2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 18:58

...
 

 

Quatrième de couverture :
William avait l'habitude de prendre des photos. Il a donc emporté son appareil quand il est parti à la recherche de son frère disparu à Miami. Avec l'intention de raconter cette histoire sous forme de récit photographique.
Une enquête à travers Little Havana et Key Biscayne. Du petit banditisme à l'extrême-droite cubano-américaine jusqu'au vaudou haïtien.
William a saisi un tas de clichés. Il les a triés et catalogués. En recadrant certains ou agrandissant des détails. Pour découvrir toujours pire.
Toutes les photos étaient là. Mais elles ont disparu. Plus aucune trace nulle part.

Shots est un album dont il ne reste que les légendes. Des dates, des lieux, des noms. Qui racontent des disparitions out of nowhere et des déflagrations out of the blue. Un saccage.

 

Mon avis : 
Je n'avais jamais lu de roman-photo et encore moins un roman-photo sans les photos. L'emplacement des photos est matérialisé à chaque page mais c'est le texte de l'auteur qui va permettre au lecteur de les imaginer.

Ce procédé est vraiment très original, certaines photos sont plus faciles à imaginer que d'autres mais globalement le procédé fonctionne bien.

L'auteur y ajoute un zeste de suspense, un zeste de cervelle éclatée, un (gros) zeste de voyage, un zeste de vaudou et voici donc un roman rondement mené.

J'ai bien aimé mais au fil du roman je me suis moins attachée à imaginer les photos en me concentrant essentiellement sur le texte. 
Cela reste quand même une belle performance.

L'avis de Manika

De cet auteur j'ai déjà aimé Baignade surveillée et Je mourrai pas gibier

 

Livre emprunté à la

dans le cadre du prix Cezam 2017
 

?mode=activites_culturelles&id=6441

 

 

Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 13:37

...

 

Quatrième de couverture :
A 17 ans, Valérie est sur le point d'accomplir un de ses rêves les plus chers : terminer en bonne placer pour le marathon de Buenos Aires. Mais faire le vide n'est pas si simple. Au gré des kilomètres qu'elle engloutit, la jeune fille passe et repasse le film de ces dernières années... Elle pense à sa mère, dont elle fait la fierté, à son père, qu'elle n'a jamais connu, à son entraîneur, qui la pousse toujours à se dépasser, et à Dimitri, qui ne la regarde pas vraiment...

Mon avis : 
Valérie alias "La gazelle" est une jeune marathonienne et j'ai couru ce marathon avec elle (le seul de ma vie sans aucun doute).
On la suit dans ses pensées qui s'évadent comme quand on marche ou quand on fait du ménage par exemple, des tâches qui ne demandent pas de réflexion.

On découvre un peu de sa vie avec sa mère, celle-ci qui est malade, son entraîneur (aux mains balladeuses...), les autres filles de la course, Dimitri...

Au fil des kilomètres on sent qu'elle en a marre, qu'elle voudrait bien s'évader de cette vie, un peu comme une Albanaise lors de sa demande d'asile politique lors d'une course.

Une lecture fluide et agréable un peu comme La gazelle qui se répète inlassablement "Courir, dérouler, galoper" .

 

Livre emprunté à la

 

Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 19:09

...

 

Résumé :
Quand Louise annonce la naissance prochaine de sa fille à sa mère, recluse dans la chambre d’hôpital où elle se meurt, Alice est catégorique : une petite fille ne peut pas être enceinte.
Se dessinent alors deux chemins de femmes, peut-être inconciliables : celui d’une mère devenue une vieille petite fille, et d’une petite fille devenant mère…
Un remarquable roman, sans cesse en équilibre entre tragédie personnelle et comédie mondaine…

Marielle Ostrowski parvient avec beaucoup de talent à restituer le « ton » de Justine Lévy, entre émotion et défi salutaire à toute mièvrerie.

Mon avis :
Ce que j'ai préféré dans ce livre c'est sa lectrice, elle est vraiment formidable.

Petite anecdote d'écoute : Un passage de ce live m'a fait réagir, j'avais déjà entendu ça ! Après vérification, oui, j'avais déjà écouté ce livre audio.. en 2014, mais je ne retrouve pas mon avis, je n'avais peut-être pas fait de billet...

C'est un livre assez triste, Louise raconte sa vie entre sa mère malade et son propre devenir de mère. C'est triste parce que sa mère est en fin de vie et parce qu'on ne sent pas Louise très joyeuse d'être enceinte. C'est pourtant tellement merveilleux !

Cette histoire oscille entre regrets et espoir.

Pas gai mais superbement bien lu.

L'avis de Gambadou

 

Livre emprunté à la

 

Publié par Sandrine(SD49)
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 11:17

Je suis allée hier soir à la présentation des titres du prix Cezam 2017, ce prix comporte trois sélections : Romans, BD et DVD

 ?mode=activites_culturelles&id=6441 ?mode=activites_culturelles&id=6439  ?mode=activites_culturelles&id=40134

C'était un moment très sympa organisé par les bibliothécaires de la Bibliothèque Municipale d'Angers. Des personnes motivées et passionnées.

Un bibliothécaire a commencé par nous présenter toutes les BD, sans "trop" nous influencer et en conseillant certains titres pour ceux qui ne sont pas habitués à lire des BD.  Je suis repartie avec "Ce qu'il faut de terre à l'homme" de Martin Veyron.

   

   

 

Puis ils ont tous présentés un ou deux romans de la sélection, certains me font très envie, d'autres moins et j'en ai déjà un en cours ("Un bon garçon" de Paul McVeigh)  et un en attente ("Shots" le dernier Guillaume Guéraud !)

   
   

 

 

Nous avons ensuite visionné les sept bandes-annonces et j'ai déjà emprunté "A peine j'ouvre les yeux" l'histoire d'une jeune tunisienne qui chante dans un groupe de rock.

    

    

J'y suis allée avec un ami (nos conjoints respectifs ne voulaient pas venir) et comme l'année dernière nous allons nous prêter les BD et les DVD car ceux-ci ne sont pas toujours très disponibles lors de nos passages en bibliothèque, je vais en aussi faire des réservations via le site internet.

Encore une fois j'espère faire de belles découvertes.

 

 

Publié par Sandrine(SD49) - dans Blog
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 14:00

...

 

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
La nouvelle chef de la police du Yorkshire ayant placé la sécurité des campagnes au sommet de ses priorités, Alan Banks et les flics de la Criminelle sont sommés d'élucider au plus vite un simple vol de tracteur !

Mais cette affaire banale en cache peut-être une autre. Alors que deux garçons d'un village voisin sont portés disparus, un promeneur découvre non loin de là une flaque de sang suspecte dans un hangar désaffecté.

(...) aux macabres révélations... l'enquête de routine bascule brutalement dans une dangereuse course contre la montre, contre la mort.

Mon avis : 
Je n'avais pas lu la quatrième de couverture et d'ailleurs je l'ai censurée, ben oui j'ai le droit je suis chez moi ;-) Elle en disait un peu trop.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur et même si j'ai plutôt apprécié cette lecture je ne pense pas que je lirai un autre roman de Peter Robinson.

Âmes sensibles s'abstenir car quelques descriptions sont un peu ... sanglantes.

Les plus :
J'ai aimé les personnages, enfin pas tous, en fait j'ai surtout aimé un jeune couple assez attachant et Terry Gilchrist le promeneur qui fait une découverte dans un vieux hangar. Certains flics sont également sympathiques.

L'écriture qui est agréable et l'ambiance de cette enquête.

Les moins:
Trop de monde dans cette équipe d'enquêteurs et même en ayant à peu près noté leurs noms je me suis un peu embrouillée.

Il faut attendre les deux tiers du livre pour que cela s'accélère un peu.

L'auteur qui n'a pas réussi à accrocher ma co-lectrice, celle-ci m'a abandonnée page 295 (sur 441).
Bon, elle voulait quand même savoir la fin et dans ma grande gentillesse je l'ai tenue au courant de l'avancée des recherches. Nous avons échangé de nombreux mails au sujet de ce livre mais aussi sur les élections de la primaire, sur une BD, sur le billet d'une blogueuse, bref du papotage de blogueuse/lectrice quoi !

Conclusion :
Je n'en garderai pas un mauvais souvenir car j'ai bien aimé, il m'a quand même manqué un zeste de rythme.
C'est toujours aussi sympa d'échanger pendant la lecture d'un même livre.

 

Merci aux Editions Albin Michel

Lecture commune avec Canel

 

Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 18:23

...

 

Quatrième de couverture : 
Depuis quarante jours, la Laponie est plongée dans la nuit.
Dans l'obscurité, les éleveurs de rennes ont perdu un des leurs. Mattis a été tué, ses oreilles tranchées - le marquage traditionnel des bêtes de la région.
Non loin de là, un tambour de chaman a été dérobé. Seul Mattis connaissait son histoire. Les Lapons se déchirent : malédiction ancestrale ou meurtrier dans la communauté ?

 

Mon avis : 
Me voici revenue d'un beau voyage mais un peu frisquet. Par moment il faisait moins froid, "un léger moins vingt".

J'ai beaucoup aimé découvrir la vie en Laponie, le dur métier d'éleveur de rennes.

Le rythme de ce livre est plutôt lent mais cela ne m'a pas dérangée, j'étais plongée dans un autre monde et l'enquête était menée à un rythme plutôt tranquille.

En revanche le livre est quand même un peu long (570 pages en poche) et je l'aurais encore plus apprécié s'il avait pu être plus court d'un quart. Le rythme étant lent la fin m'a vraiment parue longue alors que c'est à ce moment là que le lecteur trouve les réponses à de nombreuses questions, c'est dommage.

Je fais une pause avant de lire Le détroit du loup qui m'attend.

 

Livre du club de lecture
avec mes copines


 

Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 09:00

...
 

 

Quatrième de couverture :
Quand j'étais enfant, mes voisins s'aimaient d'amour drôle.
- Germaine, pourquoi Jean et toi vous n'avez pas d'enfant ?
- Mon petit, en amour, pas d'intermédiaire !
- Jean, c'est vrai que Germaine et toi vous ne travaillez pas ?
- Mon garçon, en amour, le travail est une séparation.
Ça choquait les bourgeois alentour.

Moi, je les regardais s'aimer.
D.P.

Mon avis : 
Un amour exemplaire, un si bel amour ! Daniel Pennac nous raconte l'amour de Jean et Germaine. Un couple peu conventionnel, très amoureux et qui se suffit à lui-même.

L'histoire alterne les passages entre l'auteur qui raconte et la vie de Jean et Germaine.

Cette histoire est très attendrissante jusqu'à la toute dernière phrase du livre.

Mon seul bémol sera la plume de la dessinatrice, je n'y ai pas été sensible. J'ai trouvé le trait assez grossier, les visages ne sont pas gracieux et cela ne me convient pas trop.

Une histoire pleine de tendresse, d'humour et de livres, un bon moment de lecture.

L'avis de Canel

BD empruntée à la bibliothèque

Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 19:07

...

 

Résumé : 
Été 1941, en Suède. Deux amies, Elna et Vivi, dix-sept ans, de condition modeste, s’offrent une escapade à bicyclette à travers la Suède en longeant la frontière de la Norvège occupée par les nazis. L’aventure, d’abord idyllique ? l’été de toutes les joies, de tous les espoirs ?, est de courte durée : Elna, violée, revient chez elle enceinte d’une petite fille qu’elle appellera Eivor.

1960. Eivor, dix-huit ans, en révolte contre sa mère, veut devenir une femme libre. Elle s’enfuit du village avec un jeune délinquant. Que lui réserve l’avenir ? Réalisera-t-elle son rêve d’indépendance et de liberté, et à quel prix ?


En s’attachant aux destins d’une mère et de sa fille entre 1941 et 1981 en Suède, Mankell brosse le portrait de ces générations de femmes (épouses, mères, ouvrières) qui ont dû lutter avec leurs propres désirs et renoncements pour exister et se faire une place au cœur d’une société où s’élaborait le modèle suédois.

Daisy Sisters, premier roman de Henning Mankell, renferme déjà les idéaux sociaux et politiques qui sous-tendent l’ensemble de son œuvre.

 

Mon avis : 
J'ai tenu durant les deux tiers de ce livre audio et je me trouve déjà bien courageuse.

Tout d'abord le titre est trompeur car l'histoire des Daisy sisters ne dure que très peu de temps.

Ensuite, je ne me suis pas tellement attachée aux personnages et la vie des femmes en Suède ne me passionne pas outre mesure. Rien d'extraordinaire dans la vie de ces femmes à partir des années 60, les problèmes de grossesses non désirées, le désir d'indépendance...

Et pour finir, la lectrice ne m'a pas encouragée à poursuivre cette écoute, elle lit bien mais il m'a manqué un je ne sais quoi pour rendre cette lecture plus vivante.

 

Livre prêté par une amie
Merci Mrs B.

 

Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 17:37

...
 

 

Quatrième de couverture :
Genaro Reyes a treize ans, il est en 3ème. Il était l'intello ; il a rejoint les cancres, jusqu'à terminer ivre mort à l'hôpital. Ses parents décident qu'il mérite trois semaines de vacances en Espagne chez un cousin, Pepito Perrito. Pepito Petit Chien… il aurait dû se méfier !

Genaro n'est pas prêt à côtoyer le pire et le meilleur, à lutter contre la barbarie et l'injustice. Il ne connaît pas encore Pirata, Tuxedo, Tonka… Mais surtout, Genaro n'imagine pas que sa vie sera bouleversée à jamais par Pepito, ses amis et la fabuleuse Lucy.

 

Mon avis : 

 

 

Coup de cœur tout à fait inattendu pour ce roman pour ado (à partir de 13 ans).

Genaro a 13 ans et se laisse entraîner à vouloir être comme les autres, lui, l'intello de la classe. Suite à un coma éthylique ses parents l'envoient chez un cousin en Espagne.

Cette "punition" va lui permettre de se révéler, de retrouver confiance en lui, d'accepter sa vraie nature. Ses parents ont pris la bonne décision, leur fils est à la dérive mais il a un bon fond et ce séjour espagnol va lui remettre la tête sur les épaules.

J'ai tout aimé dans ce livre, l'humour de Pepito, la transformation de Genaro, sa relation avec la jolie Lucy et... les chiens (pour moi qui ne les aime pas trop).

Il est aussi question de couture, de cuisine, de blog (eh oui !).

Pas de temps mort, de l'humour, de l'émotion, et je suis presque sûre que ce livre va plaire à mes filles. 

Une très, très belle surprise !

 

Merci à Babelio et aux éditions Samir.

tous les livres sur Babelio.com
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 17:30

...

 

Quatrième de couverture :
Et si, vous aussi, vous découvriez un Modigliani chez vous ?
Impensable ? Délirant ?
Et pourtant, c'est l'histoire authentique que Laurence Venturi nous raconte, de l'enquête quasi policière pour faire authentifier le tableau aux bouleversements familiaux, conjugaux, psychologiques qu'entraîne pareille aventure où tous les secrets de famille volent en éclat.
Un vrai roman.

Mon avis : 
Laura suit une sorte de jeu de piste pour connaître l'origine d'un tableau découvert par hasard mais elle en fait une sorte de fixation, au détriment de sa famille, comme si une occupation lui manquait. Elle mène l'enquête en suivant divers indices et en étudiant les ancêtres de son mari.

Comment dire.... on sent très bien dans ce livre que l'auteur est bien documentée, cela a du représenter pas mal de travail. On y retrouve beaucoup de connaissances techniques, beaucoup de la vie des peintres et il est certain que l'auteur aime ce domaine.

La quatrième de couverture parle d'histoire authentique, une histoire arrivée dans sa famille (?) au vu de la consonance de son nom cela paraît plausible. 

Je ne sais pas trop pourquoi je ne l'ai que moyennement aimé, peut-être que je me suis perdue dans toutes ces recherches, dans toutes ces techniques, dans tous ces gens rencontrés. J'avais envie de connaître l'issue de cette histoire mais sans être plus motivée que ça.

Ce que j'ai préféré dans ce livre c'est sa couverture.

Ma copine de lecture commune a certainement un avis plus argumenté que le mien et c'est toujours aussi sympa d'échanger par mail pendant une lecture. On ne remarque pas toujours les mêmes choses.

En tous cas je suis sûre qu'il va plaire aux copines de mon club de lecture et je le leur propose dès mardi.

 

Merci aux Editions Albin Michel

                               Lecture commune avec Canel

 

                                                Catégorie objet

 

Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Petit pays    
    de Gaël Faye                          

    

Le pacte
  de Lars Kepler    
   (livre audio)                                                              

 

 

         

Sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Un bon garçon 
    de Paul McVeigh

 

Mariages de saison
    de Jean-Philippe Blondel

 

Shots
    de Guillaume Guéraud

 

BD

Ce qu'il faut de terre à l'homme
    de Martin Veyron

 

DVD

Spotlight  

 

A peine j'ouvre les yeux 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture