21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 17:01

...

 

Quatrième de couverture :
Une jeune femme est retrouvée morte dans son appartement de Boulogne-Billancourt, tuée à coups de hache.
Elle s'appelle Élodie, et l'enregistrement d'une caméra de surveillance permet d'identifier son ami, Antoine Deloye, sortant de chez elle, l'arme du crime à la main. Immédiatement placé en garde à vue, Antoine s'obstine, malgré les évidences, à nier les faits. Il accuse son frère jumeau, Franck, d'avoir profité de leur ressemblance pour mettre au point une machination destinée à le perdre.
Quand Franck Deloye arrive au commissariat central pour être entendu, le trouble est immense : il est impossible de différencier les deux hommes, qui se ressemblent, littéralement, comme deux gouttes d'eau.

 

Mon avis : 
Qu'est ce qui se ressemble comme deux gouttes d'eau ? des vrais jumeaux. Franck et Antoine le sont. En général on arrive à différencier des jumeaux quand on les connait bien, ici ce n'est pas le cas car même pour leurs parents c'est impossible.

La plume de Jacques Expert est toujours aussi agréable à lire, il sait y faire pour nous embrouiller, Franck ou Antoine ? Antoine ou Franck ? 
Et quand on pense avoir trouvé, bam ! retournement de situation ou pas ... L'auteur nous emmène dans une direction puis dans une autre, il nous tient en haleine.

A part un petit moment, où j'ai trouvé que l'enquête piétinait, cette histoire est assez accrocheuse, mystérieuse mais aussi angoissante.

J'ai aimé l'alternance entre l'enquête et la vie de famille avec des vrais jumeaux un peu particuliers.

Un bon roman avec une fin qui m'a bien plu.

Du même auteur, j'avais beaucoup aimé Hortense (ici)

Livre issu de ma

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 07:09

...

 

Quatrième de couverture :
L'homme est un lion pour l'homme. Et les lions ne s'embarrassent pas de délicatesse. Sûrs de leur bon droit, ils imposent leurs vues sans conscience de leur égocentrisme et de leur appétit excessif pour les rapports de force. Ces lions, nous les croisons tous les jours : automobiliste enragé, conjoint gentiment dénigrant, chef imbu de pouvoir, mère intransigeante qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous... 

C'est ce que Romane appelle : la « burnerie ». 

Trentenaire passionnée et engagée, Romane accompagne ces félins mal embouchés vers davantage d'humanité. Elle a créé une société qui leur propose un programme unique en son genre, relooking intégral de posture et de mentalité. 

Parmi ses nouveaux participants figurent de beaux spécimens. 
Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d'affaires, PDG d'un grand groupe de cosmétiques, charismatique en diable, mais horripilant archétype de burnerie ! 

Saura-t-elle le faire évoluer pour qu'il exprime autrement sa puissance intérieure, avec plus de justesse et de respect pour autrui ?

Une évidence : elle va avoir du fil à retordre.

Mon avis : 
Ce livre est dans la même veine que le premier titre de l'auteur : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une (que j'avais beaucoup aimé).

Cette histoire est à mi-chemin entre le roman et le livre de développement personnel, en fait c'est un roman de développement personnel, oui c'est ça.

J'ai aimé ce livre mais moins que le premier de cet auteur car depuis j'ai lu d'autres romans dans le même style, ce genre de roman n'est donc plus une découverte pour moi. J'ai quand même passé un bon moment et pourtant l'histoire est un peu cousue de fil blanc.

Les personnages sont variés et vont tous évoluer au fil du roman.
Certains passage sont émouvants et d'autres prêtent à sourire, un bon cocktail. 

Une happy end pour couronner le tout et l'auteur signe ici un bon livre.
Je serai partante pour lire son prochain roman.


 

Livre du groupe de lecture
avec mes copines

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 16:01

...

 

Quatrième de couverture :
Tristan Rivière a été élevé par son père, ouvrier et militant communiste, dans l'idée qu'il devait être un héros. Malheureusement, à l'âge de seize ans, à la première occasion qui lui est accordée de prouver son courage, il s'enfuit. 

Après dix années de remords et d'humiliation, Tristan se retrouve dans un train au moment où une jeune femme est agressée par une bande. Et la peur d'autrefois l'envahit. Va-t-il enfin se montrer à la hauteur ? Suivant sa réaction, sa vie prendra des directions entièrement différentes... 

Roman des vies possibles, de ces moments qui décident d'une existence, interrogation aussi sur le couple et la constance de l'amour, Comment vivre en héros ? décrit de façon ironique et tragique le rêve de l'héroïsme et de la pureté dans les sociétés modernes.

 

Mon avis : 
Comment parler d'un livre qu'on a abandonné mais dont on a aimé le début mais c'est tout... (à peine 100 pages en fait).

Je suis complètement passée à côté de ce livre, je l'ai abandonné quand plusieurs soirs de suite je me suis rendu compte que je ne me rappelais plus de ce que j'avais lu la veille...

Tristan m'est apparu sympathique au début du livre puis il m'a énervé à toujours suivre ce que son beau-père décidait pour lui. 

J'ai aussi du mal avec les textes qui ne sont pas aérés, c'est bête mais si je n'accroche pas à l'histoire rapidement cela peut me bloquer (c'est pareil pour les blogs d'ailleurs).

En deux mots : je m'ennuyais... donc je l'ai abandonné et maintenant je suis bien embêtée pour écrire un billet qui se tient un tant soit peu alors que je m'endormais à chaque fois que je reprenais ma lecture.

Je vais m'en tenir là car je tourne en rond et je n'ai rien de plus à en dire.

Lu dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire #MRL17 (ici)

 

C'est Sylire (ici) qui m'avait donné envie de le lire

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Je n'ai pas pu finir
commenter cet article
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 17:01

...

 

Quatrième de couverture :
« L’année dernière, en novembre, un livre m’a sauvé la vie. Je sais que cela peut sembler invraisemblable et pourtant c’est exactement ce qui s’est passé, un jour qui ressemblait à tous les autres. Un jour où mon imbécile de cœur s’était brisé. »

Le hasard n’existe pas ! Aurélie, jeune propriétaire d’un restaurant parisien, en est convaincue depuis qu’un roman lui a redonné goût à la vie. À sa grande surprise, l’héroïne du livre lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Intriguée, elle tente d’entrer en contact avec l’auteur, un énigmatique collectionneur de voitures anciennes qui vit reclus dans son cottage. Qu’à cela ne tienne, elle est déterminée à faire sa connaissance, mais l’éditeur du romancier ne va pas lui faciliter la tâche. S’ensuit une série de rendez-vous manqués et de quiproquos délicieux.

Comédie romantique qui peint avec saveur un Paris chromo et gourmet, Le Sourire des femmes revisite le nouveau désordre amoureux non sans un soupçon de magie et un zeste d’enchantement.

 

Mon avis : 
Une lecture légère qui parle de livres, d'auteurs, de rencontre lecteur/auteur, cela ne marche pas à tous les coups avec moi mais avec celui-ci cela s'est plutôt bien passé.
Lecture fluide et facile parfaite pour les soirées en semaine où mon esprit a du mal à se canaliser sur ce que je lis.

Rien de transcendant et pourtant j'ai passé un moment plutôt agréable avec quelques sourires par ici ou par là, des situations inattendues, des personnages plutôt sympathiques.

Je n'en attendais rien et la surprise n'en a été que meilleure.

Du même auteur je n'ai pas fini Tu me trouveras au bout du monde (ici)  

 

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai bien aimé
commenter cet article
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 10:23

...

 

Et voilà..... cela fait 8 ans que j'ai créé ce lieu de partage autour des livres.

J'ai ralenti le rythme, parfois je n'ai pas trop envie d'écrire et pourtant.... je continue mais sans trop me fixer d'obligation.

J'aime toujours autant les rencontres entre blogueuses notamment la journée à Rennes pour Rue des livres au mois de mars.

J'aime aussi les échanges de mails, les partages sur Facebook bref il y a beaucoup de possibilités sur la toile mais pas que.... puisque je continue aussi le groupe d'échanges de livres avec mes copines "de la vraie vie" !

Et comme d'habitude en ce 30 septembre c'est aussi mon anniversaire !

...

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans Blog
commenter cet article
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 17:11

...

 

Quatrième de couverture : 
Mai 2013.
Chloé et Gabriel, mariés depuis plusieurs années, 
mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu'au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d'une baignade matinale.
Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se 
décide à chercher du soutien auprès d'un groupe de parole. Il fait alors la connaissance d'Emma, une photographe récemment arrivée en ville, qui l'aide à traverser cette épreuve du deuil. 
Mais Chloé semble toujours très présente et étonnamment vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à l'oublier et à se reconstruire. 
Et si la réalité n'était pas celle à laquelle le jeune veuf se raccroche ?

Mon avis : 
Vous voulez un livre à dévorer ? Alors je vous conseille celui-ci, j'ai lu bien plus tard que d'habitude et cela faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé.

Un récit à trois voix, le mari, la morte et celle qui va aider le mari à remonter la pente : Gabriel, Chloé et Emma.

J'ai aimé ce récit sensible sur la façon dont Gabriel va cheminer pour faire son deuil, sur les rencontres qu'il va faire grâce à une association "Traverser le deuil", sur sa rencontre avec Emma.

Gabriel est touchant et on avance avec lui petit à petit.

Ce n'est pas un roman policier comme peut le laisser penser la couverture, il y a pourtant des surprises, de l'inattendu et l'auteur a vraiment très bien mené sa barque.

C'est fortiche pour un premier roman !
 

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 16:28

...

 

Quatrième de couverture : 
1947. Accompagnée d'un ami d'enfance secrètement amoureux d'elle, Olivia Hamilton retourne en Australie, sa terre natale, où sa mère Eva vient de mourir. Avant de disparaître, cette dernière lui a transmis des documents qui ont ébranlé ses certitudes concernant ses origines. 

Sur place, Olivia retrouve sa soeur aînée, qui cultive à son égard une franche hostilité. Les archives léguées par leur mère seraient-elles à l'origine d'une telle animosité ? Aidée par Maggie, la gérante de la pension où elle loge, Olivia tentera de percer un à un les secrets qui nimbent son enfance. 

Avec cette saga, dans la lignée de ses grands succès, Tamara McKinley signe son roman le plus personnel. 

Mon avis : 
Je garde un excellent souvenir de La dernière valse de Mathilda du même auteur lu avant l'ouverture de mon blog.

J'ai été un peu déçue par ce roman, une impression de déjà lu avec des rebondissements familiaux en cascade. En revanche j'ai été touchée par les personnages principaux, Sam, Maggie, Olivia et Gilles. Sous des abords rudes certains d'entre eux cachent des trésors de tendresse.

Aors oui ce roman ce lit très bien, il est très dépaysant mais je pense que j'étais trop exigeante dans mes attentes.

Le passage que j'ai préféré est celui qui se passe pendant un ouragan d'autant plus que je l'ai lu au moment des ouragans qui ont traversé les Caraïbes et la Floride récemment.

J'en garderai un souvenir mitigé, tant pis.
 

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai moyennement aimé
commenter cet article
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 17:05

...

 

Quatrième de couverture :
Bénévole dans une association qui s'occupe d'enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Mou di, en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d'enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d'espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l'enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village. 

Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle... Réseaux d'adoption clandestins, mafias chinoises, trafics d'organes, prostitution... oscillant entre passé et présent, un thriller dépaysant, remarquablement documenté, qui nous conduit au cœur d'une Chine cynique et corrompue où la vie d'une petite fille ne vaut que par ce qu'elle peut rapporter.

 

 

 

 

Mon avis : 
Méga coup de cœur !

2013 Lina, une jeune française, enquête sur les meurtres et disparitions de petites filles en Chine.

1991 Sun, une jeune chinoise, enquête aussi car elle est touchée de près par une disparition.

Nous les suivons alternativement dans cette quête sans temps mort.

En 1991, l'objectif de tout parent chinois est d'avoir un fils, s'ils ont une fille ils la font disparaître ou ne la déclarent pas mais à la naissance du fils tant attendu qu'adviendra-t-il de la fille aînée ? 
Que d'actes barbares ! que de souffrance pour les mères ! 

Ce roman est palpitant, très documenté, intéressant et révoltant jusqu'à la fin.

Environ 400 pages dévorées en un week-end ! 

Livre lu grâce à l'avis de Canel

Et voici la chanson du rappeur Orelsan qui évoque très, très bien le sujet de ce livre.

Livre emprunté à la

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 16:54

...

 

Quatrième de couverture :
« Je ne t'aime plus. » 

Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. 

Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. 

Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. 

Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. 

Une histoire universelle.

Mon avis : 
Avis évolutif pour le livre de cet auteur dont j'avais déjà aimé Le premier jour du reste de ma vie (ici) et Tu comprendras quand tu seras grande (ici).

Avis évolutif parce que l'histoire de Pauline est assez loin de la mienne, elle a 35 ans, un enfant et un mari qui l'a quittée. Si j'ai apprécié de retrouver la plume de l'auteur je n'ai que moyennement accroché aux problèmes de Pauline. En me relisant je trouve que j'exagère quand même car une fois commencé j'avais vraiment envie de connaître la suite de l'histoire et surtout de savoir si Pauline allait réussir à reconquérir Ben.
Les souvenirs qu'elle lui envoie pemettent au lecteur de découvrir tout un pan de leur vie de couple et de parents. 

1ère petite larme versée au moment du témoignage très touchant d'un des grands-parents de Pauline, 1ère larme... donc il y en aura d'autres...

Je ne veux pas trop en dire car je déteste "spoiler" mais il y aura des surprises, des secrets de famille, de la souffrance, des déchirements, et hop voilà Sandrine qui verse encore des petites larmes en espérant ne pas être dérangée à ce moment-là pour pleurer tranquillement !

En bref, mon avis à complètement changé vers le dernier quart du livre et changé en bien et même en très bien. 

Les remerciements de l'auteur font comprendre qu'une partie du roman est certainement très proche de son vécu.

J'attendrai donc le prochain roman de l'auteur avec impatience !

Livre prêté par une de mes collègues
Merci Marion ! 

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai beaucoup aimé
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 16:34

...

 

Quatrième de couverture :
Lorsque Kavita, pauvre paysanne indienne, enfante pour la deuxième fois une fille, c'est une catastrophe pour son mari et sa famille. Et, la mort dans l'âme, la jeune mère se résout à confier son nourrisson à un orphelinat.

De l'autre côté de la terre, aux États-Unis, Somer et Krishnan, médecins tous les deux, elle américaine, lui indien, ne peuvent pas avoir d'enfant. Ils recueillent la fille de Kavita, la nomment Asha, lui offrent amour, éducation et avenir.
Un jour, celle-ci, devenue grande, veut connaître ses origines. Sa quête ne sera pas facile et mettra en péril l'équilibre précaire de sa famille.

 

 

 

 

Mon avis : 
Quel bon et beau roman !

L'auteur a choisi de nous faire découvrir alternativement la vie d'une famille indienne et celle de la famille américaine qui va adopter leur petite fille.

De l'importance de la famille, qu'elle soit adoptive ou biologique, Asha veut connaître ses origines. J'ai beaucoup pensé à un couple d'amis qui adopté des enfants et à toute la complexité de cette démarche.

Les relations vont évoluer entre Asha et ses parents, il y aura des périodes vraiment difficiles et du chemin à parcourir des deux côtés.

J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture et dès les premières pages je me doutais que j'allais beaucoup aimer ce roman.

J'avais déjà beaucoup aimé Un fils en or (ici) du même auteur.

Livre du club de lecture
avec mes copines

 

Repost 0
Publié par Sandrine(SD49) - dans J'ai adoré
commenter cet article

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

Nuit
  de Bernard Minier  

 

Pour me suivre sur Facebook :          
Les pages de lecture de Sandrine        
     

Emprunts à la bibliothèque

Romans
Les orages de l'été
    de Tamara McKinley

 

Fidèle au poste 
   d'Amélie Antoine

 

Le sourire des femmes 
    de Nicolas Barreau

 

 

 

Challenges en cours

    

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture