4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 22:07

                                              

 

Quatrième de couverture :
"Vous vous réveillez un matin, la maison est vide, votre famille a disparu...".

Cynthia a quatorze ans. Elle a fait le mur pour la première fois, telle une adolescente rebelle devant l'autorité familiale. Sauf que, le lendemain, plus aucune trace de ses parents et de son frère. Et aucun indice. Vingt-cinq ans plus tard, elle n'en sait toujours pas davantage. Jusqu'à ce qu'un coup de téléphone fasse resurgir le passé... Une intrigue magistrale qui se joue de nos angoisses les plus profondes.

Mon avis : 
Quelle bonne lecture ! Ce livre traînait dans ma PAL depuis... un certain temps. Je l'ai dévoré, je ne pouvais plus le lâcher, j'ai tout aimé dans ce roman.

La famille de Cynthia, 14 ans, disparaît durant cette nuit-là. Elle se réveille le matin, la maison est vide, ni maman, ni papa, ni frère. 

On retrouve Cynthia, 25 ans plus tard. Mariée avec Terry, elle a une petite fille de huit ans, Grace.

C'est Terry qui raconte l'histoire, sa vie avec Cynthia qui est toujours marquée parce ce qu'elle a vécu 25 ans plus tôt. Elle a toujours peur pour sa fille, elle voit des gens qui ressemblent aux membres disparus de sa famille, des voitures suspectes.

Toute cette histoire va remonter à la surface, l'enquête reprend, les rebondissements sont nombreux, on soupçonne les personnages l'un après l'autre. 

Ce roman est une très belle réussite et je vous le conseille vivement. Vous passerez un bon moment.

 

Les avis de Noukette et Brize.

 

      Livre issu de ma 
        

 


       Catégorie couleur

 

     

 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 22:05

                                      

 

Quatrième de couverture :
Martin, instituteur danois de trente-huit ans qui ressent un vide dans son existence, demande sa mutation dans la province la plus septentrionale du Danemark, le Groenland. Il prend ses fonctions dans un hameau de cent cinquante âmes : Nunaqarfik, à plus de cinq cents kilomètres au nord du cercle polaire.
Armé de ses bonnes intentions, encombré de sa mauvaise conscience coloniale et de ses idées pré-conçues, Martin découvre une communauté solidaire, dont la vie s'organise en fonction de la nature environnante - et pas malgré elle.
Au fil des mois qui passent et des rencontres, dans une société où le rire est érigé en remède suprême contre la peur ou la tristesse, il apprend à apprécier ce qui est, sans se soucier de ce qui aurait pu être, et trouve ce à quoi il aspirait : l'aventure, l'immensité, l'harmonie, l'amour.
Roman chaleureux et humaniste, qui dénonce notamment les ravages de la colonisation du Groenland par le Danemark, Imaqa est un hymne à la tolérance et à la douceur, porté par un humour irrésistible.

 

Mon avis : 
Deux de mes amies ont vraiment aimé ce livre, il ne me tentait pas trop mais je me suis dit : pourquoi pas ? 
J'ai calé à la moitié... et pourtant certains passages m'ont fait sourire, ce peuple rit beaucoup, les gens se font des farces, tout est prétexte à faire la fête.

Un passage qui me restera : L'attente du bateau qui va enfin livrer le.... papier toilette ! 

Peut-être ne l'ai-je pas lu au bon moment mais je m'endormais assez vite sur ma lecture le soir. C'est sans doute pour cette raison que j'avais du mal à m'y remettre, de plus je ne me suis pas particulièrement attachée à cet instituteur. D'ailleurs l'histoire ne parle presque pas de son travail et c'est ce à quoi je m'attendais.

C'était un peu lent pour moi, j'ai besoin de lectures plus rythmées en ce moment.  

 

Livre du club de lecture
   avec mes copines

       

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 22:05

                                             

Quatrième de couverture :
Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue de chercher l'homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre ans.
Ils font connaissance grâce à Internet et bientôt, leurs échanges de mails les laissent penser qu'ils ont enfin droit au bonheur. Désireux de se rencontrer, ils se donnent rendez-vous dans un petit restaurant italien de Manhattan.
Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte du restaurant. Ils sont conduits à la même table et pourtant... ils ne se croiseront jamais.
Jeu de mensonges ? Fantasme de l'un ? Manipulation de l'autre ? Victimes d'une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu'il ne s'agit pas d'un simple rendez-vous manqué...

Mon avis : 
J'avais envie d'une lecture facile et cela faisait un certain temps que je n'avais pas lu cet auteur, me voici donc partie aux Etats-Unis aux côtés de Matthew et Emma.

Suite à l'achat d'un ordinateur, Matthew et Emma vont faire connaissance par mail tout d'abord puis ils programment une rencontre dans un restaurant mais tout n'est pas si simple...

J'ai dévoré ce livre dont j'ai trouvé les deux personnages principaux bien sympathiques. Cette histoire est très rythmée, les rebondissements sont nombreux. 
Il m'est arrivé plusieurs fois de pressentir ce qui allait se passer dans les pages suivantes mais cela ne m'a pas trop dérangée.

Alors oui, c'est un peu gros, peu crédible mais ce n'est pas grave ce livre m'a fait passer un bon moment de lecture et c'est tout ce que je lui demandais, c'est donc réussi.

 

L'avis de Géraldine.

 

     Livre issu de ma 
       
           numérique

 


Catégorie moment/temps

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 22:05

                                             

 

Résumé :
Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l'a contrainte à l'exil. Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs or à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française. Sa fortune y passe, mais une soirée aura effacé des années de carême.

Mon avis : 
Je pensais que sous ce titre se cachait un roman, il n'en est rien car c'est une nouvelle. Quatre autres nouvelles composent ce recueil mais je n'ai lu que Le festin de Babette. 

Babette est la bonne à tout faire de deux filles de pasteur luthérien restées célibataires. Elle gagne à la loterie et veut préparer un dîner bien français à l'occasion des 100 ans du pasteur (qui n'est plus de ce monde).

L'auteur nous fait découvrir pourquoi et comment les deux sœurs sont restées vieilles filles.

Cette nouvelle est agréable à lire car on sent qu'il y a un petit mystère derrière cette Babette. Il ne sera révélé qu'à la fin qui arrive assez vite, c'est l'avantage des nouvelles.

Un bon moment de lecture mais je m'attendais à être plus marquée par cette histoire, je ne pense pas la garder longtemps en mémoire. 

 

     Livre issu de ma 
      
    


      Catégorie prénom

 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 22:05

                                       

Quatrième de couverture :
1920

Wladyslaw ouvre sa pharmacie à Lwów.

1948
Trois jeunes italiens attendent la sortie des élèves du Brooklyn collège devant leur coupé Hudson rouge.

1952
Un homme poursuit une fillette sur le parking enneigé de l'aéroport de Stuttgart.

1989
Une femme aborde trop vite une courbe sur le ring de Bruxelles.

2012
Stanislas déshabille une femme qu'il connaît à peine.

 

Mon avis : 
J'ai choisi ce livre à la bibliothèque, dans la sélection du prix littéraire inter-CE. En lisant la quatrième de couverture, je n'avais pas vraiment idée du style de livre que j'allais commencer. Il est classé dans la catégorie policier-thriller.

Le père de Stanislas Kervyn est mort lors d'une tuerie au Caire en 1954. Stanislas a écrit un livre sur le sujet et en 2012 il poursuit ses recherches sur la cause de la mort de son père.

Nathan Katz est juif, il arrive aux Etats-Unis en 1948. Il va intégrer une organisation qui recherche des anciens nazis.

J'aime souvent les romans qui alternent plusieurs histoires, cela s'est encore vérifié ici. Cela donne du rythme au roman.

Bien évidemment, on se doute qu'il va y avoir un lien entre les deux personnages, cela reste mystérieux assez longtemps puisqu'il ne se fait que vers la fin de l'histoire.

Vu le contexte, certains passages sont forts et poignants, d'autres plutôt horribles. Les personnages et leurs familles sont touchés par les évènements qui se déroulent dans ce livre.

Un seul regret : Stanislas n'est pas franchement sympathique.

Ce livre est pour le moment dans mon trio de tête pour le prix littéraire inter-CE (Cézam).

Mon mari a aussi aimé ce livre qu'il a lu en un week-end.

 

Livre emprunté à la 
     images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 22:04

Un Skype pour cause de baisse de moral à Munich / 10 lessives en un week-end... / Super concert de gospel avec un groupe de jeunes et Dominique Magloire / Un petit délire de blogueuses, sur FB et par SMS, autour d'un livre et d'une boisson un samedi après-midi / Une grande nouvelle après plus de quatre ans de tracasseries judiciaires / Je reprends le vélo pour aller au boulot / Un petit 10 kms par jour de vélo pour aller au travail / Inscription au 1er stage BAFA pour mon n°3 / Séjour pascal en Espagne pour Miss P. / Nouveau passeport d'urgence fait au consulat de Séville... / Début de week-end pascal avec mes parents / Ils tiennent la forme : 5,2 + 8,6 kms de marche à pied / Inscription à mon premier trail : 9 kms le 15 juin / Motivée pour m'entraîner après ma blessure à la cuisse / Une semaine de vacances / Pas sûr qu'il fasse aussi beau qu'au mois de mars / Dates de congés d'été toujours pas fixées à mon travail, grrr ! / 1er samedi de vacances = 2 siestes / Une clé rouillée retrouvée dans le lave-linge... / Certificat médical pour le trail du mois de juin : je suis apte / Un petit tour chez Ikea / 1 fauteuil  + 2 poêles / Une séance de cinéma / De toutes nos forces avec Jacques Gamblin / Un film fort et très émouvant que j'ai adoré /

 

Sur une idée de Moka

Moi après mois : Avril 2014Moi après mois : Avril 2014
Moi après mois : Avril 2014Moi après mois : Avril 2014Moi après mois : Avril 2014
Moi après mois : Avril 2014Moi après mois : Avril 2014
Moi après mois : Avril 2014Moi après mois : Avril 2014Moi après mois : Avril 2014
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Jeux
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 22:05

                                                 

Quatrième de couverture :
La robe en miel était le point d’orgue de la collection automne-hiver de Marie. À la fin du défilé, l’ultime mannequin surgissait des coulisses vêtue de cette robe d’ambre et de lumière, comme si son corps avait été plongé intégralement dans un pot de miel démesuré avant d’entrer en scène. Nue et en miel, ruisselante, elle s’avançait ainsi sur le podium en se déhanchant au rythme d’une musique cadencée, les talons hauts, souriante, suivie d'un essaim d’abeilles qui lui faisait cortège en bourdonnant en suspension dans l’air, aimanté par le miel, tel un nuage allongé et abstrait d’insectes vrombissants qui accompagnaient sa parade.

Nue est le quatrième et dernier volet de l'ensemble romanesque MARIE MADELEINE MARGUERITE DE MONTALTE, qui retrace quatre saisons de la vie de Marie, créatrice de haute couture et compagne du narrateur.
 
Par sa lecture, Jean-Philippe Toussaint révèle toutes les nuances des mille et un visages de Marie, dont l’absence autant que la présence peuplent d’images le rêve éveillé qui habite le narrateur jusqu’à l’obsession.

Mon avis : 
Ce livre audio est en fait le quatrième volume de l'histoire de Marie, créatrice de haute couture. Je ne sais pas si c'est la raison pour laquelle je n'ai pas accroché à cette histoire ou si c'est le ton du lecteur qui ne m'a pas convenu.

Toujours est-il que je n'ai pas pu aller au bout de ce livre audio qui était pourtant très court  (3h50), je m'ennuyais et j'ai abandonné les personnages en cours de route.

Je m'aperçois que je ne raffole pas des livres lus par leurs auteurs, cela s'est vérifié pour celui-ci mais aussi pour Pierre Lemaitre et Eric-Emmanuel Schmitt. Le seul que j'ai aimé un peu c'est Mathias Malzieu bien qu'il lise son texte bien trop vite.

"Nue" est ma dixième lecture pour le prix Audiolib, j'ai donc terminé la sélection, il ne me reste plus qu'à classer tous les titres par ordre de préférence.
 

L'avis de Bladelor.

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 22:03

                                                

 

Quatrième de couverture : 
Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant…

L'interprétation d'Irène Jacob aiguise à chaque mot l’inquiétude et l’étrangeté.

Mon avis : 
J'avais bien aimé la version papier de ce livre malgré les question restées sans réponse. Pour une fois, j'ai préféré la version papier à la version audio.

La lectrice est très bien tant qu'elle ne prend pas un ton geignard, tant qu'elle ne crie pas quand les personnages sont en colère. J'ai trouvé que cela faisait "faux".

Je n'ai pas réussi à être prise dans cette ambiance particulière que j'avais sentie lors de ma première lecture. Je me suis ennuyée, il faut bien le dire.

La chute ne m'a pas paru cohérente mais je ne peux pas dire pourquoi au cas où vous n'auriez pas lu le livre....

Une déception alors que je pensais prendre plaisir à redécouvrir ce livre sous cette forme.

Mon avis sur la version papier est ici.

 

 
                                 Catégorie moment/temps


Catégorie moment/temps
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas aimé
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 22:06

                                              

Quatrième de couverture :
«Il y a des affaires qui te pourrissent la vie..., elles restent en toi, plantées dans ton coeur comme un clou qu'un mauvais plaisant s'amuserait à manipuler...»

Miné par ses excès et la maladie, le commandant Revel crache le sang et sa haine de l'hypocrisie. Bourru, taiseux et rogue, il enrage devant les affaires non résolues à la PJ de Versailles : morts suspectes, disparitions...
Comment la vérité pourrait-elle sortir de la bouche d'un enfant autiste ?
Son équipe respecte les mystères du «patron» et, au-delà de la simple «vérité due aux familles», la vérité complexe d'un grand flic dont le courage en impose à la mort, celle des autres comme la sienne !

Mon avis : 
Maxime, commandant de police grincheux est entouré d'une équipe soudée. Il a de la chance car il n'est pas en grande forme et paie ses excès (alcool, cigarette).

Trois affaires s'entremêlent dans ce roman, un meurtre récent ainsi que deux affaires anciennes (meurtres et disparition). Ce sont ces deux dernières qui sont des "clous dans le cœur" de Maxime, dont une qui le touche personnellement. 

Dans ce livre, j'ai surtout aimé les personnages policiers, Maxime et son équipe, leur persévérance, leurs tracas professionnels et personnels.

J'ai aussi apprécié qu'il y ait des surprises jusqu'à la fin des enquêtes.

Un bon petit polar qui m'a fait passer un moment agréable.

 

 Livre issu de ma 

    

Catégorie objet

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 22:01

                                           

Quatrième de couverture :
Nicolas Duhamel découvre à plus de vingt ans qu'un troublant mystère entoure ses origines. Pourquoi sa famille a-t-elle délibérément rayé un pan de son histoire ? Son père, disparu au large de la côte basque alors qu'il était encore enfant, n'est plus là pour lui répondre. Affecté par l'onde de choc de ces révélations, le jeune homme se lance sur la piste de ses ancêtres, jusqu'à Saint-Pétersbourg.

De cette enquête découlera un roman qui rencontrera un succès phénoménal. Grâce à ce livre, Nicolas pense en avoir fini avec les fantômes du passé. Pourtant, lors d'un séjour dans un hôtel de rêve sur une île toscane, il verra s'accumuler orages et périls, défiler sa vie et se jouer son avenir.
Réflexion sur l'identité mais aussi sur l'écriture, À l'encre russe, spectaculaire roman à tiroirs, marque le sacre de la reine du secret.

Mon avis : 
Une fois n'est pas coutume, je n'ai pas aimé ce livre de Tatiana de Rosnay, jusqu'ici j'avais aimé tout ce que j'avais lu d'elle. 

Nicolas a écrit son premier roman qui a connu un succès fulgurant, un film en a même été tiré. Tout le monde attend le suivant mais il n'arrive plus à écrire. Nous faisons sa connaissance lors d'un petit séjour en Italie, dans un hôtel de luxe avec sa petite amie.

Je n'ai pas du tout aimé ce personnage, tourné  vers lui-même, superficiel, vaniteux. Il est clair que le succès lui est monté à la tête, sans cesse il fait des recherches avec son nom sur Google. Il a beaucoup changé, il a coupé les ponts avec son meilleur ami, il est assez imbuvable avec les femmes.

Un petit quart du livre parle d'un secret de famille qui nous sera révélé petit à petit.  C'est pour en connaître les tenants et les aboutissants que j'ai terminé ce livre en vitesse accélérée +++.

Une très grosse déception.

 

 Livre issu de ma 

     

Catégorie matière

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas aimé
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Le dimanche des mères
    de Graham Swift      
 

Opération Napoléon
  de Arnaldur Indridason          
   (livre audio)                                                              

 

 

         

Sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Le dimanche des mères     
    de Graham Swift

 

BD

L'été diabolik
    de Smolderen & Clerisse

 

DVD

Hippocrate  
Boomerang  

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture