle croise la route de Thomas, écrivain à succès en manque d'inspiration.

Par l'auteur de Ma vie est tout à fait fascinante et de Joséphine, une histoire d'amour et d'ambition... à l'héroïne inoubliable. 

Mon avis :
Zoé est hôtesse d'accueil dans des salons, sa vie oscille entre des tenues horribles, les hommes aux mains baladeuses et son homme qui n'est pas très glamour (slip, marcel et chaussettes, vautré devant la télé !).
Une rencontre avec un écrivain va changer sa vie, il se cache, pourquoi ? Nous le saurons au cours de la lecture.
J'ai trouvé amusant d'évoquer dans une BD les prix littéraires, l'ego de l'écrivain 'légèrement' surdimensionné, l'inspiration.
Même si cette histoire paraît parfois peu crédible j'ai pris plaisir à cette lecture et la fin m'a agréablement surprise.
Un excellent moment de lecture pour ma première découverte de cet auteur (Pénélope Bagieu, pas l'écrivain de l'histoire!).
 

Les avis de Liliba, Canel, A propos de livres, Stephie.
 

BD empruntée à la
  images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 23:05
Barbe bleue Résumé :
Un curieux espagnol recherche une colocataire. Les huit précédentes sont tombées amoureuses de lui et ont disparu. Une pièce interdite. Saturnine est sûre de pouvoir résister au charme de cet étrange propriétaire.
 

Mon avis : 
Mon avis sur ce livre est partagé. J'ai aimé l'originalité de l'histoire et j'en ai aimé la chute.
Saturnine ne s'en laisse pas conter et pourtant elle est la neuvième colocataire de cet étrange espagnol, les huit autres ont 'disparu'.
Elle ne se laisse pas impressionner et n'a pas la langue dans sa poche.
Cette histoire est presqu'un huis-clos et les joutes verbales s'enchaînent entre les deux personnages. Cela m'a plu au début mais j'ai fini par trouver que c'était très bavard et qu'on n'avançait pas beaucoup.
Autre point positif : Cette histoire m'a donné envie de boire du champagne !
Un avis en demi-teinte mais un livre qui se lit en deux temps trois mouvements et qu'on ne peut interrompre car on veut savoir le fin mot de l'histoire.

J'avais préféré Tuer le père, lu l'année dernière.

Les avis variés de Stéphie, Géraldine, Brize et sa fille et Liligalipette.

Livre emprunté à la
    images.jpg
Petit bac 2012
Catégorie personne connue
rentrée littéraire 2012
8/14
En route pour le 2% ! 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 23:05
La bête Quatrième de couverture :
... Les cadavres tombent comme des mouches, il n'y a aucun lien entre les victimes ...
... Je n'ai aucun indice sérieux et pas le moindre mobile ...
... Rajoutez à ça, la moitié du village qui voit des monstres partout et l'autre moitié prête à tirer sur tout ce qui bouge ...
... La routine quoi ! 

Mon avis : 
Couvrez-vous bien avant d'entamer cette BD  car vous allez être isolés par la neige dans un petit village.
Ambiance glaciale assurée, par la météo mais aussi par les personnages : chasseurs bourrus, bigotes hargneuses, ivrogne permanent.
Des loups ont été réintroduits dans la région et une bête aux longues griffes sévit aux alentours du village, l'enquête peut commencer.
L'auteur est vraiment très fort pour faire passer une ambiance, par les visages des personnages, par le climat de tension qui règne.
Ce qui m'a le plus marqué c'est l'omniprésence de la neige.
J'avais deviné une petite chose de l'histoire mais pas le dénouement de cette enquête hivernale.

 

Les avis de Mango, La bibliothèque du dolmen et  Canel.
 

BD empruntée à la
 images.jpg
   
Petit bac 2012
   Catégorie animal
Challenge thriller polar
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 23:05
A travers les champs bleus Quatrième de couverture :
Dès l’initiale de la nouvelle titre, avec ce « frémissement de doute », Claire Keegan parvient à suggérer un trouble, que confirmeront les premiers balbutiements du prêtre au moment de célébrer le mariage.

Les huit nouvelles de ce recueil, pour l’essentiel enracinées dans la terre d’Irlande, évoquent le pouvoir dévastateur des mots (La Mort lente et douloureuse), les relations des pères et de leurs filles (Le Cadeau d’adieu, La Fille du forestier),

les amours impossibles (À travers les champs bleus, Chevaux noirs, La Nuit des sorbiers), la force des préjugés (Près du bord de l’eau) ou le poids des traditions (Renoncement). Tout comme dans L’Antarctique (2010) et Les Trois Lumières (2011), le regard acéré et les phrases ciselées de l’écrivain en imposent. Sans jamais rien affirmer, Claire Keegan parvient, dans ses textes d’une beauté lapidaire, à susciter d’inoubliables émotions de lecture. 

Mon avis :
Autant le dire tout de suite je n'ai pas aimé ce recueil de huit nouvelles. Seules deux d'entre elles ont réussi à me toucher.
Cette fois, je n'ai pas été sensible à la plume de l'auteur.
Tout ceci est bien sombre et rempli de non-dits, je n'ai pas accroché du tout et j'en suis bien déçue.
Certaines nouvelles m'ont quand même un peu surprise mais je suis vraiment passée à côté de ce livre.
Dommage car j'avais beaucoup aimé Les trois lumières du même auteur.

Allez plutôt lire l'avis enthousiaste de Clara.

 

Livre
   emprunté     à la
    images.jpg

Petit bac 2012
    Catégorie végétal

 

rentrée littéraire 2012            7/7 
      1% atteint ! 

Challenge des îles
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas aimé
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Nuit
  de Bernard Minier  

 

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les orages de l'été
    de Tamara McKinley

 

Fidèle au poste 
   d'Amélie Antoine

 

Le sourire des femmes 
    de Nicolas Barreau

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture