29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 16:00

...

 

Résumé : 
Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l’a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller.
Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre… Mais comme il a très peur de se faire prendre et d’être envoyé à la Ddass, il fait très attention, efface les traces de son passage, brouille les pistes.
Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n’était pas passé par là…

 

Mon avis : 
Quelle belle histoire ! J'ai pris un grand plaisir à la redécouvir grâce au lecteur, Benjamin Jungers, qui est formidable.

Ce petit Tom est toujours aussi attendrissant, il n'a que onze ans mais déjà des responsabilités de "grand" car sa très jeune maman le laisse souvent seul.

Tous les personnages de ce roman prennent vie de très chouette façon grâce au lecteur, je me suis régalée. J'ai notamment beaucoup aimé la vieille Madeleine et ses animaux. 

Ce livre audio n'est pas très long (4h03) alors il me paraît parfait pour ceux qui souhaiteraient découvrir cette nouvelle forme de lecture.

Mon avis sur la version papier lue en 2010 (ici)

Merci aux éditions Audiolib

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 14:30

...

 

Quatrième de couverture :
Elles s'appellent Magdalena, Libuse, Eva. Elles sont belles, elles sont Tchèques et partagent le même destin : de mère en fille, elles naissent de père inconnu.
De cette malédiction elles vont faire une distinction. Chacune a sa façon, selon sa personnalité, ses rêves, ses lubies et l'époque. Car leur vie, qu'elles voudraient simplement fière et libre, se transforme en saga dans ce pays bousculé par l'Histoire.
Magdalena connaîtra l'annexion nazie, Libuse les années camarades et Eva la fin de l'hégémonie soviétique
Ingénieuses, modestes et décidées, les trois femmes s'adaptent au changement et défient l'opinion tête haute.

 

Mon avis : 
Voici un roman dont le titre m'a vraiment fait penser que ce serait gai, léger, positif... alors que pas du tout.

Magdalena tombe enceinte tout en étant célibataire, ce n'est pas facile dans cette première moitié du 20ème siècle. L'histoire de Magdalena alterne le présent avec la rencontre du père de sa fille et les passages sur le passé, j'ai trouvé que c'était assez décousu.

Libus est la fille de Magdalena, elle subit des injures car c'est une "bâtarde", elle vit surtout avec sa grand-mère avec laquelle elle a un lien privilégié. Elle croit même que celle-ci est sa mère. Magdalena finit pas se marier mais ... le bonheur n'est pas au rendez-vous loin de là.

En bref, ce n'est pas gai, le lien avec la grande Histoire ne m'a pas emballée et j'ai fini par abandonner ce roman à la moitié.

Si quelqu'un peut m'expliquer la signification du titre je suis preneuse.

 

Livre du prix Cezam 2017

 

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 18:28

...

 

Résumé : (censuré par mes soins)
En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu'elle estime être un chef-d'oeuvre, écrit par un certain Henri Pick.
Elle part à la recherche de l'écrivain et (...)
Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle.
Et si toute cette publication n'était qu'une machination ? Récit d'une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu'un roman peut bouleverser l'existence de ses lecteurs.

Mon avis : 
Ce roman m'intriguait à cause de son titre, je ne savais pas du tout de quoi il parlait, je l'ai emprunté, je me suis lancée et... j'ai bien fait !

J'ai aimé retrouver la plume de David Foenkinos, il nous entraîne dans une histoire de publication d'un roman refusé par les éditeurs. La surprise est grande lors de sa parution car son auteur est totalement inattendu. Certains doutent qu'il l'ait vraiment écrit mais certaines preuves l'attestent. Alors ce roman va vivre sa vie.

C'est amusant car ce roman, celui de David Foenkinos pas celui d'Henri Pick, est très ancré dans notre réalité, par exemple il y est question de l'émission La grande librairie (que je ne regarde jamais car c'est le soir de ma répétition de chorale).

Ce roman est original et inattendu et c'est ce qui m'a plu.

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 10:21

...

 

Résumé :
La Garbatella, à Rome, un soir calme de printemps. Sur le seuil de la pâtisserie la plus réputée du quartier, une jeune étudiante s'effondre... Tuée par balle.
Un meurtre inexplicable : pas d'arme du crime, aucun suspect, rien dans le passé de la victime qui permette de suivre la moindre piste.
Un meurtre sans mobile. Le crime parfait ?
Dans les méandres de la ville éternelle, un nouveau défi pour l'inspecteur Mariella De Luca et sa coéquipière, la belle Silvia Di Santo. 

 

Mon avis :
Voici un livre audio comme je les aime : pas trop long (5h10), une histoire prenante et une très bonne lectrice.

Les enquêtrices ne comprennent pas pourquoi Monica a été tuée, c'est une étudiante sans problème. MAIS le lecteur le sait et va suivre leur enquête et surtout comprendre pourquoi il y a eu ce meurtre.

J'ai aimé la consonance italienne des noms et des lieux, la lectrice ne les dit pas "à la française".

Une bonne lectrice, du suspense, du stress vers la fin et voilà un chouette livre audio ! 

De cet auteur et cette lectrice j'avais déjà découvert Vengeances romaines (ici)

 

Livre prêté par Mrs B. Merci ! 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 18:26

...

 

Quatrième de couverture :
« J'aurais préféré que ma mère me dise : « Tu sais, je crève de trouille et je ne peux rien te promettre. » Ou bien qu'elle pleure franchement, à gros bouillons. Oui, qu'elle pleure ! Au lieu d'afficher ce sourire de façade. Le sourire « tout-va-bien-je-gère ».

J'aurais voulu qu'elle crie, qu'elle hurle, qu'elle se roule par terre en tapant des pieds, qu'elle fasse un truc pas calculé du tout, un truc qu'on ne voit pas dans les séries françaises à la télé, un truc pas bien élevé, pas conseillé par le guide J'élève mon ado toute seule, au chapitre « Comment lui annoncer votre cancer ? »

Entre rires et larmes, Tania nous raconte six mois de complicité avec sa mère malade, mais aussi les nouveaux défis qu'elle s'est lancés : devenir championne de cross... et tomber amoureuse.

 

Mon avis : 
Les années collège ne sont pas toujours faciles, d'autant plus en 4ème et en 3ème, je l'ai vécu avec mes enfants. Ici, nous faisons connaissance avec Tania, sa maman et le crabe de celle-ci.

J'ai beaucoup aimé la façon dont le sujet est traité par Anne Percin entre sensibilité et humour.

Tania et sa maman vont cheminer ensemble pour affronter cette sale bête et ce n'est pas rien.

Une belle découverte dont j'ai souvent entendu parler sur les blogs depuis sa sortie en 2015 et les passages sur le blog de la maman de Tania sont assez drôles.

J'avais déjà lu cet auteur avec un livre ado : Comment (bien) rater ses vacances (ici) mais aussi avec quelques livres pour adultes : coup de cœur pour Le premier été (ici), j'avais aimé Point de côté (ici) et été déçue par Bonheur fantôme (ici) .

Et en passant, une grosse pensée pour toutes celles et ceux qui se battent contre cette saleté de crabe.

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 17:55

Cette semaine j'ai appris une bonne nouvelle, je suis à nouveau sélectionnée pour le prix Audiolib

Maintenant il me faut patienter pour recevoir et écouter ces dix titres.

...

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Prix littéraire
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 19:07

...

 

Quatrième de couverture :
Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais son regard se fige, elle devient livide. Ce qu'elle va finalement vous dire, vous auriez préféré ne pas l'entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.

C'est ce qui va arriver à Jonathan. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d'expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie...

 

Mon avis : 
J'ai acheté ce livre car je gardais un bon souvenir d'un autre des romans de cet auteur : Les dieux voyagent toujours incognito (ici) .

Jonathan est un peu perdu suite à une déclaration qui lui a été faite par une bohémienne, il part chez sa tante qui va l'aider à réfléchir. Tout ce passage m'a fait l'effet "donneur de leçons" et je n'ai pas trop accroché.

En revanche j'ai aimé la façon dont Jonathan change de comportement peu à peu, comment il remet sa vie en question, comment il chemine.

Il devient de plus en plus sympathique au fil de l'histoire.

Un bon moment de lecture malgré le léger bémol du début.

Livre issu de ma


 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 20:20

...

 

Résumé :
Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo. Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un «gros» en lui malgré son physique efflanqué, l’entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Jun découvre alors le monde insoupçonné de la force, de l’intelligence et de l’acceptation de soi. Mais comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir?

La lecture sensible d'Eric-Emmanuel Schmitt est une invitation à partager le charme exotique de ce “roman d’apprentissage” mâtiné d’éthique zen.

 

Mon avis : 
Je ne suis pas fan des livres audio lus par leurs auteurs. C'est encore le cas ici puisqu'Eric-Emmanuel Schmitt lit son propre texte.

De cet auteur, j'avais aimé en audio Concerto à la mémoire d'un ange (ici) et beaucoup aimé Les mauvaises lectures (ici) lu pr Pierre Arditi.

Je suis désolée pour ce titre et cette histoire de sumo, j'aurais sûrement aimé ce livre avec un autre lecteur. La voix de l'auteur ne me plaît pas, je trouve qu'il a un ton un peu "précieux" qui ne me convient pas du tout.

Le personnage de Jun est pourtant assez touchant et il évolue tout au long de l'histoire. 

Dommage....

 

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 18:20

...

Quatrième de couverture : 
Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : l'anniversaire. 

Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l'apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie. 

Treize bougies à souffler sans modération. 

Mon avis :

Je ne lis pas beaucoup de nouvelles mais depuis 2015 ce petit recueil 13 à table ! paraît tous les ans. J'avais beaucoup aimé celui de 2015 (ici) et moyennement celui de 2016 (ici).

Cette année le thème choisi est l'anniversaire, traité sous différentes formes.

Pas de coup de cœur pour 2017 mais voici mon palmarès.

Celles que j'ai beaucoup aimées ! 
Un joyeux non anniversaire de Françoise Bourdin : un goût de doux-amer, tendresse d'une mère pour son fils

J'ai appris le silence de Karine Giébel : Ah cette fin !!!!!

Le soleil devrait être au rendez-vous dimanche d'Agnès Ledig : Jolie histoire d'un papa et son fils

Merci la maîtresse d'Agnès Martin-Lugand : Histoire de gâteau et plus si affinités

Celles que j'ai bien aimées 
Le chemin du diable de Maxime Chattam : Un peu macabre...

Cent ans et toutes ses dents de François d'Epenoux : Beaucoup de bougies

Le voilà, ton cadeau de Caryl Férey : Drôle de hold-up

Tu mens, ma fille ! d'Alexandra Lapierre : 100 ans ou pas...

Lasthénie de Franck Thilliez : Histoire de sang

Celles que j'ai moyennement aimées
Accords nus de Marc Levy : Musique et sensualité

L'échange ou les horreurs de la guerre de Bernard Minier : Bizarre mais original

Fuchsia de Yann Quéfellec : Dur, dur

Celle que je n'ai pas trop aimée
Les 40 ans d'un fakir de Roman Puertolas : un peu drôle mais bof...

J'ai donc globalement bien aimé ce cru 2017 et j'espère que cela va continuer l'année prochaine.

J'ai offert ce recueil de nouvelles à une collègue lors de notre tirage au sort de cadeau-surprise, j'espère qu'elle va l'apprécier

 

Livre issu de ma

 

Catégorie objet

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 18:08

...

Quatrième de couverture :
Longyearbyen, minuscule capitale de l'archipel du Svalbard plongé une grande partie de l'hiver dans la nuit polaire. Au jardin d'enfants, les petits aiment chahuter et jouer à se cacher sous le bâtiment, entre les pilotis dissimulés par un épais manteau neigeux. Quand, un soir, la jeune Ella reste introuvable, c'est l'effroi. Comment une enfant peut-elle disparaître dans une ville d'à peine deux mille âmes où tout le monde se connaît ?

C'est le branle-bas de combat au commissariat habitué à une certaine routine : les chasses à l'ours en scooter des neiges, les petits trafics des contrebandiers ou les conflits syndicaux à la mine de charbon qui fait vivre de nombreuses familles.

Quand le père d'Ella, ingénieur à la mine, disparaît à son tour, les langues se délient. Victime ou coupable ? Les rumeurs fusent et l'inquiétude se répand dans les maisons comme une traînée de poudre.

 

Mon avis : 
Dès le début j'ai aimé l'ambiance de ce livre qui se passe dans un archipel très au nord de la Finlande.

J'avais de bons espoirs sur cette histoire de disparition d'une petite fille. Mais quel dommage ce manque de rythme ! C'est ce qui m'a fait abandonner ce livre après une bonne centaine de pages. Ce roman est pourtant facile à lire mais cela ne fait pas tout.

J'avais besoin de quelque chose de plus rythmé qui ne traîne pas en longueur.

Livre du club de lecture
avec mes copines

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Nuit
  de Bernard Minier  

 

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les orages de l'été
    de Tamara McKinley

 

Fidèle au poste 
   d'Amélie Antoine

 

Le sourire des femmes 
    de Nicolas Barreau

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture