21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 23:07
Quatrième de couverture :

Paul Becker est médecin dans une petite ville de Floride. Marié, un fils, un travail qu’il aime. Une existence ordinaire...
Jusqu’au jour où il trouve un portable oublié par un patient. Soudain, ce téléphone sonne. Et sa vie bascule…

La voix d’Antoine Tomé accompagne avec subtilité l’auditeur dans cette descente aux tréfonds des perversités humaines.

Mon avis : 
La vie de Paul Becker vole en éclats, sa famille, son couple, son père, ses origines, sans le vouloir il va se retrouver plongé dans une histoire qui le dépasse.
Le suspense et les révélations vont crescendo,  j'ai aimé être surprise jusqu'à la fin de ce livre. Qui est vraiment le monstre ? 

Le seul "gros" bémol qui m'empêche d'être totalement enthousiasmée par cette écoute : La voix que prend le lecteur pour certains personnages et plus particulièrement pour les femmes et les enfants. Cela m'a vraiment gênée pendant plus de la moitié de ce livre puis le suspense prenant le dessus j'y ai peut-être fait moins attention.

Certains passages font froid dans le dos, certains sont émouvants, les émotions sont variées à l'écoute de ce livre surprenant.
 

Du même auteur j'avais beaucoup aimé L'œil de Caine et un tout petit peu moins Seul à savoir.

 

 Livre prêté
  par 
Mrs B.

imagesCATCTBEO.jpg
    Lecture commune
         avec 
MrsB 

 

 

 

 

 
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
Billie, ma Billie, cette princesse à l'enfance fracassée qui se fraye un chemin dans la vie avec un fusil de chasse dans une main et On ne badine pas avec l'amour dans l'autre est la plus jolie chose qui me soit arrivée depuis que j'écris.

Mon avis :
Mais que cache cette horrible couverture ? La police de caractères et la couleur du titre ne sont guère mieux...
Je me trouve bien courageuse d'avoir emprunté ce livre à la bibliothèque alors que je n'avais lu aucun avis (ce qui est peut-être mieux parfois). 

J'ai donc fait connaissance de Billie, une jeune femme issue de milieu défavorisé, du quart monde. Elle nous raconte sa vie alors qu'elle se trouve dans une situation assez délicate suite à une chute.

Billie est touchante, certes son langage n'est pas châtié du tout mais cela correspond bien au personnage et ne m'a pas gênée. Elle m'a même fait sourire à plusieurs reprises.

Sa jeunesse n'est pas rose du tout mais heureusement Franck est là, son ami de toujours. Leur relation est remplie de tendresse, de complicité et j'ai vraiment été attendrie par ces deux jeunes.

J'ai donc passé un très bon moment de lecture qui était plutôt inattendu.

 

Les avis de Gambadou (positif) et de Laure (négatif).

 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

 12/12
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 23:06

                         

Mon avis : 
La fête foraine d'un village bat son plein quand un bébé disparaît. Les commérages vont bon train au café du coin, au marché, sur le banc du square, bref un peu partout. Chacun se permet de faire des commentaires, plutôt négatifs,  sur la mère du bébé ainsi que sur un nouveau venu au village.

J'ai vraiment apprécié l'ambiance de cette histoire, cette tension présente à chaque instant.

En revanche je n'ai pas du tout aimé les dessins des visages, ils ne sont vraiment pas beaux, même le bébé est vilain. Cela est encore plus marquant pour les visages des femmes. Dommage.

Mais, quelle fin ! Je n'en dirai pas plus, il a fallu que je la relise à deux reprises pour bien l'intégrer...

Une belle découverte empruntée par hasard à la bibliothèque.
 

L'avis de Laure.
 

BD empruntée à la 
     images.jpg

     Pays de la Loire

 

 

 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
Le matin du nouvel an, une femme disparaît. Une année auparavant, à Rome, une autre femme a disparu, mais sa fille refuse toujours de le déclarer à la police… Le début d’une nouvelle saison meurtrière ?
D’une affaire à l’autre, l’inspecteur Mariella De Luca et sa coéquipière la belle Silvia Di Santo démêlent bientôt un terrible écheveau, où s’entrelacent règlements de comptes familiaux, problèmes d’argent et intrigues politiques. Où surtout, chaque fois, une voix absente semble chercher à se faire entendre… pour crier vengeance. 

Après Rouge abattoir, Vert Palatino (prix polar dans la Ville), Bleu catacombes (prix du polar méditerranéen, prix du polar SNCF) et Jaune Caravage, Vengeances romaines ouvre un nouveau cycle des Saisons meurtrières. 
On y retrouve l’inspecteur Mariella De Luca et sa coéquipière Silvia Di Santo, l’hiver, dans les rues de Rome, sur les traces de deux femmes disparues.
Vengeances romaines pose également trois questions essentielles : la condamnation de la loi des hommes et la peine purgée par celui qui a tué le rendent-elles quitte de toute responsabilité envers sa victime ? L’absence d’un être aimé peut-elle nous vampiriser au point de ne nous laisser vivre que pour le garder vivant en nous ? Enfin, la vengeance peut-elle offrir un exutoire à la souffrance ?

Mon avis : 
La lectrice de ce livre audio est Hélène Lausseur dont j'avais déjà écouté
La ville des serpents d'eau, j'aime beaucoup son timbre de voix et sa façon de lire.
Ce roman alterne plusieurs histoires, une fille qui cherche sa mère disparue, une dispute de réveillon qui finit mal avec une femme qui disparait et un couple qui prépare une vengeance.

Voici une histoire très agréable à écouter, j'avais vraiment envie de savoir comment tout ceci avait pu se produire. 
Je me mélangeais un peu dans les prénoms de femmes italiennes, Mariella, Magda, Maria....

J'avais hâte d'avoir la réponse aux différentes énigmes, et puis... une belle fin en queue de poisson, pleine d'interrogations en suspens et du coup une grosse déception pour ce livre que j'aimais bien. 
Je me suis même demandé s'il ne me manquait pas des chapitres sur mon ipod.... mais non !
 

Livre prêté par Mrs B.

  

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 23:06

Quatrième de couverture :
Ce roman est inspiré d'une histoire vraie. Les événements se déroulent en Argentine, à Buenos Aires. Nous sommes en août 1987, c'est l'hiver. Les saisons ne sont pas les mêmes partout Les êtres humains, si.

 

Mon avis : 
Argentine 1987 : Lisandra meurt, suicide, meurtre ou accident ? Son mari psychanalyste va être suspecté et Eva-Maria va essayer de le disculper.

Différents sujets sont abordés dans ce livre : la dictature, les femmes de la place de Mai, les enfants volés, l'infidélité, l'amour.

Je suis déçue car j'aurais aimé être passionnée par ce roman, je l'ai lu sans déplaisir mais ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages. 

Eva-Maria m'a un peu énervée à ne plus faire attention à son fils Esteban depuis la disparition de sa fille, elle se focalise sur l'enquête de la mort de Lisandra (entre deux cuites) et ferait mieux de s'intéresser à Esteban.

Après diverses recherches, une piste est enfin évoquée pour la mort de Lisandra, cela me paraissait plausible et la fin de l'histoire avait un sens. Mais l'auteur a pris le parti d'un rebondissement qui n'a rien à voir avec le reste de l'histoire et qui m'a paru surprenant. 

J'ai lu ce livre sans déplaisir mais sans grand enthousiasme.

Les avis très variés de Canel (qui a aimé le début mais pas la fin), La Sardine (qui a moyennement aimé le début mais coup de cœur pour la fin) et Valérie (qui n'a pas aimé ce livre).

 

Mon avis sur Le confident (premier livre de l'auteur) que j'avais beaucoup aimé.

 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

 11/12
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 23:06
Résumé : 
Un soir à Paris, Daniel Mercier, comptable, dîne en solitaire dans une brasserie, quand un illustre convive s'installe à la table voisine : François Mitterrand. Son repas achevé, le Président oublie son chapeau, que notre Français moyen décide de s'approprier en souvenir.
Il ignore que son existence va en être bouleversée.
Tel un talisman, ce célèbre feutre noir ne tarde pas à transformer le destin du petit employé au sein de son entreprise. Daniel aurait-il percé le mystère du pouvoir suprême ? Hélas, il perd à son tour le précieux objet qui poursuit sur d'autres têtes son voyage atypique au sein de la société française des années 1980.

Cette fable pleine d'esprit et de malice possède comme le fameux chapeau un charme mystérieux celui de ressusciter une époque et, surtout, de mettre au jour à travers une galerie de personnages notre rêve commun : voir s'accomplir par magie nos désirs les plus secrets.

Mon avis :
Tour à tour, l'auteur nous fait suivre les histoires de Daniel, Fanny, Pierre et Bernard, le chapeau de Mitterrand est comme un trait d'union entre ces personnages. Ce chapeau donne de l'assurance à ceux qui le portent et va leur permettre des changements dans leur vie.

Cette histoire est originale avec un petit côté amusant et surprenant.
J'ai aimé me retrouver plongée en 1986 (j'étais alors jeune adulte), me rappeler des présentateurs comme Yves Mourousi ou Marie-Laure Augry, des titres d'émissions télévisées (Apostrophes, Droit de réponse, Cocoboy), des chansons, des artistes, des personnalités politiques.
Cela ne m'a pas rajeunie .....

Je me demandais comment l'auteur allait terminer cette histoire et je n'ai pas été déçue par la fin.

 

 Livre issu de ma 

    numérique  

     Ile de France

 

 

 

 

Livre issu de ma 

    numérique  
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
Dix nouvelles fortes et cruelles.
Lorsqu'elle découvre que son acteur préféré vient en tournage près de chez elle, Pauline, une mère de famille discrète, répond à une annonce pour être «silhouette».
Puisque ses jours sont comptés, monsieur Duc n'a qu'une idée en tête : retrouver les personnes auxquelles il a fait du mal autrefois et leur demander pardon...
Dans le car qui l'emmène en colo, Guillaume, 14 ans, s'aperçoit qu'il a laissé son chat enfermé dans sa chambre. Il doit impérativement retourner le délivrer...
Que réservera le destin à ces héros ordinaires habités chacun de belles intentions ?

 

Mon avis : 
Dix nouvelles, d'une vingtaine de pages chacune, assez différentes, tour à tour surprenantes, tristes, touchantes, originales, marrantes.

J'ai passé un excellent moment de lecture, pour preuve dès que j'avais terminé une nouvelle j'avais envie d'en enchaîner une autre et ce livre n'a duré que le temps d'une soirée.

L'auteur dépeint très bien les personnages, leur vie, leur caractère, leurs sentiments. Quelques pages suffisent pour être plongé dans l'histoire souvent prenante.

De cet auteur j'avais beaucoup aimé Terrienne et Le chagrin du roi mort

 

Livre emprunté à la 
     images.jpg

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 06:56

                       

Voici revenu ce rendez-vous mensuel, tout est expliqué chez Enna ! 

Ce n'est pas compliqué, il suffit de partager une photo de ce que vous serez en train de faire jeudi 12/12 à 12h12.

J'y ai déjà participé
- le 05/05

- le 06/06

- le 07/07

- le 09/09

- le 10/10

- le 11/11

 

Jeudi à 12h12 je serai en train de travailler puisque ma pause de midi démarre à 12h30, il va encore falloir ruser...

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Jeux
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
«Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l'été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi.» Ainsi commence la réponse - combien tardive - de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu'il aima, aussi brièvement qu'ardemment, d'un amour impossible.

Et c'est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l'âpre existence qui fut la sienne tout au long d'un monologue saisissant de vigueur.

Car Bjarni est un homme simple, taillé dans la lave, pétri de poésie et d'attention émerveillée à la nature sauvage.

Ce beau et puissant roman se lit d'une traite, tant on est troublé par l'étrange confession amoureuse d'un éleveur de brebis islandais, d'un homme qui s'est lui-même spolié de l'amour de sa vie.

Mon avis : 
Autant de lire de suite, je n'ai pas aimé ce livre. Il est court et pourtant j'ai fait une pause au milieu pour ne pas l'abandonner.
Je n'ai pas du tout été touchée par l'histoire de cet homme, j'ai eu l'impression qu'il racontait ce qui lui passait par la tête : son élevage de brebis, ses rencontres avec Helga, des passages de sa vie.

Ce qui m'a fait rire : Le vertige glucosé du désir...
Ce qui m'a étonnée : Il compare la beauté d'Helga à la découverte de son nouveau tracteur...
Ce qui m'a énervée : Les seins et les fesses d'Helga, c'est tout ce qui l'intéresse...

Je fais donc partie des déçues, tant pis. 

 

Livre  emprunté à la 
     images.jpg

 10/12

 

 

 
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas aimé
commenter cet article
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 23:06
Quatrième de couverture :
La basilique de Vézelay : une des plus anciennes églises dédiées à Marie-Madeleine, la pécheresse des Évangiles. Johanna, archéologue médiéviste, tente d'y établir la vérité sur les origines controversées du culte de la sainte.
Mais la sérénité de la jeune femme est rapidement troublée par une série de meurtres sur le chantier d'un de ses collègues à Pompéi et l'étrange maladie de sa petite fille, qui semble inexplicablement liée à ces crimes.
Johanna se lance alors dans une enquête périlleuse, dont la clé pourrait bien être l'un des plus grands secrets de l'humanité : la mystérieuse phrase tracée par Jésus sur le sable aux pieds de la femme adultère, la seule qu'il ait jamais écrite.

Mon avis : 
Un avis mitigé pour ce livre écrit par deux auteurs dont j'avais aimé La promesse de l'ange lu en 2005...

Les auteurs alternent les passages se passant à Rome et Pompéi au temps des premiers chrétiens, à Vézelay au Moyen Age, à Vézelay et Pompéi à notre époque. Le lien entre toutes ces parties ? C'est la parole de Jésus écrite aux pieds de Marie-Madeleine. 

Ce que j'ai préféré :
- La vie de Livia jeune romaine à Rome puis à Pompéi
- L'histoire de Johanna, archéologue, et de sa fille Romane. 

Ce qui fait que mon avis est mitigé :
- Je n'ai pas trop accroché à la partie du Moyen Age à Vézelay
- J'aurais voulu en savoir plus sans avoir cette impression, par moment, que l'histoire n'avançait pas.

- L'histoire des visions de Romane, peu crédible pour moi mais très prenante car les personnages sont attachants.
- Quelques questions restent sans réponse à la fin.

Un pavé de près de 700 pages en Livre de Poche que j'aurais peut-être du lire en période de vacances.

 

Livre du club de lecture
   avec mes copines

       

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Le dimanche des mères
    de Graham Swift      
 

Opération Napoléon
  de Arnaldur Indridason          
   (livre audio)                                                              

 

 

         

Sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Le dimanche des mères     
    de Graham Swift

 

BD

L'été diabolik
    de Smolderen & Clerisse

 

DVD

Hippocrate  
Boomerang  

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture