26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 22:06
Quatrième de couverture :
Écrivain new-yorkais, la cinquantaine, Thomas Nesbitt reçoit à quelques jours d’intervalle deux missives qui vont ébranler sa vie : les papiers de son divorce et un paquet posté d’Allemagne.
C’est le journal de Petra, une jeune Allemande réfugiée à l’Ouest qu’il avait connue à Berlin, en pleine guerre froide, alors qu’il travaillait pour une radio américaine. Un vrai coup de foudre.

Mais Thomas va découvrir l’impensable. Aujourd’hui, vingt-cinq ans plus tard, est-il prêt à affronter toute la vérité ?

En comédien accompli, Philippe Résimont donne au roman de Douglas Kennedy cette densité d’émotion née d’une passion broyée par l’Histoire.

Mon avis : 
Mon avis a réellement eu des hauts et des bas tout au long de cette écoute.

Les bas :
- La voix du lecteur quand il prend la voix de Petra, il aurait mieux fait de garder sa voix normale au lieu d'essayer de la changer

- L'histoire de Petra qui comporte énormément de redondances quand elle raconte sa vision des choses. C'est normal car elle raconte la même histoire que Thomas avec quelques révélations en plus. Heureusement que la voix de la lectrice est superbe.

- Dans l'ensemble j'ai eu une impression de longueur qui m'a un peu gênée.

 

Les hauts : 
- La voix de la lectrice qui prend la voix de Petra pendant toute une partie de l'histoire. Magnifique ! 

- Toute la partie qui se passe à Berlin, le colocataire de Thomas, son histoire avec Petra. 

- Les descriptions de Berlin avec ce fameux mur.

- L'histoire de Petra qui se retrouve pieds et poings liés, obligée de livrer des renseignements contre son gré.

 

C'est donc un avis en demi-teinte et je suis un peu déçue par cette écoute.

 

Livre emprunté à la
  images.jpg
 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 22:06

Résumé : 
Printemps 1919. Quelques mois après l'Armistice, Félix Castelan, un "poilu", revient dans son village natal. Mais il n'est plus le même homme : un obus allemand lui a emporté la moitié du visage.
À cette blessure physique s'ajoute une blessure psychologique. Regardé comme une bête curieuse par certains, Félix comprend qu'il aura du mal à retrouver sa place parmi les siens, entre une femme infidèle et un fils qui se souvient à peine de lui.
Au même moment, une série de meurtres mystérieux met le village en émoi. Un policier, lui aussi ancien blessé de guerre, arrive de Paris pour mener l'enquête.

 

Mon avis : 
J'aime bien ce genre de BD bien ancrée dans le réel, dans l'histoire.
Félix est une "gueule cassée" et le retour chez lui, à la fin de la guerre, n'est pas facile. Pas facile pour lui mais également pour sa famille, tout le monde a changé et il faut se réhabituer les uns aux autres. Pas facile non plus d'accepter le regard des autres.

J'ai beaucoup aimé la façon dont Félix renoue le contact avec son fils qui a bien grandi durant son absence.

Une histoire de bêtes tuées par un inconnu vient se mêler à tout ça, une enquête est en cours.

Dans le deuxième tome, l'histoire prend un tournant inattendu que j'ai beaucoup aimé car je ne l'ai pas vu venir.

Cette BD est une belle réussite !

 

L'avis de La Sardine, la tentatrice, sur le tome 1 et sur le tome 2.

 

Livre  emprunté à la    images.jpg Petit bac 2013
            catégorie sentiment         
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 22:07

Quatrième de couverture :
Ne jugez pas un livre garçon sur sa couverture son apparence.

«Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire.»
Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première fois, ses parents l'envoient au collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux ?

Dans la lignée du Bizarre incident du chien pendant la nuit, un petit bijou de sensibilité et de drôlerie. Un roman irrésistible sur le destin peu ordinaire d'August Pullman, un enfant différent.

Mon avis : 
Bravo August ! Ce petit garçon est immensément attachant, avec son visage très, très difforme il fait parfois preuve d'autodérision. Il va passer pour la première fois une année scolaire hors de sa maison, il va intégrer le collège et cela ne va pas être drôle tous les jours.

Bravo aussi à la famille d'August ! Ils sont formidables, leur amour pour August est absolument magnifique. C'est aussi grâce à eux qu'August va beaucoup grandir durant cette année scolaire.

Au fil des chapitres,  August et les jeunes qui l'entourent vont être narrateur chacun leur tour.

August nous fait vivre des moments drôles et d'autres très durs et même carrément tristes. Le regard des autres, l'influence des copains entre eux, August est très courageux d'affronter tout ça..

C'est Via la sœur d'August qui va expliquer précisément quelles sont les difformités d'August, cela fait froid dans le dos. C'est intéressant de voir comment Via vit tout ça.

Les autres jeunes qui interviennent sont des amis, des relations. Chacun amène sa pierre à l'édifice de cette année scolaire.

Quel beau moment de lecture ! 

Beau et drôle ! Beau et triste ! Rien que d'y penser j'ai encore les larmes qui ne sont pas loin. 

J'aimerais beaucoup avoir le ressenti de mes ados, je vais tenter de leur en suggérer la lecture.

 

L'avis de Mister G. (17 ans) : J'ai bien aimé parce que l'histoire est originale. C'est parfait d'avoir différents narrateurs pour comprendre toute l'histoire d'August. 
On a tous connu ça de "critiquer des moches"......
(dit tel quel je ne change rien !)
 

Livre emprunté à la
    images.jpg
 Lecture commune 
     avec
Mrs B.


 

 

 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 22:05
Quatrième de couverture :
Un cadavre est retrouvé au beau milieu d'un lac, près d'Hemmingford, au Québec. D'après ses empreintes digitales, il s'agit de John Lowery, dit l'Araignée, un militaire né en 1950... et décédé en 1968.
Deux corps pour un seul mort, c'est trop pour Temperance Brennan, l'anthropologue judiciaire en charge du dossier.
Alors qu'elle mène son enquête, de nouveaux restes humains sont découverts près d'Hawaï. Ils sont accompagnés d'une plaque identifiant la victime : un certain John Lowery...

Mon avis : 
J'ai aimé la mise en route de cette enquête car elle changeait de ce que je lis habituellement. Ici les indices se trouvent presque tous sur des cadavres (ou des bouts de cadavre) et même plutôt sur des squelettes parfois très anciens.

C'est d'ailleurs un vrai méli-mélo d'indices et de morts qu'étudie Temperance Brenna, anthroplogiste judiciaire. 

En revanche, je me suis un peu embrouillé dans cette enquête qui part un peu dans tous les sens.
Je n'ai pas vu d'intérêt pour l'histoire que Temperance emmène sa fille (adulte) avec elle sur les lieux d'une enquête, idem pour son collègue qui vient avec sa fille.

Bref, c'était bien parti mais je me suis lassée de tout ça. Pas trop mon style de polar, il faut que je m'en souvienne.

 

Livre issu de ma
Petit bac 2013
Catégorie animal

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 22:05
Quatrième de couverture :

Par un pur hasard, Adam Kindred, jeune climatologue spécialiste des nuages, se retrouve dépouillé en quelques heures de tout ce qu'il tenait pour acquis : sa carrière, sa réputation, ses cartes de crédit, son passeport, son portable, et même ses vêtements, soit tous les signes extérieurs de son identité humaine. Une succession de terrifiantes coïncidences fait de lui l'auteur tout désigné d'un meurtre. Police et tueur à gages lancés à ses trousses, sa seule issue est d'entrer dans la clandestinité et de rejoindre la multitude de ces disparus qui hantent les grandes capitales mais demeurent indétectables sous les rayons inquisiteurs des radars sociaux.

Entre ses poursuivants multiformes et insaisissables et ses frères en misère, Adam fait l'apprentissage cruel et fascinant de l'art de la survie à l'intérieur d'un Londres hors normes, peuplé de personnages forts inventifs face aux vicissitudes existentielles.
En opérant - grâce à la chance et à l'amour - sa remontée à la surface du monde dit civilisé, Adam regagne l'espoir de redevenir lui-même et d'en finir avec cette vie en fuite orchestrée de main de martre par un auteur qui, lui, n'a rien laissé au hasard.

L’interprétation d’Alain Ghazal sait parfaitement tenir en équilibre la tension de l’intrigue policière et la plongée dans l’univers mouvant des damnés de la terre.

Mon avis : 
Adam, le héros de cette histoire, assiste (ou presque) à un meurtre qui ne le concerne en rien, il est obligé de fuir, de se cacher pour survivre. Le voilà embarqué dans une sale histoire.

Que ce livre audio m'a paru long. J'ai aimé toute la partie évoquée dans la quatrième de couverture concernant le changement de vie d'Adam, la vie dans la rue pour qu'on ne puisse pas le retrouver, les rencontres qui ont pu l'aider ou non. 

En revanche je n'ai pas  aimé la partie concernant la mise en place d'un nouveau médicament, le lobbying pharmaceutique, les enjeux, les magouilles. J'étais un peu perdue dans les personnages concernés par ce sujet, manque de concentration ? ou tout simplement pas trop d'intérêt..... 

Heureusement que le lecteur était bon car j'e suis quand même allée au bout de ce livre audio.

Livre emprunté
      à la

imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune
 avec
MrsB et Sylire.
Ecoutons un livre    

  

Petit bac 2013
Catégorie météo


 

 
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 22:05
Quatrième de couverture : 
Il faut dire aussi qu'on m'a appelée Prunelle. Et après on s'étonne que je fasse une adolescence précoce. Quatorze ans, d'ailleurs, c'est plutôt l'adolescence un peu à la bourre...
Et l'un des problèmes avec ma mère, c'est qu'elle n'a jamais sérieusement envisagé que je puisse grandir. Comment j'ai pu marcher aussi longtemps dans ses délires ? Ce n'est pas une mère, c'est un garde du corps. Mais ça cache quoi, au juste, tout ça ?

Mon avis : 

Prunelle a quatorze ans et elle étouffe elle a besoin d'air. "Ce n'est pas moi qui suis une fifille à sa maman, c'est ma mère qui est une maman à sa fifille". p.18
Sa mère la conduit au collège et vient également la rechercher, elle ne la quitte pas d'une semelle, lui prépare tous les matins le même petit-déjeuner, elle est vraiment aux petits soins pour sa fille, beaucoup trop !

Sa mère est psychologue, son père est physicien et essaie de reproduire le Big Bang. Mais c'est dans la vie de Prunelle que va se produire le Big Bang. 

Ce livre est court et percutant. Il est destiné aux grands à partir de 11 ans, ce n'est pas enfantin mais sensible et bien écrit.

Nul doute qu'après ça, Prunelle va gandir d'un seul coup et qu'elle va comprendre beaucoup de comportements.

 

Livre emprunté à la
 images.jpg
Petit bac 2013
Catégorie aliment/boisson

 

 

 

 
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 22:05
Quatrième de couverture :
Jusque là, pour Victor, une année scolaire c’est du saut à l’élastique sans l’élastique. Ce qu’il préfère ? Écouter les Rolling Stones, se gaver de loukoums avec son copain Haïçam, parler mécanique avec son drôle de père… Quand il ne s’amuse pas à planquer le PQ des toilettes des filles, il essaie d’échapper aux punitions qui pleuvent sur lui comme la foudre sur le paratonnerre.
Mais lorsque Marie-José, génie absolue, déboule dans sa vie un beau jour de contrôle de math, c’est tout son univers qui implose… 

Mon avis : 
J'adore cette couverture ainsi que le verso de celle-ci qui reprend le dessin de chaque personnage en expliquant qui il est.

Cette histoire est assez touchante, Victor et Marie-José sont très mignons dans leurs premiers émois et c'est une jolie relation qui se construit entre eux.

Victor m'a fait sourire à de nombreuses reprises notamment quand il emploie un mot pour un autre, par exemple kamasutra au lieu de tiramisu (au hasard !). Il se trompe souvent mais cherche aussi très souvent la signification de certains mots dans le dictionnaire.

J'ai également été touchée par la relation qu'il a avec son papa ainsi qu'avec Haïçam son copain champion d'échecs.

Mon seul bémol est pour cette histoire de cœur en braille que j'ai trouvée un peu énorme, mais je ne veux pas trop en dire.

Un livre qui devrait plaire aux adolescents, sans nul doute.

 

Livre emprunté à la
 images.jpg
Petit bac 2013
Catégorie partie du corps

 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 19:39

               

Voici revenu ce rendez-vous mensuel, tout est expliqué chez Enna ! 

 

Vive mon alarme de téléphone que j'avais programmée dès la veille de ce rendez-vous. 

J'étais occupée dans la chambre de ma fille à faire le point sur les livres à acheter pour le lycée et mon mari a appelé : "Il y a une alarme qui sonne !!!!!!" Il était 21h07 et j'ai juste eu le temps de me préparer pour prendre la photo.

Pour une fois nous avons deux livres sur les trois demandés, il faut dire que c'est mon n°4 qui vient d'entrer en seconde.

 

           

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Jeux
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 22:05

Quatrième de couverture :
Boston, 1926. En pleine Prohibition, l’alcool coule à flots dans les speakeasies et Joe, le plus jeune fils du commissaire adjoint Thomas Coughlin, est bien décidé à se faire une place au sein de la pègre. Il commence par braquer un bar clandestin appartenant à un caïd local et, surtout, commet l’erreur de séduire sa maîtresse. La vengeance ne se fait pas attendre et Joe se retrouve derrière les barreaux. C’est là qu’un vieux parrain, Maso Pescatore, se charge de son « éducation » et que la carrière de Joe va prendre son essor. 

De la Floride à Cuba, Joe fait son chemin, pavé d’embûches, de luttes et de trahisons, parmi ceux qui « vivent la nuit ». Mais au détour du chemin l’attend aussi une grande histoire d’amour.

Michelangelo Marchese met au service de ce roman où la violence et le cynisme côtoient l’espérance indéfectible des « damnés de la terre », une rigueur d’interprétation qui sait également faire place à l’émotion.
 

Mon avis : 
Ce qui m'a le plus marquée dans cette histoire c'est la jeunesse de Joe, le héros, il a toute juste vingt ans au début du livre. Il baigne déjà dans un milieu de truands, de délinquants et pourtant son père est commissaire de police. 

J'ai beaucoup aimé la partie durant laquelle Joe est en prison, il est malmené mais au moins il y a de l'action. En revanche, par la suite l'histoire traîne un peu dans de nombreuses tractations entre truands, de discussions, tout ceci était trop bavard pour moi et j'ai lâchement abandonné Joe en cours de route.

Le lecteur a une très bonne voix de truand (grave et rauque), j'ai aussi aimé les petits intermèdes musicaux entre les chapitres avec des musiques d'époque. 

En choisissant ce livre je pensais qu'il y aurait plus d'action et de ce fait j'ai été déçue. Je pense que les amateurs du genre et de cette période de la prohibition, aimeront cette histoire plus que je ne l'ai fait.

Pour un écouter un extrait c'est ICI

Merci à Audiolib.
   

 

 

Ils vivent la nuit de Dennis Lehane (livre audio)
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 06:08

                                 

Voici revenu ce rendez-vous mensuel, tout est expliqué chez Enna

Ce n'est pas compliqué, il suffit de partager une photo de ce que vous serez en train de faire demain le 09/09 à 09h09 (21h09).

J'y ai déjà participé
- le 05/05

- le 06/06

- le 07/07

 

J'ai déjà programmé l'alarme de mon téléphone pour ne pas oublier ce rendez-vous !

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Jeux
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Nuit
  de Bernard Minier  

 

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les orages de l'été
    de Tamara McKinley

 

Fidèle au poste 
   d'Amélie Antoine

 

Le sourire des femmes 
    de Nicolas Barreau

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture