12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 04:20
Tout-autour-des-halles-quand-finissait-la-nuit.jpg Quatrième de couverture :
Mimine, une jeune femme drôle et gouailleuse, quitte la maison close dans laquelle elle a été placée pour devenir concierge au 62 rue Montorgueil à Paris. De sa loge, l'héroïne qui n'a pas la langue dans sa poche, dépeint son quotidien et celui des habitants de son immeuble durant la drôle de guerre et l'Occupation. Elle raconte aussi et surtout sa vie chahutée : de coups de chance en manipulations amoureuses, de son aventure avec un résistant aux petits actes de collaboration qu'elle commet, Mimine finira par grossir les rangs du cortège des femmes tondues à la libération.  

Mon avis : 
Je vais commencer par ce qui ne m'a pas plu, dès la troisième phrase : Mais presque personne m'a jamais appelée comme ça. Je n'aime pas quand il n'y a pas de négation dans une phrase qui en aurait besoin. Cela m'a déjà gêné dans d'autres livres, ce n'est pas la première fois.
La deuxième chose qui m'a dérangée, c'est un emploi un peu abusif de l'argot à certains moments, dans l'ensemble je le comprends (pas tous les mots mais bon...). Cela m'a surtout marquée vers le début et vers la fin du livre.

Maintenant, je vais plutôt vous parler de ce que j'ai aimé puisque j'ai passé un bon moment avec ce livre.
Malgré ses écarts de conduite, son influençabilité, cette Mimine est attachante.
Toute l'histoire ou presque tourne autour de cet immeuble dans lequel elle est concierge, cela nous donne une belle galerie de personnages. Il y a les habitants de l'immeuble mais aussi toutes les personnes qui gravitent autour.
En fait, je ne sais pas si j'avais déjà lu (ou il y a longtemps peut-être) une histoire qui se passe dans  un quartier de Paris pendant la seconde guerre mondiale mais j'ai l'impression d'avoir appris pas mal de choses. J'ai bien aimé cette vie de quartier et d'immeuble. 

Et puis, il y a la fin ! C'est poignant, elle le mérite... ou pas mais c'est le passage le plus fort du livre. 
Pour un livre qui ne me tentait pas après avoir entendu l'auteur en parler au Salon du livre de Rennes, je suis plutôt contente de l'avoir lu.

Livre prêté parCanel: Merci ! 

           PERSO1.gif

Petit bac 2012
     Catégorie lieu


Partager cet article

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article

commentaires

Yv 15/06/2012 11:52

J'ai beaucoup aimé ce livre et Mimine plus victime consentante que vraiment coupable. Le langage est familier, parlé, ce qui fait que les négations n'y sont pas : je n'en suis pas très amateur non
plus, mais c'est l'angle de vue qui veut cela. Un langage trop châtié dans la bouche de Mimine eût été une erreur, on n'y aurait pas cru !

Alex-Mot-à-Mots 13/06/2012 10:28

Heureusement que l'auteur était au salon du livre....

Sandrine(SD49) 13/06/2012 19:12



Heureusement surtout que Canel me l'a prêté sinon je ne sais pas si je l'aurais lu



Mireille 12/06/2012 15:56

Merci Sandrine. Bien reçu,lu en deux soirs et renvoyé à la propriétaire !
Je n'aime guère non plus l'accroc à la négation,mais c'est vraiment le langage parlé courant.Et un langage châtié aurait détonné dans la bouche de Mimine.
J'ai aimé le livre.

Sandrine(SD49) 12/06/2012 17:38



et bien tu l'as lu rapidement pour finir. Je suis contente que ton avis soit également positif. Bonne soirée.



Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Au fond de l'eau
  de Paula Hawkins

     

Dans les forêts de Sibérie
   de Sylvain Tesson (livre audio)   

         

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les petites filles  
    de Julie Ewa

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture