18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 15:10
Filles de Shangai de Lisa See

...

Quatrième de couverture : 
Chine, 1937. Shanghai est le joyau de l'Asie. C'est là que vivent les soeurs Chin, Pearl et May, magnifiques jeunes femmes, aisées et rebelles, aux tempéraments pourtant opposés.
Mais l'insouciance s'arrête brutalement pour les deux soeurs le jour où leur père, ruiné, décide de les vendre à des Chinois de Californie, venus chercher des épouses en Chine.
Alors que les bombes japonaises s'abattent sur leur ville natale, une nouvelle vie commence à Los Angeles pour les jeunes femmes...

 

Mon avis :
Abandon en vue ! 
Cela n'a pas très bien commencé entre ce livre et moi car j'attendais le départ en Amérique de ces filles de Shangai et celui-ci s'est un peu fait attendre.

Une fois en Amérique, j'ai trouvé cette histoire longue et plutôt lente. J'ai décroché rapidement et je dois avouer que je n'ai pas trop insisté. Je comptais pourtant sur un voyage en voiture pour avancer et le terminer mais cela n'a pas été concluant.

En revanche j'ai vraiment aimé tout le passage où elles sont en voyage, je suis donc d'autant plus déçue d'avoir lâché prise.

Je ne lis pas énormément en ce moment et il me faut vraiment des lectures qui me plaisent assez rapidement. 

De cet auteur j'avais bien aimé Fleur de neige

 

Livre du club de lecture
     avec mes copines

      

 

 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 08:12
Les quatres saisons de l'été de Grégoire Delacourt

...

Quatrième de couverture : 
Cet été-là, Cabrel chantait Hors saison et tout le monde chantait Cabrel.
Cet été-là, sur la plage du Touquet, les corps se dévoilaient, les coeurs s'emballaient.
Cet été-là, sur les dunes immenses, se jouaient les destinées amoureuses de quatre couples, à l'âge des quatre saisons d'une vie.
L'été est-il toujours fatal aux histoires d'amour ?

 

Mon avis : 
J'ai aimé ces histoires de couples à différents âges de la vie : 15, 35, 55 et 75 ans. Elles sont globalement touchantes.

Chaque histoire se passe en juillet 1999 et les personnages se croisent donc sans forcément se connaître.

A 15 ans : Les premiers amours, les premiers émois, les premiers chagrins

A 35 ans : Celle que j'ai le moins aimé

A 55 ans : J'ai beaucoup aimé la chute qui est surprenante

A 75 ans : Un si grand amour ! 

J'ai aussi aimé les quelques courts chapitres de la fin qui permettent de savoir ce que sont devenus les personnages.

Et le petit plus : cela se passe dans le Nord, ma région d'origine !

 

 Livre issu de ma 

   

 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 17:12

                                        

 

Je ne suis pas en vacances donc à 7h07 je sortais de la douche quand mon alarme de téléphone a sonné

Qu'est ce que je faisais le 07/07 à 07h07 et 19h07 ?

...

Et à 19h07 je venais de me poser devant l'ordinateur après une longue séance de repassage. J'ai un billet à écrire sur le livre qui se trouve sur la photo.

Qu'est ce que je faisais le 07/07 à 07h07 et 19h07 ?

...

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Jeux
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 18:54
Aux anges de Francis Dannemark

...

Quatrième de couverture :
Amis d'adolescence, Pierre et Florian se retrouvent, après trente ans d'absence, à l'occasion d'un long voyage en voiture. L'un et l'autre ont un peu perdu le fil de leur vie. Avec émotion et humour, ils évoquent leurs fêlures, leurs doutes face à l'avenir. Mais ce voyage, dicté par les rendez-vous professionnels de Pierre, ne se déroule pas comme prévu.

Sur le bord d'une route, ils croisent Emiliana di Castelcampo. Dans son château en ruine, telle une fée facétieuse, la vieille comtesse italienne va bientôt bouleverser l'existence des deux hommes. Car la vie trouve son sens et sa magie dans les rencontres que l'on y fait et dans notre capacité à rêver et à accueillir l'imprévu.

Cette comédie d'un optimisme contagieux, qui redonne le goût de vivre et d'aimer, est aussi un roman d'apprentissage et de sagesse, illuminé par d'inoubliables histoires d'amour.

 

Mon avis : 
Je me suis régalée avec ce petit livre bien sympathique.

Pierre et Florian partent pour un voyage en voiture, à l'époque de leur adolescence ils étaient très proches. Ces retrouvailles vont les emmener sur des chemins inattendus.

J'ai aimé les doutes de ces cinquantenaires car je m'y suis parfois retrouvée, une envie de changer de vie parfois ..... 

Bon allez on revient sur terre. J'ai passé un moment fort agréable et mon seul bémol sera que j'aurais voulu que cela dure plus longtemps.

Les sujets abordés sont divers, amour, amitié, le sens de la vie, il y a parfois un petit côté philosophique qui m'a plu.

Un livre doudou comme disent souvent les blogueuses !

 

Livre du club de lecture
     avec mes copines

      

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:12
Nagasaki d'Eric Faye

...

Quatrième de couverture : 
Shimura-san mène une existence solitaire et ordonnée dans la banlieue de Nagasaki. Mais voilà que des objets se déplacent, chaque jour, insidieusement, que de la nourriture disparaît. Fantôme ? Hallucinations ? Grâce à une webcam, la vérité se fait jour : une femme habite clandestinement chez lui, depuis un an...

Grand Prix du roman de l'Académie française 2010, Nagasaki est un chef-d'oeuvre de mélancolie, un récit percutant sur l'isolement, où les ombres qui peuplent l'histoire du Japon ne sont pas loin.

 

Mon avis : 
Ce petit livre d'à peine 100 pages est une réussite.

Ce roman est tiré d'un fait divers récent (2008), un fait divers surprenant et touchant.

C'est une histoire de solitude, de deux solitudes. La façon dont ils vont se rencontrer est très particulière.

Je n'aurais jamais cru qu'une telle histoire pouvait réellement pu se produire et pourtant elle est tirée d'un fait divers bien réel.

Ce court texte est très agréable à lire et met le doigt sur un des problèmes de notre société soi-disant moderne.
L'auteur a une plume fluide et sensible.

Le titre peut induire en erreur, c'est simplement le nom de la ville où se déroule l'histoire.

Une bien belle découverte.

 

Livre issu de ma 

offert par Enna

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 16:35
Une putain d'histoire de Bernard Minier

...

Quatrième de couverture :
Une île boisée au large de Seattle...
« Au commencement est la Peur.
La Peur de se noyer.
La Peur des autres,ceux qui me détestent, Ceux qui veulent ma peau.
Autant vous le dire tout de suite : Ce n'est pas une histoire banale. Ça non.
C'est une putain d'histoire.
Ouais, Une putain d'histoire... »

Un thriller implacable

 

Mon avis : 
Mais qu'il est lourd et encombrant ce livre ! Cela commençait mal entre nous car il est vraiment pesant physiquement parlant (tout à fait le genre de livre à découvrir avec une liseuse).

L'histoire m'a également paru pesante, beaucoup de longueurs dans les explications et dès le deuxième tiers j'ai commencé à le lire en diagonale, ce n'est pas bon signe.

Le début était assez prometteur mais je me suis lassée assez vite. C'est dommage car j'aimais bien les personnages, surtout les jeunes qui essayaient de mener l'enquête. Surtout Henry qui voulait résoudre le mystère de ses origines. 

J'ai de beaucoup préféré les livres de cet auteur qui se passent en France et qui ne m'avaient pas paru aussi tarabiscotés.

Dommage....

L'avis de Canel
 

De cet auteur j'avais aimé Glacé et Le cercle.
 

Merci à Babelio

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 15:56
Si c'est un homme de Primo Levi

...

Quatrième de couverture : 
"On est volontiers persuadé d'avoir lu beaucoup de choses à propos de l'holocauste, on est convaincu d'en savoir au moins autant. Et, convenons-en avec une sincérité égale au sentiment de la honte, quelquefois, devant l'accumulation, on a envie de crier grâce.
C'est que l'on n'a pas encore entendu Levi analyser la nature complexe de l'état du malheur.
Peu l'ont prouvé aussi bien que Levi, qui a l'air de nous retenir par les basques au bord du menaçant oubli : si la littérature n'est pas écrite pour rappeler les morts aux vivants, elle n'est que futilité." (Angelo Rinaldi.)

 

Mon avis : 
J'ai lu ce livre parce que mon fils l'a lu il y a quelques mois.
J'ai lu ce livre parce qu'il est allé visiter Auschwitz il y a quelques semaines.
J'ai lu ce livre parce que je voudrai que ma fille de 17 ans le lise aussi et je voulais savoir si je pouvais le lui conseiller.
Et surtout j'ai lu ce livre parce qu'il ne faut pas oublier !!!! surtout pas ! 

"Il est impossible d'aller plus bas : il n'existe pas, il n'est pas possible de condition humaine plus misérable que la nôtre. Plus rien ne nous appartient : ils nous ont pris nos vêtements, nos chaussures, et même nos cheveux;..." p.34

Une des choses qui a été marquante pour mon fils durant cette visite, même si tout l'a été, c'est cette pièce vitrée et fermée qui contient deux tonnes de cheveux. Et il a été frappé par la réalité que cela donnait à toutes ces personnes qui les portaient.

"La loi du Lager disait : 'mange ton pain, et si tu peux celui de ton voisin' " p.250

Je n'ai pas retrouvé le passage où Primo Levi explique qu'ils avaient faim et froid à un tel point qu'il aurait fallu inventer de nouveaux mots pour l'exprimer.

Et un autre passage où il dit qu'ils avaient tellement froid en hiver que la faim passait au second plan, mais dès que l'hiver se terminait c'est la faim qui prenait le dessus. 

Ce sont les plus débrouillards qui s'en sortaient plus ou moins, pour les autres c'était la mort assurée.

Il est toujours aussi poignant de lire un livre sur la vie d'un camp de concentration.
Je n'ai pas appris énormément de choses nouvelles sauf la libération du camp alors qu'il ne restait plus que ceux qui étaient malades à l'infirmerie.

Un livre contre l'oubli et pour le souvenir. Important !

Ci-dessous la photo de l'entrée, là ouù arrivaient les trains, et une photo des couchettes.

 

Livre issu de ma 

   

 

Si c'est un homme de Primo Levi

...

Si c'est un homme de Primo Levi

...

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 04:08
L'île des oubliés de Victoria Hislop (livre audio)

...

Quatrième de couverture : 
Une jeune Anglaise, Alexis, ignore tout de l’histoire de sa famille maternelle, tant sa mère, Sophia, fait peser sur le passé une chape de plomb qui empoisonne leurs relations. Pour dénouer ce noeud obscur, Alexis décide de se rendre dans le village natal de Sophia, en Crète. Et découvre que juste en face se trouve Spinalonga, l’île où l’on déportait les lépreux. Quand elle apprend que son arrière grand-mère y serait morte, elle décide d’élucider tous ces mystères. Pourquoi Sophia a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? Quelles épreuves ont vécu ses aïeules ? Une quête d’identité qui révèlera l’histoire de trois générations de femmes héroïques, dont le destin fut lié à l’île des oubliés…

Pulcherie Gadmer restitue parfaitement l’alchimie subtile de ce roman, où le soleil éclatant de la Crète fait paraître encore plus sombre la tragédie des oubliés.

 

Mon avis : 
Ce livre est une redécouverte puisque je l'avais déjà lu en version papier, mon avis
ici
Mon petit cerveau avait oublié une bonne partie de l'histoire et pourtant c'était un coup de cœur.
En réalité je me souvenais bien de la vie sur l'île de Spinalonga mais pas de toute la partie sur l'histoire de la famille d'Alexis, partie à la recherche de ses origines.
Je suis donc ravie d'avoir redécouvert cette histoire avec la version audio. J'ai beaucoup aimé la lectrice qui donne vie à tous ces personnages.

Ce roman se prête parfaitement à la lecture audio, il nous emmène en voyage et c'est une réussite !

Les avis de Sylire, Liliba 

 

Livre prêté par Sylire
     

 

           Chez Sylire

 

 

           Chez Sylire

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 16:12
Les reliques de Jeanne Benameur

...

Quatrième de couverture : 

Ils sont trois dans une cabane entre village et décharge, trois hommes âgés sur lesquels le temps n'a plus de prise. Hésior, le magicien, Zeppo, le clown, et Nabaltar, le soigneur de fauves, "trois coeurs collés ensemble". Leur amante, Mira la trapéziste, est morte, et le cirque ne veut plus de l'énigme des trois hommes.

En dehors du monde, en dehors du temps, ils existent par le désir toujours vif qui les anime. Unis par leur trésor commun - le coffre contenant le dernier costume de scène de Mira -, ils fabriquent de fausses reliques qu'ils enterrent au pied des églises, des maisons. Parce que la foi ne conduit pas qu'aux saintes, qu'il n'y a pas de grand ou de petit ravissement.
Composé dans une langue à la grâce enivrante et au lyrisme brûlant, ce roman brave la mort au nom de l'amour fou.

Mon avis : 
Je suis déçue, déçue ne pas tellement avoir aimé ce livre.

Les phrases sont courtes et si cela m'a plu au début je me suis lassée de cette façon de faire, on passe un peu rapidement d'une phrase à une autre.

Et pourtant certaines phrases m'ont parlé, notamment celle-ci que je trouve très juste : "Quand on se réveille, c'est toujours comme si rien n'était encore arrivé" p.10

J'ai cependant été touchée par ces trois personnages brisés par le décès de Mira, la trapéziste.

C'est vraiment le rythme de cette écriture qui m'a laissée sur le côté du chemin. Tant pis.

De cet auteur j'avais déjà lu et aimé Les demeurées, Les insurrections singulières et Profanes.

 

Livre issu de ma 

offert par Enna

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 15:28
1, rue des petits-pas de Nathalie Hug

...

Quatrième de couverture :
Lorraine, hiver 1918-1919. Dans un village en ruines à quelques kilomètres du front, une communauté de rescapés s'organise pour que la vie continue.


Louise, seize ans, est recueillie au 1, rue des Petits-Pas par une sage-femme qui va lui transmettre son savoir : accoucher, bien sûr, mais aussi lire et écrire, soigner les maux courants et, enfin, être l'oreille attentive de toutes les confidences. Mais dans ce village ravagé par la guerre et isolé du monde, les légendes nourrissent les peurs, et la haine tient les hommes debout. Ces peurs et cette haine, Louise va devoir les affronter car elle exerce son art dans l'illégalité, élève un enfant qui n'est pas le sien, aime un être qu'elle n'a pas le droit d'aimer, et tente de se reconstruire dans cet univers où horreur et malveillance rivalisent avec solidarité et espoir.

Avec 1, rue des Petits-Pas, Nathalie Hug compose avec talent un magnifique roman d'apprentissage, d'une sincérité et d'un réalisme bouleversants.

 

Mon avis : 
Dans cette histoire on découvre d'une part la vie d'un village détruit après la première guerre mondiale et d'autre part ce qui s'est auparavant passé pour les personnages. 

C'est notamment l'histoire de Louise qui devient sage-femme auprès d'Anne et de Vida. 

J'ai beaucoup aimé tout ce qui a trait à l'obstétrique de l'époque qui était déjà bien avancée, à ma grande surprise. En revanche les sages-femmes sont en général limitées dans leurs pratiques sous peine d'amende ou d'emprisonnement. 

J'aurais du prendre quelques notes sur les personnages qui sont assez nombreux et j'avais parfois un peu de mal à m'y retrouver.

Ce livre n'est pas un coup de cœur car je l'ai trouvé confus au niveau des personnages mais c'est quand même une belle découverte.

 

Livre emprunté à la

       images.jpg

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Le dimanche des mères
    de Graham Swift      
 

Opération Napoléon
  de Arnaldur Indridason          
   (livre audio)                                                              

 

 

         

Sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Le dimanche des mères     
    de Graham Swift

 

BD

L'été diabolik
    de Smolderen & Clerisse

 

DVD

Hippocrate  
Boomerang  

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture