17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 23:05
Enola game Quatrième de couverture :
Une jeune femme et sa petite fille vivent enfermées dans leur maison. À l'origine de cette claustration, il y a Enola Game, une catastrophe dont on ne connaît pas la nature exacte : accident nucléaire ? Conflit mondial ? Guerre civile ?
Au fil des semaines, malgré sa peur et son chagrin, la mère puise dans sa mémoire et ses lectures mille raisons de célébrer la vie. Les mots de Mallarmé qu'elle recopie dans son journal intime trouvent une résonance particulière dans le vide de son huis-clos :

«Ma faim qui d'aucun fruit ici ne se régale, trouve en leur docte manque une saveur égale.»
Cependant, tandis que la mère louvoie entre sa douleur, ses souvenirs magnifiés et sa volonté farouche de donner un sens à la vie de son enfant, les quelques nouvelles du monde qui lui parviennent encore sont chaque jour un peu plus alarmantes.
In fine, la question de ce roman pourrait être : que reste-t-il quand il ne reste rien ? 

 

Mon avis : 
Ma réaction  à la lecture de ce livre a été de me dire qu'il faut vraiment profiter de chaque instant de la vie. Cette maman se rappelle tous les bons moments qu'elle a eus avant d'être cloîtrée chez elle avec sa fille. On ne sait pas très bien pourquoi elles ne peuvent pas sortir, cela a l'air dangereux, il y a des meurtres, il y a des pillages dans les maisons abandonnées.

Par certains côtés, cette histoire m'a fait penser à Room d'Emma Donoghue que j'avais beaucoup aimé. Les causes de l'enfermement ne sont pas les mêmes mais les efforts des mamans pour leurs enfants sont similaires. Elles sont fortes et courageuses.
"Finalement, la mère ne regrette pas d'avoir organisé cette fête de fortune. Elle jurerait même que l'année précédent à la même date, le gâteau aux fraises acheté à prix d'or à la pâtisserie, impeccablement glacé de sucre multicolore, n'avait pas aussi bon goût. Le goût incomparable des choses comptées". p. 75  

Je me demandais jusqu'où allait m'emmener l'auteur, la fin m'a surprise, émue et je n'avais osé l'imaginer ainsi. 

 

Livre lu dans le cadre de
     Prix inter CE 2013

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article

commentaires

Lystig 28/02/2013 13:06

j'avais bcp aimé

Sandrine(SD49) 01/03/2013 21:24



Avis assz unanimes apparemment



titoulematou 24/01/2013 18:37

je suis drolement tentée!!!!

Sandrine(SD49) 25/01/2013 22:01



une fois de plus ! 



titoulematou 19/01/2013 16:22

j'avoue que j'ai été déçue!!!!!

Sandrine(SD49) 19/01/2013 18:50



Cela ne peut pas fonctionner à tous les coups ...



titoulematou 31/12/2012 11:20

mais euh c'est pas ma faute si vous proposez des livres que j'ai envie de lire.... et dire que le père noel ne m'a apporté ni livre, ni sous pour en acheter.... :-(

Sandrine(SD49) 01/01/2013 18:00



il faut poser réclamation !



Géraldine 28/12/2012 20:25

encore un livre remarqué depuis un moment avec grande envie, et que je n'ai pas eu (ou pas encore eu) le temps de lire. Le pb, c'est que d'autres bons livres suivent très vite un bon livre !

Sandrine(SD49) 29/12/2012 10:27



ll faut se faire une raison : on ne peut pas tout lire



Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Le nouveau nom
  L'amie prodigieuse II

    d'Elena Ferrante

 

Sharko
   de Franck Thilliez (livre audio)   

         

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Par amour  
    de Valérie Cong Tuong

 

BD

Les cahiers d'Esther
 Histoires de mes 10 ans
   de Riad Sattouf       

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture