10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 23:05
Retour à Killybegs Quatrième de couverture : 
"Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L'IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n'ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j'en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j'enrage. N'écoutez rien de ce qu'ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m'avoir connu. 

Personne n'a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd'hui, c'est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu'après moi, j'espère le silence."
Killybegs, le 24 décembre 2006
Tyrone Meehan 

Mon avis : 
En 2006 Tyrone Meehan revient à Killybegs, dans la maison de son enfance, pour nous raconter son histoire de révolutionnaire irlandais et sa trahison.
Dès l'enfance, la vie est dure pour Tyrone et sa famille, ils vont tout perdre plusieurs fois, vivre dans la pauvreté mais avec des liens familiaux très forts. Depuis tout petit il baigne dans la lutte contre les britanniques.

Cette histoire c'est celle d'un homme avec ses qualités et ses faiblesses. Sa trahison c'est celle d'un homme qui a menti par omission, qui s'est fait piéger et a été poussé à trahir. 
J'ai beaucoup aimé cette histoire car j'ai eu enfin l'impression de comprendre 'un peu' cette révolution irlandaise, je ne suis pas très forte en histoire et Sorj Chalandon a réussi à m'y intéresser. 

Ce roman est très bien écrit, on s'y croirait. Toutes les descriptions sont très réalistes et les images se sont formées devant mes yeux de lectrice.
Ce qui m'a beaucoup marquée : Le décompte, au fil des chapitres, des morts par grève de la faim.
Il a trahi, certes, mais j'ai bien aimé ce personnage et son histoire.


Coup de cœur pour
Enna, grande fan de Sorj Chalandon !

 

 Livre issu de ma 
imagesCAFSFWL3.jpg
offert par une amie : Merci Karine  ! 
  imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune avec Canel
Challenge des îles

         

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 23:05
La-vie-revee-d-Ernesto-G-jpg Quatrième de couverture :
De 1910 à 2010 et de Prague à Alger en passant par Paris. La traversée du siècle de Joseph Kaplan, médecin juif pragois. De la Bohème et ses guinguettes où l'on croisait des filles qui dansaient divinement le tango en fumant des Bastos, à l'exil dans le djebel, de la peste d'Alger aux désillusions du communisme, voici la vie d'un héros malgré lui, pris dans les tourmentes de l'Histoire. Une vie d'amours et de grandes amitiés, une vie d'espoirs et de rencontres, jusqu'à celle, un jour de 1966, d'un certain Ernesto G., guerrier magnifique et terrassé, échoué au fin fond de la campagne tchèque après sa déroute africaine. 

Mon avis : 
C'est avec beaucoup d'espoir que j'ai entamé ce livre, volontairement je n'avais rien lu sur le sujet pour avoir la surprise.
Les 140 premières pages ne m'ont pas emballée, nous faisons connaissance de Joseph et suivons le début de sa vie, puis sa vie de jeune homme, sa vie parisienne, ses conquêtes (nombreuses car il  danse divinement bien), ses recherches dans le domaine médical. J'ai trouvé que c'était un peu trop lisse et pas très palpitant.
Nous suivons ensuite Joseph à Alger mais il faudra encore une petite centaine de pages pour que l'histoire décolle au moment où il doit fuir Alger au début de la guerre car il est juif. Pour moi tout a vraiment démarré à ce moment-là.

L'auteur même habilement roman et histoire, je me suis vraiment attachée à Joseph et à sa famille, à leurs vies. Les sujets traités sont variés, l'émancipation des femmes, le théâtre, le communisme, l'engagement. Les relations entre les personnages sont très fortes.
Ernesto dont il est question dans le titre n'apparaît que vers le dernier tiers du livre et pour moi c'est vraiment l'apothéose de cette histoire, une parenthèse romancée dans l'histoire d'un grand personnage. Je ne pouvais plus lâcher mon livre, je l'ai même terminé un soir de fatigue alors que je pensais m'endormir avant la fin. 

Ne serait-ce les 140 premières pages je pense que j'aurais eu un vrai coup de cœur mais je n'en suis pas loin quand même. Mais je reconnais qu'il fallait bien faire connaissance avec Joseph et que tout se mette en place avant le vrai démarrage de l'histoire.
C'est très personnel je sais qu' Enna avec qui je fais une lecture commune a aimé dès le début.

Voici un livre que j'ai envie de faire aimer et je vais en parler autour de moi pour le prêter à mes amies. 

 

   masse critique septembre 2012
Merci à Babelio
pour sa dernière
opération Masse Critique ! 

imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune
avec Enna et Vive les bêtises.
rentrée littéraire 2012
                   5/7


Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 23:05
Le constat Quatrième de couverture :
Ecrasé par la chaleur, le vieux break fonce sur l'autoroute. Vincent, trente ans, vient de tenter un gros coup de poker. Assis à côté de lui, un vieil homme, il a traversé le siècle, ses contradictions et ses errements.
Ces deux types n'ont rien en commun, pourtant, ensemble, ils foncent vers des ennuis et des désillusions qu'ils n'auraient pas imaginés dans leurs pires cauchemars. 
Heureusement, sur leur route, il y a Rose, une jeune femme sans attache, ni a priori... 

Mon avis : 
Vincent ne fréquente pas que des gens biens, il veut fuir cette situation et prend la route. Cette fuite devient une course poursuite dans laquelle se trouve aussi embarqué Abel, un vieil homme.
Cette histoire va changer les personnages, ils vont découvrir des choses sur leur vie. Vincent est embarqué dans une affaire qui le dépasse et sans l'aide d'Abel il aurait été dans un sacré pétrin (il est quand même dans un sacré pétrin ...).
C'est une histoire d'entraide et de solidarité. Cela m'a paru très réaliste et certains passages font froid dans le dos.
Vincent et Abel vont aussi rencontrer Rose, une jeune femme qui n'a pas froid aux yeux, des liens se tissent entre ces trois personnes et j'ai aimé l'évolution des personnages au fil de l'histoire.
      

Livre emprunté à la
    images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 23:05
Les heures souterraines Quatrième de couverture :
Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au cœur d'une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai.
Les Heures souterraines est un roman vibrant et magnifique sur les violences invisibles d'un monde privé de douceur, où l'on risque de se perdre, sans aucun bruit. 

Mon avis :
Quelle histoire ! Mathilde est victime de harcèlement moral à son travail. Insidieusement son responsable la met de côté, la dénigre, et peu à peu elle plonge, c'est terrible. "Des incidents dérisoires dont l'accumulation, sans éclat, sans fracas, avait fini par la détruire." p.46
Cette phrase résume parfaitement ce qui arrive à Mathilde et à tant d'autres d'ailleurs.
L'auteur a choisi de développer plus largement ce qui arrive à Mathilde. Mais nous faisons aussi la connaissance de Thibault, médecin urgentiste, qui vient de terminer une relation amoureuse et qui passe de patient en patient toute la journée. Il aimait cette femme qu'il a quittée mais elle est peu démonstrative et il ne s'y retrouve plus.

D'un côté comme de l'autre on se demande jusqu'où tout cela va les mener et s'ils vont se rencontrer, s'aider et sortir la tête de l'eau.

Un livre qu'il faut lire avec bon moral et qui nous rappelle forcément des histoires vécues personnellement ou non.

Des deux histoires j'ai préféré celle de Mathilde, c'est celle qui m'a le plus remuée et celle qui est la plus développée dans le livre.

Les avis de  Liliba, Canel, Géraldine.

 

Livre du club lecture 
  avec mes copines
imagesCA91DN22.jpg

Challenge régions
Challenge des régions
      Ile de France 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 23:05
Le combat ordinaire t3 Quatrième de couverture :
C'est l'histoire d'un photographe en deuil, d'un atelier à ranger, d'un livre à finir et de gugusse avec son violon. 

Mon avis : 
J'ai retrouvé Marco avec plaisir après avoir fait sa connaissance dans les tomes 1 et 2. 
Par certains côtés Marco va un peu mieux mais par d'autres côtés il n'y a pas beaucoup de changement. Côté boulot il reçoit de bonnes nouvelles, côté vie familiale un deuil le touche, côté vie personnelle il n'est toujours pas décidé à franchir le pas de la paternité (en relation avec les liens entre lui et son père).

Une histoire qui continue dans le registre de l'émotion, certains passages sont très beaux et certaines phrases m'ont marquée : "La vie sans lui c'est tout de même la vie" p.8
J'espère que Marco va enfin se décider pour ce bébé car Emilie sa compagne trépigne et j'ai peur qu'elle ne prenne une décision qui ne m'enchantera pas.

Une belle histoire dont je vais attendre la suite avec impatience car le tome 4 n'était pas disponible à la bibliothèque, je ne peux pas avoir de la chance à tous les coups.
 

L'avis de Canel.


BD empruntée à la

    images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 23:05
Blankets-manteau-de-neige.jpg Quatrième de couverture :
Je voulais le ciel. Et j'ai grandi en m'efforçant d'obtenir de ce monde... un monde éternel.

Mon avis : 
Ce livre est une BD ? pour moi, oui. Un roman ? Non. D'après ce que j'ai pu lire à droite et à gauche c'est un roman graphique. Il faut dire que cette "BD" contient pas loin de 600 pages.
Craig Thompson nous raconte ici son enfance et son adolescence, dans sa famille très pratiquante et impliquant la religion dans toute la vie. Une religion omniprésente, à tel point qu'elle agit plutôt négativement sur la vie de Craig, notamment sur sa vie amoureuse. Au moment de l'adolescence, Craig rencontre Raina et une belle relation va se tisser entre eux, empreinte de respect, de tendresse et d'amour. Quel dommage que la peur de l'enfer entache ces beaux sentiments.

J'ai beaucoup aimé les passages de son enfance avec son frère, notamment ceux qui évoquent le partage de leur chambre et du même lit, certaines scènes sont vraiment cocasses.

Le reste de l'histoire ne prête pas vraiment à rire et c'est vraiment la religion poussée à l'extrême qui domine cette histoire. Une religion de peur et de crainte et non de tolérance et d'amour.

Une histoire autobiographique que j'ai bien aimé sans que cela soit un coup de cœur.  

 

Livre emprunté à la
     images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 23:05
Nouvelles contemporaines

Quatrième de couverture :
Trois auteurs contemporains, trois regards réalistes et humanistes sur le monde d'aujourd'hui.

Voir le monde à travers les yeux d'Elsa, c'est croire qu'à force de tout compter, le coeur peut devenir sec.

May est architecte de la maison du bonheur. Si seulement, la nuit de Noël, ses rêves devenaient réalités.

Gaston lui, regarde en arrière les jours de pluie et s'imagine un monde où tout est encore possible... au moins le temps d'un dernier tour de manège. 

Mon avis : 
Un petit livre tout fin, un recueil de dix nouvelles écrites par trois auteurs.

Delphine de Vigan a écrit la première nouvelle : Une histoire toute mignonne avec une petite fille, au Q.I très élevé, qui est très attendrissante, une histoire de petite souris. 
J'ai noté cette phrase que je trouve pleine de bon sens : "Mme Vedel nous demande d'apprendre par cœur des poésies ou bien des règles de grammaire ou bien des tables de multiplication mais moi je sais qu'on apprend avec la tête pas avec le cœur". p11

C'est ensuite Thimotée de Fombelle qui enchaîne avec sept nouvelles très courtes. Je les ai bien aimées dans l'ensemble mais surtout deux d'entre elles m'ont marquée et la dernière plus que toutes les autres, son titre 'Il travaille'. Pour des nouvelles aussi courtes je ne peux évidemment pas les raconter.

Ce recueil se termine avec la participation de Caroline Vermalle avec deux nouvelles que j'ai aimées. Deux histoires émouvantes, celle d'un vieil homme et son manège, et celle d'un papa qui veut faire comprendre à sa fille pourquoi la vie vaut la peine d'être vécue.

Un petit livre parfait à lire le soir même en cas de fatigue, j'ai réussi à lire des histoires en entier sans m'endormir, c'est l'avantage des nouvelles courtes !
 

L'avis de Lili Galipette. 

Livre gentiment proposé par Caroline Vermalle, dont j'avais beaucoup aimé L'avant-dernière chance : Merci !

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 23:05

Le combat ordinaire t1 Le combat ordinaire t2

Résumé : 

Tome 1 
Las de photographier la guerre et ses horreurs, Marco, un photographe de presse, se décide à quitter la ville pour la campagne. Il va se trouver confronté aux exigences de l’amour et aux incertitudes de l’amitié.

Tome 2
Qui sont les quantités négligeables ? Certaines photos de Marco, tentatives dérisoires pour dire le monde… Certains hommes, cassés après des années de travail sur les chantiers… Certaines vies banales qui basculent dans des choix discutables… 

 

Mon avis : 
J'ai beaucoup aimé les deux premiers tomes de cette série.
Marco est un personnage qui se cherche toujours après huit ans de psychanalyse, il a des crises d'angoisse et n'arrive pas à s'engager dans la vie. Il est également en recherche dans sa vie professionnelle.
L'auteur alterne les passages drôles, touchants et même émouvants.
J'aime bien les livres de cet auteur, les histoires sont toujours très réalistes.
J'ai adoré la relation que Marco entretient avec son frère, c'est très drôle et plein d'amour fraternel.

Dans le deuxième tome, Marco trouve une piste pour se relancer professionnellement. Sa vie personnelle évolue.
L'émotion est cette fois-ci au rendez-vous, encore un peu plus que dans le premier tome.
Marco se pose beaucoup de questions sur une amitié qu'il remet en cause. 

Deux tomes m'attendent encore ou plutôt j'attends qu'ils soient disponibles à la bibliothèque. J'ai hâte !

Livres empruntés à la
      images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 23:05
L'embellie Quatrième de couverture :
C’est la belle histoire d’une femme libre et d’un enfant prêté, le temps d’une équipée hivernale autour de l’Islande par la route côtière.
En ce ténébreux mois de novembre islandais, exceptionnellement doux au point de noyer l’île sous les pluies et les crues, la narratrice, qui ne cesse de se tourner elle-même en dérision, voit son mari la quitter sans préavis et sa meilleure amie, Audur, lui demander de s’occuper, pour au moins une saison, de son fils de cinq ans.

Pourtant la chance sourit à l’amie d’Audur : elle gagne un chalet d’été et une petite fortune au loto. À la suite de sa rupture, elle aurait préféré accomplir un voyage consolateur à l’étranger mais, bonne nature, elle est incapable de refuser quoi que ce soit à qui que ce soit, hommes ou femmes. Elle partira tout de même, pour un tour de son île noire, avec Tumi, le fils d’Audur, étrange petit bonhomme, presque sourd, mutique, et avec de grosses loupes en guise de lunettes.
Roman d’initiation s’il en fût, l’Embellie ne cesse de nous enchanter par cette relation de plus en plus cocasse, attentive, émouvante entre la voyageuse et son minuscule passager. Ainsi que par sa façon incroyablement libre et allègre – on pourrait dire amoureuse – de prendre les fugaces, burlesques et parfois dramatiques péripéties de la vie, sur fond de blessure originelle. Et l’on se glisse dans l’Embellie avec une sorte d’exultation complice qui ne nous quitte plus, longtemps après en avoir achevé la lecture. 

Mon avis : 
J'ai passé un bon moment de lecture pendant le premier tiers de ce livre. La jeune femme dont il est question est assez originale, elle a l'air assez insensible à l'annonce du divorce que lui fait son mari. Elle raconte cela comme si elle n'était pas très concernée. Cela donne parfois des scènes cocasses qui prêtent à sourire.
Elle va faire son footing dans un cimetière pour se sentir en vie !
Elle n'a pas d'enfant et ne sait pas bien comment faire pour s'en occuper quand son amie lui demande de garder son petit garçon.
"C'est bien moins compliqué que je ne pensais de faire les courses pour un enfant: j'achète simplement ce dont il a envie, il opine du bonnet ou secoue la tête alternativement". p.125
"Je n'y connais vraiment rien aux enfants mais j'essaie d'exécuter correctement la mission qu'on m'a confiée." p.129

J'ai beaucoup moins aimé l'histoire de son périple à travers l'Islande, j'ai trouvé cela long et un peu ennuyeux. Les rencontres qu'elle fait ne m'ont pas passionnée. En revanche j'aime bien l'écriture de cet auteur, elle est très agréable mais j'ai du louper quelque chose car j'avais lu des avis très positifs. 

J'avais préféré Rosa Candida.
 

Les avis de A propos de livres, LilibaLes jardins d'HélèneJostein,et Cathulu.  

Livre offert par Canel pour
 mon anniversaire : Merci !  
       2 ans blog
rentrée littéraire 2012
              4/7
Challenge des îles
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 23:05
Quelques jours d'été Résumé : (source) (censuré par mes soins)
Deux histoires tendres et sensibles, emplies d'un humanisme profond et rythmés par des regards et des silences…
Quelques jours d’été : Un petit garçon de la ville confié à des gens de la campagne... Un vieux monsieur taiseux dont l'épaisse carapace craquera pour ce petit bonhomme. Un tournant dans la vie d'un petit garçon. Une histoire simple et intimiste ou même les rivières chuchotent...

Un îlot de bonheur : La rencontre d’un enfant et [...] . L'enfant aux portes de l'adolescence, le monsieur [...]. Une amitié furtive. Deux personnages blessés par la vie qui viennent chercher dans un parc, un de ces îlots de bonheur que peu parviennent à saisir.

Mon avis : 
Quelques jours d'été : 
(J'ai beaucoup aimé)
Cette histoire est courte, c'est une parenthèse dans la vie d'un petit garçon. Il va passer un séjour chez deux vieilles personnes, il ne sait pas pourquoi il est là.
Le vieil homme n'est pas causant mais une jolie relation va se tisser avec le petit garçon. Celui-ci découvre la vie à la campagne près d'une rivière.
Une relation touchante pour une belle histoire.
Un îlot de bonheur coup de coeur
Coup de cœur intégral pour cette deuxième histoire. Un jeune garçon vit entre ses deux parents qui ne s'entendent plus et se crient dessus sans arrêt, rien qu'en lisant le livre on a envie de se boucher les oreilles !
Ce garçon a besoin d'air, il est solitaire et triste, mais il va faire une rencontre qui va éclairer son quotidien. Une rencontre qui va aussi changer la vie de cette deuxième personne.
Les dessins et l'histoire sont d'une grande sensibilité et j'ai vraiment ressenti une grande émotion pendant cette lecture.
J'avais déjà beaucoup aimé Tout seul de cet auteur et je vais guetter d'autres livres de Chabouté à la bibliothèque.
 

L'avis de Val aime les livres.

Livre emprunté à la
      images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Au fond de l'eau
  de Paula Hawkins

     

Dans les forêts de Sibérie
   de Sylvain Tesson (livre audio)   

         

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les petites filles  
    de Julie Ewa

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture