6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 17:24

                                                       

Le 06/06 à 6h06 je dormais.

Et à 18h06 je faisais un brin de ménage (comme souvent en rentrant du travail) en écoutant mon livre audio en cours (Kaiken de Jean-Christophe Grangé) et heureusement que j'avais programmé mon alarme de téléphone.

Qu'est ce que je faisais le 06/06 à 6h06 ou 18h06 ?

...

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Jeux
commenter cet article
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 16:25
Six fourmis blanches de Sandrine Collette

...

Quatrième de couverture :

Le mal rôde toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper ?

Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s'apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant.

À des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l'effort. Leur cordée a l'air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches...

Lou l'ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c'est pour leur propre survie qu'ils vont devoir lutter.

 

Mon avis : 
"Demain ils ne seront plus que cinq" dit la quatrième de couverture certes... mais il faut quand même plus de 100 pages pour en arriver là...

Cette mise en route m'a paru un peu longue mais ensuite tout s'enchaîne sans temps mort.

Ce roman raconte d'un côté l'aventure de six randonneurs ainsi que de Vigan leur guide et de l'autre l'histoire de Mathias, un homme rude qui est un sacrificateur.

Quel est le lien entre les deux ? il faudra attendre assez longtemps pour le savoir mais j'avais senti venir le lien entre Vigan et Mathias.

Six fourmis blanches mais combien en sortiront vivantes ? et dans quel état ? La montagne ne fait pas de cadeau et la météo va leur faire vivre des moments vraiment très éprouvants.

Après un début moyen, moyen j'ai vraiment apprécié ce livre et de plus en plus au fil de ma lecture.

Mon préféré de l'auteur reste quand même Des nœuds d'acier.

 

 Livre emprunté à la

         images.jpg

 


       Catégorie animal

 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 16:17
L'auberge de la Jamaïque de Daphné du Maurier

...

Résumé : (censuré par mes soins)
Orpheline et pauvre, Mary Yellan n'a pas d'autre ressource que de quitter le pays de son enfance pour aller vivre chez sa tante, mariée à un aubergiste, sur une côte désolée de l'Atlantique.

Dès son arrivée à l'Auberge de la Jamaïque, Mary soupçonne de terrifiants mystères. Cette tante qu'elle a connue jeune et gaie n'est plus qu'une malheureuse, terrorisée par Joss, son époux, un ivrogne menaçant, qui enjoint à Mary de ne pas poser de questions sur les visiteurs de l'auberge. Auberge dans laquelle, d'ailleurs, aucun vrai voyageur ne s'est arrêté depuis longtemps... De terribles épreuves attendent la jeune fille (...).
Dans la grande tradition romantique des sœurs Brontë, la romancière anglaise, auteur de Rebecca, nous entraîne avec un sens prodigieux de l'ambiance et de l'intrigue au cœur d'un pays de landes et de marais, battu par les tempêtes, (...).

 

Mon avis : 
Ambiance glauque, auberge inquiétante, évènements nocturnes mystérieux.... tout est une question d'atmosphère dans ce livre.

J'ai aimé le personnage de Mary qui a la tête sur les épaules mais qui reste malgré tout dans cette auberge à cause de sa tante, elle veut la protéger et comprendre pourquoi elle a perdu toute sa joie de vivre après avoir épousé l'oncle Joss.

Une belle découverte qui comble, une fois de plus, une de mes lacunes...

 

Il y  a quelques mois j'avais écouté et un peu moins aimé Rebecca du même auteur.

 

   Livre issu de ma

    

 


      Catégorie lieu

 

 


      Catégorie prénom

 
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:23
Le voyage de Nina de Frédérique Deghelt

...

Quatrième de couverture :
Elle s'appelle Nina, comme la chanteuse de jazz Nina Simone. Elle est la little blue girl de ses parents artistes. La vie est une fête jusqu'à leur disparition dans un accident d'avion.

Placée chez des grands-parents qu'elle ne connaît pas, Nina décide l'impossible : s'enfuir et attendre d'avoir la majorité pour revenir. Après tout, elle a depuis toujours voyagé avec son père et sa mère !
Mais entre le voyage insouciant avec deux adultes et la fugue d'une mineure recherchée par les gendarmes, il y a un monde...

Un road movie au féminin, par l'auteur de La Vie d'une autre.

 

Mon avis : 
Un road movie vécu par une jeune adolescente, Nina, qui n'a pas encore atteint ses dix-sept ans. De quoi faire rêver les ados ! Partir seul(e) sur les routes, la liberté, l'aventure... et de quoi faire peur à la maman que je suis ! Les mauvaises rencontres, les galères...

Et bien dans ce livre Nina vit tout ça : l'aventure, la galère, la liberté, les mauvaises rencontres ainsi que de nombreuses autres expériences.

La plume de Frédérique Deghelt est toujours très agréable mais j'ai quand même eu un peu de mal à croire à cette histoire. Ou peur d'y croire ? Peut-être ! 

Un livre "passerelle" dans ma bibliothèque : livre ado lu par un adulte ou livre adulte lu par un ado.

Un livre qui m'a fait voyager, qui m'a fait frissonner et qui est donc réussi.

 

   Livre emprunté à la

         images.jpg

 


      Catégorie prénom

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 17:04
Quelqu'un pour qui trembler de Gilles Legardinier

...

Quatrième de couverture :
Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent.

Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route.

Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies.

Mon avis : 
Je crois bien que je suis fan de cet auteur car j'ai lu tout ce qu'il a publié chez cet éditeur !  Fan mais mes avis sont quand même variés car ils sont allés du "j'ai adoré" à "j'ai aimé un peu"... 

Pour celui-ci ce sera "j'ai beaucoup aimé". Beaucoup car j'ai très souvent souri. Beaucoup car les personnages de Gilles Legardinier sont profondément humains. Beaucoup car il y a des petits retraités pas piqués des vers. Beaucoup parce que c'est une lecture qui fait du bien. Beaucoup parce que j'ai aimé le "et pour finir" de l'auteur.

Alors oui c'est bourré de bons sentiments, oui c'est peut-être parfois un peu cousu de fil blanc, oui cela va bien finir mais c'est une lecture vraiment très agréable. 

 

Mes avis sur les autres titres de l'auteur : Demain j'arrête, Complètement cramé, Et soudain tout change, Ca peut pas rater 

 

Livre emprunté à la

    images.jpg

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 09:42
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens (livre audio)

...

Quatrième de couverture :
« J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas,  en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même.
T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le coeur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »

M.L.-I.
 
Mon avis : 
Commençons par la lectrice : en fait cela me dérange un peu quand je connais déjà la voix par ailleurs. Dans le cas présent, Sandrine Kiberlain apparaît dans de nombreux films et je préfère quand je n'associe pas la voix à un acteur que je connais.  Cependant, je dois reconnaître qu'elle lit très bien.
 
Puis le livre : C'est beaucoup trop court à mon goût pour une autobiographie. 
J'ai de beaucoup préféré celle de Simone Veil,
Une vie.
Ce livre audio dure 1h50 et j'ai un peu eu l'impression que tout était survolé.
Ce que j'ai préféré, c'est la façon dont l'auteur explique le ressenti d'après guerre, d'après déportation, aussi bien celui de ceux qui sont restés que celui de ceux qui sont partis.
C'est un beau texte pour son père qui n'est donc pas revenu (cf le titre) mais peut-être trop intime pour moi.
 
Un avis en demi-teinte.
 
 

      Catégorie phrase
 
Merci à Audiolib

      Catégorie gros mot
 

      Catégorie gros mot
 
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens (livre audio)

...

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 16:56
La fin d'une imposture de Kate O'Riordan

...

Quatrième de couverture :
La vie de Rosatie et de Luke s'est délitée voici quelques mois après la révélation de l'adultère commis par Luke. Mais l'annonce de la mort de Rob, leur fils, lors d'un voyage en Thaïlande provoque un séisme familial. 
Les mois qui suivent sont un cauchemar dans lequel Rosalie doit apprendre à composer avec la perte de son fils, un contexte conjugal compliqué et aussi la dépression de Maddie, sa fille. Cette dernière se juge coupable de la mort de son frère mais refuse d'expliquer pourquoi à ses parents. Elle se lie avec un gang de filles particulièrement violentes.
Rosalie croit apercevoir le bout du tunnel lorsque, au cours d'une thérapie de groupe, elles font la connaissance de Jed, un jeune homme auquel Maddie s'attache très rapidement, même si cette figure singulière devient de plus en plus angoissante. L'adolescente reprend goût à la vie, alors que le diabolique Jed ne cesse de s'immiscer dans la famille...

 

Mon avis :
Ce n'est pas marqué sur la couverture mais je qualifierais ce roman de thriller psychologique. Qui plus est, il est extrêmement bien mené et j'ai vite été embarquée à la suite des personnages.

Rosalie, Luke et Maddie ont vécu un évènement familial dramatique et cela a perturbé leur équilibre familial déjà bien fragile.

Rosalie et Maddie vont rencontrer Jed, un jeune homme qui va rapidement faire partie de leur cercle familial. On a un peu de mal à imaginer que cela puisse se faire aussi vite mais la situation psychologique des personnages est tellement fragile que cela va lui faciliter la tâche.

La tension monte progressivement, le lecteur est tenu en haleine en se demandant jusqu'où cela va le mener.

J'ai terminé la deuxième moitié de ce livre en un après-midi car je ne pouvais plus le lâcher. 

Un très bon moment de lecture !

 

 Livre emprunté à la

       images.jpg

 


      Catégorie ponctuation

 


      Catégorie voyage
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 16:51
Nos vies insoupçonnées d'Anaïs Jeanneret

...

Quatrième de couverture :
Une petite fille perdue. Une femme qui a fait le mauvais choix. Un commissaire désabusé et romantique. Une institutrice en colère. Une gloire des médias au parcours inattendu. Une mère et son fils dont la rencontre a scellé des liens d'autant plus solides que leurs passés furent chancelants.

Autant de vies en apparence si discrètes, dont l'écriture d'Anaïs Jeanneret dévoile les subtils décalages et entrelacs : cette part du hasard, de la rencontre, ou encore du désir qui les fait soudainement palpiter et les relie les unes aux autres sous l'effet d'une force insoupçonnée.

 

Mon avis : 
En général j'aime bien ce style de roman qui raconte différentes petites histoires et qui tisse progressivement des liens entre elles. C'est amusant parce qu'avec ce genre de procédé cela fait "tilt" tout d'un coup pendant la lecture et on comprend où l'auteur a voulu en venir.

Ici cela commence par une petite fille perdue, on dirait qu'elle se cache qu'elle a peur, elle observe et commente ce qu'elle voit. 

Les personnages suivants sont tous des adultes, leur point commun est d'avoir des bleus au cœur.

J'ai vraiment aimé l'écriture de cet auteur que je ne connaissais pas, elle est pleine de sensibilité et de douceur, ses personnages sont touchants et réalistes.

Une belle découverte. 

 

Merci aux éditions Albin Michel

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 17:58
L'homme qui ment de Marc Lavoine (livre audio)

...

Quatrième de couverture :
Lulu avait toujours une grève à organiser ou des affiches à placarder. La nuit venue, il nous embrigadait, ma mère, mon frère et moi, et nous l’aurions suivi au bout du monde en trimballant nos seaux de colle et nos pinceaux. Il nous faisait partager ses rêves, nous étions unis, nous étions heureux.

Evidemment, un jour, les lendemains qui chantent se sont réduits à l’achat d’une nouvelle voiture, et Che Guevara a fini imprimé sur un tee-shirt.
Le clan allait-il survivre à l’érosion de son idéal et aux aventures amoureuses que Lulu avait de plus en plus de mal à cacher ? Collègues, voisines, amies ; brunes, blondes, rousses : ses goûts étaient éclectiques. Lulu était très ouvert d’esprit.
Sans nous en rendre compte, nous avions dansé sur un volcan. L’éruption était inévitable.

 

Mon avis : 
Le livre commence et se termine par l'enterrement de Lulu, le père de Marc Lavoine.
Un drôle de père ... il travaille aux PTT, il est militant, il a une femme, deux fils, jusque là tout va bien.
Là où cela se gâte c'est que c'est un homme infidèle, dragueur, menteur, cavaleur et qu'il ne se prive pas de parler devant ses enfants d'Hélène, de Jeannine, de Melle C. et des autres...
Du coup je ne l'ai pas trouvé très malin et alors qu'il aurait pu être simplement fantaisiste il m'a paru bien antipathique.

J'ai pourtant ressenti ce livre comme un hommage à son père. L'écriture est belle et Marc Lavoine lit très bien son texte mais cela n'a pas suffi pour que je l'apprécie.
Au bout d'un moment je me suis dit qu'il y aurait bien autre chose que ces histoires de coucheries mais non, ou pas assez à mon goût.

Heureusement il était court !

 

L'avis de Sylire

 

  Livre prêté par
       Sylire



   
 

         
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas aimé
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 14:32
En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut

...

Quatrième de couverture :
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C'est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l'appartement. C'est elle qui n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

 

Mon avis : 
Avant de commencer ce livre je ne connaissais pas la chanson Mr Bojangles (à prononcer à l'anglaise et pas en français comme je le pensais). Dès que celle-ci a été évoquée je l'ai donc écoutée, je pensais qu'elle allait être rythmée et entraînante mais pas du tout.

En revanche la vie des parents du narrateur est vraiment extravagante et au début j'ai aimé la façon de raconter de ce petit garçon, originale et vive.

Ses parents le font vivre dans un tourbillon de fantaisie, d'extravagance à l'extrême. 

Et voilà, c'est cet extrême qui m'a dérangée et malgré les avis enthousiastes lus un peu partout je vais encore être le vilain petit canard mais j'assume.

Et une fois de plus, les histoires déjantées ne sont vraiment pas faites pour moi.  

On se demande où sont les adultes pour cet enfant ! La frontière est mince entre fantaisie et folie, mais trop c'est trop et je dois avouer que j'ai plutôt survolé la deuxième moitié de ce livre.

Au final ce n'est pas une histoire gaie, pas du tout, l'aspect festif cache une grande détresse.

J'avais trouvé la couverture plutôt attirante avec son petit côté rétro.

 

Les avis de Sylire, Gambadou et Alex.

 

Livre prêté par une amie

       

 


       Catégorie spectacle


       Catégorie objet
Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas aimé
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Le dimanche des mères
    de Graham Swift      
 

Opération Napoléon
  de Arnaldur Indridason          
   (livre audio)                                                              

 

 

         

Sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Le dimanche des mères     
    de Graham Swift

 

BD

L'été diabolik
    de Smolderen & Clerisse

 

DVD

Hippocrate  
Boomerang  

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture