5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 05:20

De lait et de mielQuatrième de couverture :

Au premier regard, quand il la rencontre en 1957 à la sortie d'un concert au bénéfice des réfugiés hongrois, le narrateur sait qu'il peut offrir à Zsuzsanna une vie de lait et de miel. Avec cette jeune femme volontaire et lumineuse, qui a fui Budapest et sa révolution manquée, il a en commun l'expérience de l'exil et, chevillé au corps, le désir de construire un avenir possible.

Arrivé en France quelques années plus tôt, il a lui aussi échappé à l'étau de l'histoire. Parvenu au soir de sa vie, il se remémore son long combat contre le typhus, dans un hôpital de fortune, après qu'à l'automne 1944 il a quitté précipitamment avec son ami Stefan la ville de Temesvar que se disputaient les puissances ennemies. Roumain du Banat, d'origine française pourtant, il ne s'est jamais senti tout à fait chez lui dans cette Champagne où avec Zsuzsanna devenue Suzanne il a fondé une famille. D'autant que la malédiction d'un drame intime n'a pas tardé à rattraper ces deux-là, qui avaient tant voulu oublier les traumatismes collectifs.

Le vieil homme, qui se confie par bribes à son fils Gabriel, aimerait trouver l'apaisement. L'on comprend à quel point Stefan lui a manqué pendant tout ce temps. Leur séparation sur un quai de gare à Budapest soixante ans auparavant le hante toujours. Dans ce deuxième roman, Jean Mattern construit avec justesse et maîtrise l'histoire intime d'un double exil. Tissant avec une grande subtilité sentiments et sensations diffuses, il donne corps à des personnages d'une émouvante vérité.

Mon avis :

Dans ce livre, l'auteur alterne les passages qui se passent à des époques différentes, en début de chapitre il ne dit pas en quelle année cela se passe et on le devine en fonction du récit. Du coup, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire et j'aurais mieux fait de lire ce livre d'une seule traite car il ne comprend qu'un peu plus d'une centaine de pages.

L'histoire avec Suzanne ne m'a pas convaincue car il la choisit pour leur expérience commune de l'exil et non par amour, en revanche l'histoire d'amitié très forte avec Stefan son ami d'enfance est très belle.

Je me rends compte que je ne vais pas trop vous donner envie de le lire, allez donc lire aussi les avis des Jardins d'Hélène et Passion des livres. 

Livre emprunté à la

   images.jpg        1pourcent

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai aimé un peu
commenter cet article

commentaires

Mathilde 05/12/2010 11:23


Ah, j'ai prévu un billet dans la semaine pour ce titre, que j'ai aimé sans qu'il ne m'emballe vraiment !


Sandrine(SD49) 05/12/2010 12:59



je viendrai te lire alors



enna 05/12/2010 09:21


Ah... Dommage moi j'ai beaucoup aimé!


Sandrine(SD49) 05/12/2010 12:58



ben oui je sais bien que certaines ont aimé puisque je l'avais noté ....



Syl. 05/12/2010 09:15


Moi aussi... Pas noté... Bonne journée.


Sandrine(SD49) 05/12/2010 12:57



Bon dimanche à toi aussi :-)



clara 05/12/2010 08:58


Bon, ben, je ne le note pas..


Sandrine(SD49) 05/12/2010 12:57



certaines ont aimé ....



Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Comment vivre en héros ?
  de Fabrice Humbert

 

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les orages de l'été
    de Tamara McKinley

 

Fidèle au poste 
   d'Amélie Antoine

 

Le sourire des femmes 
    de Nicolas Barreau

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture